Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #De la graine d'énergie...

Depuis une semaine que tout le monde sait écrire et conjuguer le verbe « être » à la première personne au temps de Charlie, au temps des Charlots ; nous ramenant aussi parfois au temps de Charlot. Demain tout le monde saura dire et écrire le verbe « avoir » aux même temps mais aux deux premières personnes du singulier.

« Tu as acheté Charlie ? »

« J'ai Charlie ! ».

Pire que le verbe « avoir », j'ai acheté Charlie. Et d'un coup ça va mieux ! Avoir acheté. Le summum du capital. De « je suis » on passe à « j'ai (acheté) Charlie », et tout est fini. L'économie de la mort en exergue nous frappe en plein dans nos contradictions. Génial !!! Tout est normal, l'activité peut reprendre. Plus facile d'acheter que d'être à mon avis, avant d'être il faut penser. Je pense donc je suis. Ou, décliné dans l'entretien, « je pense donc j'essuie » et dans le médical « je panse et j'essuie »... C'est fou ce que nous nous sentons libres depuis tous ces morts qui n'étaient que des gens avant de n'être considérés au travers de leur mort que par leurs professions, leurs religions, leurs talents... Ces morts sont comme tous les autres morts par balles d'ici ou d'ailleurs, tous ces gens considérés comme des cibles, comme des variables d'ajustement, comme un danger potentiel par d'autres en regard de postulats abjects.

Quand l'Abbé Pierre lançait son appel en 1954, il en appelait à notre Humanité (et depuis?). Alors que l'on a mondialisé l'économie nous n'avons eu de cesse de sectoriser le monde en marchés en surfant sur les croyants, les croyances, les us et coutumes d'où nous créons ces marchés. Il me semble qu'on nous appelle à avoir un avis en regard de ce que à quoi l'on croit ou de sa communauté d'origine. Il ne peut donc en sortir que des actions irrationnelles. Tant pis.

Faut-il énumérer tous ces appels à la peine de mort, la haine, à la violence relayés sur et dans les réseaux sociaux ? Où, chacun dans son émotion se pense fondé à réclamer la peine de mort pour un ci ou pour un ça (que je ne cautionne pas pour autant). Désolé, mais allez vous faire voir.

Il n'y a pas de différence entre un appel au meurtre d'illuminés et celui d'un bon petit je ne sais quoi de bonne souche. Allez vous faire voir une deuxième fois. En appelant à tout ce qu'il y a de croyances et de croyants pour savoir ce qu'il faudrait faire, on en appelle au meurtre de beaucoup de nos libertés et ça nous conduira sur des chemins déjà fléchés par les chefs barbares et totalitaires de partout.

Nous n'apprenons rien de l'Histoire. Enfin si, qu'elle ne nous apprend rien. J'irais même jusqu'à dire, parfois on nous force à oublier pour mieux faire comme si rien ne s'était passé. Comme si les jours qui se suivent n'étaient que l'éternel recommencement pour savoir de combien mon capital, mes actions, ont augmenté. Et c'est à cela que l'on sait si le jour a été bon ou non.

« être et avoir », « être ou avoir », « être sans avoir », « avoir sans être », je ne sais ni ce que nous serons demain, ni ce que nous aurons, mais là, c'est le futur, nous verrons cela ultérieurement.

Commenter cet article