Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #De la graine d'énergie...

Masse âcre...

 

Vous deviez bien éclairer le monde en soulignant par la caricature les obscurantistes de tous bords.

Vous deviez incarner une belle dose de Liberté pour que l'on cherche à l'anéantir de la sorte.

Vous deviez sacrément bien faire votre travail d'information pour que l'on décide de l'achever de la sorte.

Vous deviez véhiculer une belle Liberté fraternelle pour que l'on décide de tenter de l'effacer de l'espace public.

Continuez, continuons...

Vous avez ces vingts dernières années largement émancipé le paysan que je suis, vous avez suscité en moi la curiosité, l'envie de toujours en savoir plus, la manière de dire ce qui ne plaît pas toujours,

vous avez appris tant de choses à tant de gens, comme d'autres vous nous avez appris à rire de tout mais pas avec n'importe qui... Merci n'est peut-être que bien peu de chose.

Il a chanté en son temps « pourquoi ont-ils tué Jaures », nous pouvons chanter aujourd'hui « pourquoi tenter d'tuer Charlie ? ».

J'avais une notion de ce que pouvait être la tristesse, j'en ai dit long et écrit plus encore ; là ? C'est encore autre chose. Charlie, vous êtes dans ma vie depuis si longtemps, l'impression d'avoir une bande copains, dont une partie vient d'être assassinée.

Je me souviens des mots de l'assesseur aux municipales de 1995, lisant à voix haute mon bulletin de vote maculé de « Votez Charlie ». Comment pourrais-je vous dire à quel point j'ai attendu dans les couloirs de l'HP le Charlie de la semaine. Comme certaines musiques à l'époque vous m'avez aidé à dépasser et transcender cela, bien plus que tous les médecins et les neuroleptiques. La tête de la psychiatre quand elle m'a vu entrer dans son bureau avec le tee shirt des cinq ans de Charlie, je ne suis pas sûr qu'elle s'en soit remise...

Comment pourrais-je compter tous ces voyages en train avec Charlie pour compagnie ? Charlie défend moi, Charlie défend toi ! Le pire est de ce dire qu'il ne faut pas faire la guerre à cela. Ne pas user des mêmes travers pour affirmer une dominance. Quelle différence y a t-il entre un fou qui exécute et un fou qui réclame la peine de mort ? Je n'en vois pas beaucoup.

Nous en avons abandonné de nos Libertés en deux décennies, auto-censure, lignes éditoriales plus consuméristes que humanistes. On en a baillonné des voix, tout le monde préférant se trouver du bon côté du manche, des dominances économiques, de bon côté de la force toujours pour mieux stigmatiser l'autre dans ses différences ou ses difficultés ; avec souvent la légitimité du buzz, de l'audience...

Nous avons laissé le monde se cliver aux profit des marchands de haine, des marchands de rêves, de superflu, de canons, d'énergie et ça marche, la preuve...

Moi, je ne peux penser que ces gens sont fous, ce serait m'auto-insulter, je sais ce que c'est... Et c'est une insulte à tous ceux que l'on considère comme fous.

Mais je sais aussi qui, comment on baillonne les paroles humanistes au profit des autres, pour jouer sur des peurs où l'on a tous le statut de victimes. Les tribunes accordées aux pensées nauséabondes juste pour coller à une réalité économique, juste pour faire comme tout le monde sont tout autant responsables de violences que peuvent l'être des fondamentalistes, des fanatismes, des extremismes, des terroristes, qui n'en sont qu'une conséquence. Les quantités d'inepties balancées, relayées sans recul, sans libre arbitre, juste pour avoir le sentiment de penser juste et comme tout le monde. Foutaise des temps modernes...

Finalement tous les obscurantistes de la Terre doivent se réjouir, c'est ce qui m'attriste au plus haut point.

Charlie, les copains, les copines, les amies, les amis, les esprits libres ; je tire une brève leçon de cela : Il faut dire je t'aime à l'autre (quand c'est le cas !) comme si c'était toujours la dernière, comme si après n'existera pas, comme si c'était vital que l'autre le sache, comme si en attendre un écho maintenait en vie,

aussi, je vous aime,

et ne vous privez pas de retenir l'écho afin de me maintenir en vie longtemps !!!

 Flamanville, entre le 7 et le 9 janvier 2015.

Depuis le temps que je me demandais comment, pourquoi je me mettrais en marche, j'ai eu une esquisse de réponse spontanée mercredi 8 en allant vers Cherbourg en auto-stop. Ce sera sûrement ma seule participation. Je ne sais pas si je dois m'en justifier mais au cas où, quelques propos pour tenter d'élargir le débat, tenter de voir plus loin et quelques liens aussi pour lire autre chose, d'autres avis...

Je ne suis pas sûr qu'à Charlie on aurait apprécié voir l'uniformité de Facebook. Je ne suis pas sûr que si un curé en soutane se soit fait assassiné nous aurions tous mis la mention « je suis un curé ». Pas sûr non plus que si un marchand d'armes se fasse dessoudé par des factions radicales nous portions tous la mention « je suis un marchand d'armes »... Pas sûr, pas sûr...

Si l'élan se justife et est légitime, que réclamer en défilant à côté de toutes ces personnalités, à Paris par exemple. Rendez-vous compte, un défilé sous haute protection militaire en hommage à Charlie ! Ben merde, y'a pas un truc qui cloche selon vous ? Vous me direz des « forces de l'ordres » y sont passées aussi. Certes ! Il y a peu un jeune mourrait aussi sous les actions des mêmes porteurs d'uniformes. Comme d'autre souvent, avec les et la peine que l'on connait. Ça me fait penser à « Hexagone » de Renaud « ils s'en allèrent par millions voter pour l'ordre et la sécurité »... Allons-y gaiement, les gens, allons-y...

Un jour en France, Charlie défend toi !

Alors qu'une partie du monde tentent de nous éclairer sur la société de la connaissance, les sociétés du savoir, nos croyances séculaires font encore débat, enin débat, beaucoup en sont incapables.

Si ce que nous apprenons tous les jours sur la violence du monde est le fruit d'un mauvaise interprétation de textes fondateurs de religions, mettons-les au placard. « Aux chiottes toutes les religions » titraient-ils un jour en couverture. Et après nous supprimerons la religion de la croissance. Vous savez celle qui nous oblige à être des bêtes de courses pour servir d'autres intérêts et qui n'ont de cesse de nous monter les uns contre les autres, pour mieux encore stigmatiser sur les différences. Ils nous disaient ça dans Charlie, depuis toujours, pas toujours de la manière qui plaît, ils nous disaient avant tout de garder notre libre arbitre, notre esprit critique, de ne pas nous laisser faire, de chercher à comprendre, d'envoyer dans les oubliettes de l'Humanité ces foutues croyances qui ne nous font avancer à rien. La preuve, encore...

Et nos Libertés, ah ben elles risquent d'en prendre une claque encore. Liberté mon cul oui ! Et quoi, si l'on se croit libre de faire ce que l'on veut, d'en dire ce que l'on veut sous couvert de liberté d'expression, mon cul aussi. Vous pensez que l'Homme sera toujours libre de faire ce qu'il veut sur une planète aux limites finies et aux ressources limitées ? Vous avez sûrement raison d'y croire, mais justement comme je viens de le dire, on SORT des croyances. Libre de croire certes, mais pas à faire chier la Terre entière comme ça. La Liberté s'arrête où commence celle de l'autre, et nous ne devons pas penser être libre d'être ce que nous sommes si cela impacte la liberté d'autres ailleurs.

À force d'écrire que l'Humanité s'ouvre des chemins de barbaries on fini par en être victime, c'est con. Non ? Ne pourrait-on pas faire ce petit effort d'anticipation autrement qu'en laissant courir le monde à sa perte sous total contrôle au lieu de se re-poser un temps. Je me souviens avoir auto éditer un livre « La philosophie ou les armes », si certains semblent avoir choisi, je pense aussi que nous sommes loin d'avoir aujourd'hui des philosophies éclairantes, ou si nous les avons elles ne font pas sensation médiatiques, sauf à leur mort. C'est quand les gens sont vivants qu'il faut les aider, quand ils sont morts ils en ont rien à foutre de savoir que les autres le trouvaient sympa ou si ou ça... Et je sais aussi comment à de rare exceptions il est difficile d'obtenir tribune sur des ssujets sensibles. Sauf quand t'es mort, sauf quand ça déraille...

Quand une connerie répétée mille fois obtient le statut de vérité, celle chère aux sceptiques, aussi fausse que la platitude de la Terre, il faut avoir de l'énergie pour rétablir le sens utile à la marche du monde, utile à l'Humanité et si le sens vrai des choses de sert pas d'intérêts de pouvoir, d'argent ou les deux, la connerie reste une connerie, un contre sens de l'Histoire, ou même de l'évolution.

Demain ? J'irai voir mes centaines de Charlie... Même si beaucoup ces dernières années m'ont servi à allumer le feu, la chaleur que Charlie m'apporte depuis plus de vingt ajoutée à la musique, la lecture, l'écriture, les rencontres, l'écologie, la folie, le monde ont fait aussi ce que je suis.

 

 

 

Commenter cet article

Anonyme 12/01/2015 21:22

Puis-je me permettre Franck d'utiliser ton blog pour évoquer un livre paru en 1938:
Alamut de Vladimir Bartol
Merci

franck 12/01/2015 23:23

Sinon, il est public, alors du moment que je peux toujours en dire quelque chose !!!

franck 12/01/2015 22:02

dans quel contexte ? Si c'est pour imager des trucs avec lequel je ne suis pas d'accord demandés par un ou une anonyme...

ANONYME 11/01/2015 12:53

le probleme, ce nest pas que les meilleures choses aient une fin,mais que les pires aient un début..CHARB