Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck

Déjà que 2014 n'avait pas de rime et n'a de surcroît pas rimé à grand chose, celle qui s'annonce est déjà aussi pauvre et ne rimera pas à grand chose non plus. Pas besoin de se payer une voyance, ni même parier sur quoi que ce soit, en tout cas pour moi je vais encore chercher un point de chute pour arrimer ma carcasse, au point où parfois j'en arrive et où tout rime à rien, c'est aussi en rompant des amarres que l'on peut aller plus loin. Si évaluer sa et la liberté consiste à mesurer la longueur des chaines, on peut aussi s'en choisir des légères et longues. La déshumanisation du questionnement implique des réponses comportementales tout aussi déshumanisées, en cela certains imaginent encore des pires contre lesquels il faut tenir tête sans fléchir, sans faiblir. Puisque ce ne sera jamais non plus sans périr, quel meilleur souvenir pourrions nous chacun laisser ? Quel serait le sixième sens subtil pour et à l'Humanité ? Un mélange d'intelligences collectives où des lanceurs d'alertes provoqueraient ce que d'autres appellent la coopétition ? Tirer vers le haut les excellences de chacun pour le bien commun et le progrès de l'Humanité ? S'il faut élaguer dans ses "arbres de connaissances" des branches pour s'élever encore un peu, les racines de chacun, les séves, les féromones interfèrent en créant toujours un peu plus de brassage où il est plus aisé de diluer nos propres bêtises avec leur tête de ponts, de gondoles, avec leur filet de salive au coin des lèvres dès que la possibilité d'un bouc émissaire surgit. La voyez-vous aussi cette haine marcher au pas cadencé de nos propres échecs ? L'entendez-vous au coin des rues, au piliers des comptoirs, sur vos écrans ? Alors pensez-y mais 2015 sans haine rime avec bises.

La bise à toi camarade d'ici et là ou de là-bas, la bise à toi copain, copine d'ailleurs encore, la bise à toi ombre d'un soir, d'une nuit, d'un matin, la bise toi le furtif, la furtive, la bise à toi proche de toujours dans ton autrement, dans tes ailleurs que je ne saisi pas toujours, la bise à toi qui secrètement construit tes rêves, la bise à toi sous d'autres lattitudes, sous d'autres longitudes, la bise à toi qui te transcendes dans ton quotidien pour rendre celui de l'autre meilleur, la bise à toi, celle qui défrise tes sens, la bise à toi dont l'essence distille un subtil sentiment de complicité, la bise à toi ami de toujours, la bise à toi amie intemporelle, la bise à toi proche soutien matériel, immatériel, la bise à toi complice d'un jour de toujours, la bise à toi qui élève mon quotidien, la bise à toi qui relève les défis humanistes et écologistes, la bise à toi qui à le truc remarquable, le supplément d'âme dont tant sont dépourvus, la bise à toi qui s'efforce d'être en dépit des handicaps, la bise comme autant d'envies...

La bise souffle comme un vent d'amer signe du temps qu'il fait, du temps qui passe, du temps qu'il reste, du temps qui change et des temps qui changent au grès des dominances, la bise à toi dans ton orient, ton ouest, ton nord et ton sud, la bise à toi dans ton bois, ta terre, ta paille, dans ton monde, la bise à toi dans la rue, dans ton bar, ta barre, ta cabane, la bise à toi sous ton toit, la bise à toi le sans toit, la bise du nouvel an, qu'il te soit bon, heureux, la bise de la nouvelle année qu'elle te soit douce et sereine...

Commenter cet article