Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #vie locale

Le dire comme cela pour souligner la perversité du monde. Dans la nuit du mercredi 2 au jeudi 3 juillet alors que je veillais face à mon écran d'ordinateur ou devant une feuille de papier à écrire, dans le silence d'une nuit d'été sans vent, dans le silence oui; bizarrement je n'écoutais ni radio, ni musique, ni personne... Ces grands et longs moments de solitude nocturne, de la solinictalopie ! À 0h47, je peux le dire précisemment car entendre un tel fracas au milieu de cela oblige à trouver rapidement des repères, mes yeux ont fui vers la box, il était 0h47.

Ce fracas ? Une évacuation gazeuse sous haute pression, seule celle-ci peut faire du bruit et briser au-delà des pollutions lumineuses, le silence que la majorité utilse pour se reposer. La nuit. Au milieu de la nuit "un pet" de centrale, comme sur une cocotte minute, une soupape a dû s'ouvrir pour évacuer des surpressions. Jusque là finalement dans le meilleur des mondes atomiques que nous connaissons tous, rien de grave, tout est normal et sous contrôle et si jamais un radionucléïde avait passé les nombreuses barrières infranchissables, ce serait sans danger, ni pour l'Homme, ni pour la Nature. Pour ce qui est de sa nature à l'Homme, je me demandais donc ce qui pouvait pousser seulement 13 minutes plus tard, à 1h00 donc, un survol d'hélicoptère de l'installation que je surplombe. Un survol qui vous n'en doutez pas dans le contexte fait aussi du bruit. Au point d'être sorti avec mon appareil photo pour tenter un cliché de cet hélicoptère dans le ciel lumineux de l'endroit. Avec, en titre: "qu'est-ce qui peut pousser à un survol nocturne d'une centrale nucléaire au milieu de la nuit?". Cette question animait donc ces minutes où j'entendais le bruit de l'hélicoptère fuir vers le Sud, Sud-Est.

Soulignant et signalant le fait par mail avant de dormir, postant sur facebook un message, au réveil le lendemain, j'alertai une responsable de la communication de notre bel électricien sur ce fait nocturne. Elle même délégua la réponse.

 

Vers 18 heures le jeudi, la communication de l'électricien m'appelle pour me dire que tout avait été vérifié, et qu'aucune manoeuvre n'avait pu générer le bruit entendu alors vous pensez un hélicopère, encore moins mon brave monsieur. Soit !

Ça fait quand même un gros moustique au milieu de la nuit. Les sentinelles de l'électricien ayant fait leur match de quolibets j'ai rêvé d'une blonde, d'une brune, ou d'une rousse sans savoir si j'entendais les voix d'une femme ou l'effervescence d'une bière... Je me souviens avoir marché longtemps au soleil sans mon chapeau et sûrement omis de prendre ma thérapie.

Eh les gars, savez-vous où vous vivez et à quelle époque ? Début juillet dans ces nuits calmes y'a des zinzins partout qui cherchent des escargots hallucinogènes dans les dunes et tout le monde l'a vu et entendu cet hélicoptère. Il n'y a que l'électricien qui ne l'a pas vu. Selon le bruit, il était pour moi pourtant juste au dessus.

Ces derniers jours la Terre a tremblé au large des côtes de la Manche, vendredi soir entre environ 20 heures et minuit des nuages de fumées, de vapeur d'eau, appelez ça comme vous voulez ont masculé le ciel de leur présence et du doute qu'ils soulèvent.

Mais bien sûr que j'ai confiance, j'ai entièrement confiance, en la malhonnêté avec laquelle on fait et on dit les choses, et si j'en juge par la rediffusion sur France Inter ce matin du magazine Interception, je me dis qu'il faut se crever les yeux pour avoir une confiance aveugle entre ce qu'on nous dit, ce qu'on arrive à savoir, ce qui se sait, ce qui ce subodorre, ce qui est où sera jugé...

À la question "qu'est-ce qui peut pousser à un survol d'hélicoptère d'une centrale nucléaire au milieu de la nuit?" il faut ajouter "qu'est-ce qui peut pousser à le nier?".

 

Commenter cet article

berthenet 16/07/2014 21:48

Je confirme la présence étrange de nuage ou de fumée au dessus de la centrale le vendredi soir puisque j'étais à Vauville et que je les ai aussi remarqué. J'ai même failli appeler Franck pour lui signaler........

Franck 16/07/2014 21:52

Les indiens communiquent aussi avec des signaux de fumées !!!

Articles récents

Hébergé par Overblog