Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #de la graine d'énergie

Pour avoir publié dans mon premier livre que j'étais de ces écologistes qui pensent qu'il y a urgence à ne pas construire, ça n'exclue donc pas la rénovation. Ça ne veut pas dire non plus qu'il ne faut pas construire. Mais tenez vous le pour dit, la construction écologique est une arme sociale de construction massive.

Par rapport aux armes conventionnelles de destruction massive, ça fait un écart qu'il sera bien difficile de combler. Par rapport aux armes médiatiques de manipulation massives des populations, les moyens n'y sont pas. Ce n'est donc pas près de changer, pour ces raisons, pour celles évoquées dans le précédent article.

Et tant qu'il sera plus facile de payer de la matière grise pour organiser directement ou indirectement la destruction massive, la manipulation de masse en bradant sur l'hotel du saint travail ce qu'il nous reste de conscience, ce n'est effectivement pas près de changer.

Donner les moyens à une partie de la population d'afficher une arrogance déconnectée de la vie réelle et des contextes mondiaux tient d'une arnaque où beaucoup se complaisent par facilité, par confort, par bétise. J'espère au moins qu'ils sont heureux, pour ce que j'en sais les colosses ont parfois des pieds d'argile, et dans leurs cocons dorés, dans ces bastions de la bien-pensance, et les malaises transpercent aussi les barbelés... Le travail est tellement devenu rare qu'il faut bien montrer pattes blanches pour y accéder, papiers, photos, accès, badges, dosimétrie, portiques, tamons, signatures, autorisations, enquêtes, casier judiciare, état de santé, contrôles, horaires décalés, expositions aux bruits, poussières, radiations, contaminations, vapeurs, fumées... Accéder à un poste de travail tient aujourd'hui d'un parcours du combattant, une victoire à la Pyrrhus ?

Il faut quand même avoir une sacrée notion du sacrifice pour en arriver là, et malgrè ce que j'en pense je salue le courage et l'abnégation des candidats à cela, j'en oubliais les temps de transports, les temps loin de ses proches, de sa famille. Il faut avoir un moral à toutes épreuves. Et dans des systèmes où le temps qui passe remet de jour en jour l'utilité de tout cela, ça doit pas être facile à tenir comme position. Je préfère ma misère à ce que je défini comme une autre forme de misère...

Oui, mais ça paye me direz-vous ? Ça fait pas cher la quantité de conscience à mon avis, pas cher, et si globalement il n'est pas accordé d'autre "valeur" à l'état de conscience, les désordres à venir seront sûrement bien pire que tous ceux que nous ayons connu jusque là.

S'acharner massivement dans ces directions, se rendre aussi captif de ce pseudo bonheur est horripilant. Captif de la facture, captif des déchets, captif des moyens à y mettre, captif de la toujours plus grand, chère et couteuse sécurité, captif des procédures, captif de ses malfaçons, captif... En bons ôtages, le syndrôme de Stockholm fait son match. On en est arrivés  à aduler ce qui nous aliène le plus, ben mince alors...

À l'opposé, je disais arme de construction massive, mais ce n'est pas une arme, ce serait plutôt un outil de construction massive, de soi, de toit, d'avenir, d'espoir, d'économies, d'activité, de qualité de vie, de confort, de respect de la nature. Comprennez bien qu'il est donc bien plus facile de corrompre sa conscience à l'immédiateté du plus offrant. Refaire tout ce qu'on a pu mal faire partout où l'on se serait trompé reviendrait à admettre l'erreur. Je ne suis pas sûr que la génération dominante soit prêt à changer, au même titre de Le Bush fils avait déclarer que le mode de vie des américains n'était pas négociable. On voudrait tous être des américains, pour mieux se permettre ce qu'on interdit aux autres...

Commenter cet article

astuce kamas 14/10/2014 16:34

On en veut davantage traité de cette manière. Sympa.

al3es 14/10/2014 17:26

merci !