Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #la raison des cloches

La psychologie d'un animal sauvage, blessé, coincé dans un espace limité d'où je ne vois pas l'issue m'envahi. Ça m'appaise de penser que je pourrais être son animal de compagnie, avec tous les inconvénients qui cohabitent avec d'un asservisement dominus-servus... Je voulais qu'elle voit mon reflet dans son ombre, comme un spectre protecteur, je voulais la voir, l'avoir, comme les étoiles veillent les unes sur les autres. Son aura, sa personnalité, sa naïveté, ce mélange de femme enfant innaccessible guettant au loin le prince charmant sur son beau cheval blanc. Ses rêves de princesse, de grâce, de luxe peints d'une maturité dont elle cherche le sens lui organise parfois des choix par défaut. Stimulée par sa quête et plombée par certains désordres, sans jamais baisser les bras, gardant l'allure d'une icône, le sens de rêves secrets, probablement aussi otage et cobaye de sa propre vie, de ses envies, de ses craintes, de ses doutes... Être son animal de compagnie, perdre ses poils après des caresses, remuer la queue comme exité par sa présence, saliver au bruit de ses pas, couiner en son absence, la regarder bouger, danser, rire, pleurer et poser sa truffe sur sa cuisse pour partager la douleur de ces coups reçus, de ces agressions, ces violences gratuites... Transpirant des éfluves que peu perçoivent, certaines hantent mes sens sans que je ne sache plus en donner sauf à se perdre en graphorrhée ou logorrhée, des tourbillons de sens qui finissent par ne plus en avoir.

Commenter cet article

Franck 24/08/2014 19:13

Si un rien m'inspire, elles ne sont pas rien...

anonyme 24/08/2014 17:39

Indescriptible!

Rosalie 24/08/2014 11:31

sans voix, sans mots, mais avec le sourire et le coeur gros. Tu es doué, doué des mots, doué de l'humain, doué de l'amour.
je t'embrasse, et si j'osais, j'avancerais un "merci".