Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #de la graine d'énergie

C'est parfois amusant de relier un texte écrit pour rire à l'actualité du matin. Écrit pour une belle silecieuse dont je pourrais faire une description afin que personne, ni elle ne s'y reconnaisse, ce "elle" écrit à l'origine au singulier, c'est au pluriel ce matin que je le réécris, pour non pas y stigmatiser des comportements énervants, mais pour y parler des centrales. L'idée de pouvoir mélanger les deux et de l'entendre pour être plongé dans le doute...

 

N'attends pas d'elles

Qu'elles t'appellent le matin

Pour te donner raison de vivre

Toute la journée

N'attends pas d'elles

qu'elles te répondent

Pour te retenir de sauter

Du haut de ces falaises

Nathan, pas d'ailes

Ce soir pour couvrir

Et réchauffer ton esprit

Au bord de la dérive

N'attends pas d'elles

Mais de leurs ombres

Et de leurs sens

Pour guider tes pas

Pas d'ailes sans elles

Pour survoler l'immonde

Pas d'elles sans zèles

Pour caresser ton onde

Dans mes colères atomiques, j'ai connu de sales réveils, vous savez de ceux où bien gentillement on vous sort du lit pour vous conduire dans un HP après ce qui reste encore une des meilleures nuits de ma vie. Ce matin, en guise de réveil, la lugubrité des sirènes de l'usine d'à côté. Environ une heure d'une sonnerie aigüe, courte, violente, couvrant le bruit des rafales de vent. Pas une once d'autorité n'a été réveillée. C'est à l'image de la société, endormie, sclérosée par ses choix, engluée dans ses malfaçons... Dormez tranquilles, comme une euthanasie sociale et humaine dans le pire vous ne sentirez rien, merci, on a bien rigoler avec vous, mais ici, ou ailleurs, quelque part, c'est moisi, faudrait mieux pas rester... "on" ne s'est pas plantés, c'est la faute des écolos qui à force de dire du mal le font arriver. Ah, les vilains... Vais pas être d'humeur aujourd'hui...

 

Commenter cet article