Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #vie locale

Comme me le disait une amie professeur, ça sera plus facile à retenir pour les scolaires. En effet, le conseil régional pour la région ça va, mais jusqu'à là nous avions le conseil général pour le département. Plus simple donc. Mais que fait le conseil général et que fera le conseil départemental ?

Entre les deux et bien, si les missions et compétences du CG sont bien connues puisqu'en place depuis longtemps, celle du conseil départemental sont encore floues. Pour ce que j'en ai appris, les électeurs vont être amenés à se prononcer pour élire des personnes qui feront campagne sur un "truc" pas encore connu. Ça sent l'arnaque et le statu quo du coup. Comme souvent les sortant ont la part belle, et même si les règles changent pour tout le monde, elles vont aussi changer pour les régionales en septembre... Bref, quelle campagne, pour quel mandat est une question à se poser avant d'être officiellement candidat.

Si je le suis à l'être, qui dirai-je ?

À mon sens le futur conseiller départemental du grand canton les Pieux Barneville doit être à l'initiative d'un OPAH sur le territoire et organiser les acteurs territoriaux pour élaborer les plans d'actions pour l'amélioration de l'habitat. Entre le syndicat mixte, le Consiel départemental, le conseil régional, l'ANAH, l'ADEME; il y a fort à prendre dans les instituions publiques pour le confort des habitants. De même il existe des aides au niveau de l'Europe. Un rôle prépondérent dans le potentiel d'économies à faire faire aux gens, aux emlois de proximité à créer, à la maitrise de l'énergie, à l'usage de charte régionale sur les matériaux... À la production d'énergie par le biais des renouvelables en proposant des micro usines de méthanisation pas loin des déchetteries, en usant de ce qu'il est possible pour capitaliser sur l'orientation au sud de grandes surface couvertes pour produire de l'eau chaude ou de l'électricité... En proposant des réseaux de chauffages mutualisés dans les cités pour diminuer l'impact du chauffage électrique...

Sur les transports il y a à dire. Notamment tout ce que j'ia déjà pu dire sur les transports deproximité sur le canton où l'égalité de territoire n'est pas arrivée ici, malgré la richesse structurelle et financière... Pourtant de simples incitations comportementales peuvent faire accéder bien des ressortissants à la mobilité, partage de véhciule, aire de covoiturage, auto stop, réseaux internet... Ce ne sont pas les approches qui manque, mais le mot d'ordre sera d'éviter (voire pénaliser) l'usage unipersonnel de la voiture... Des navettes sont à la fois une possibilité d'emploi local, mais aussi une aide de proximité, une aide à la mobilité...

Sur l'aide sociale, mon propos sera de tenter conjointement au point numéro un évoqué, de  faire en sorte que les assistantes sociales ne soient plus des agents de recouvrement pour les opérateurs énergétiques, et que les budgets de l'aide sociale ne soient plus majoritairement attribués à la facture d'énergie. Il faut trouver des solutions là où il y a des gros problèmes et mettre en place des travaux our l'amélioration des performances du ou des logements...

Sur la santé et le handicap, si certains veulent faire des économies sur les aides aux personnes âgées, c'est une vision bien comptable du monde, une inhumanité stupide. La prise en compte des difficultés des gens est une manière d'élever la société, le vivre ensemble, aller trop vite, trop haut laisse des personnes sur le carreau, ce n'est pas un progrés. Il faut travailler sur l'aide et l'accès au soin en ayant aussi des politiques de préventions sur les pratiques toxiques et nocives, un renforcement de la médecine du travail notamment dans les grosses industries. La santé ne peut s'appréhender aujourd'hui au local sans une vision plus large du monde, que ce soit sur les aspects des symptômes que sur les tehcniques de soins. Nous gagnerions à traiter des causes de nos maux plutôt que de gesticuler sur et avec les symptômes.

J'aimerai pouvoir dire aussi que je ne suis pas choqué comme une vierge effarouchée par les éoliennes. Beaucoup moins que par les pylones, beaucoup plus par l'idée d'avoir à s'échapper sur le comment produire (et vendre, et payer et à quel prix ?) que sur l'idée de savoir comment s'en passer (d'un maximum de nos consommations d'énergies). Bref, j'aime les éoliennes, les panneaux solaires, l'énergie bois, l'isolation et pas l'isolement, tout ce qui représente une énergie renouvelable qui doit être nécessairement et obligatoirement associée à une démarche de maitrise de ses consommations, j'aime tout cela tant que ça ne devient pas un outil au service de groupes industriels pour faire miroiter des emplois; mais que ces outils soit bel et bien des outils d'autonomie pour les habitants. Ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas mutualiser, ça veut dire qu'il faut y réfléchir...

Si je fais campagne, elle sera incitative, comme a pu l'être ma manière de "travailler" avec les collectivités jusque là. Manière d'aller chercher des réponses, manière d'avoir une tribune...

 

Commenter cet article