Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #transition écologique

Me donnant l'occasion d'errer un peu dans les (belles) rues de Bayeux, c'est là-bas que se tenait le dixième colloque de Profession Bois. Invité au titre de quelques responsabilités associatives, la grande question d'y aller ou non s'était posée et je fis donc le choix de m'y rendre, pour voir, entendre, et participer. Participer là non, faut pas rêver, la plus grande passivité est demandée au public et ce n'est que quelques personnes triées sur le volet qui auront pu interpeller les conférenciers de l'après-midi. En amont du début du colloque, dans la rue, des têtes connues avec qui la discsussion s'amorce, on me dit alors qu'ici ce sont "les aristocrates des métiers du bois". Effectivement, beaucoup de costards cravates aux souliers qui brillent, peu de femmes, et un après-midi d'effervescences pour moi où, cantonné au silence, seules les pauses clopes auront dilué l'impatience.

Resté avec mon regard d'arpète sur le bois, la noblesse de celui-ci se trouve fortement dévoyée tellement utilisée pour le marché, la croissance, l'emploi dans le cadre proposé. L'exercice proposé aux conférenciers était de se projetter en 2025 pour imaginer ce que serait Profession Bois dans dix ans. Fallait-il entendre les métiers du bois. Des spécialistes, des adhérents sont alors intervenus sur le bois et le climat, l'énergie, l'ameublement, la diversification, les scieries, la construction... Le bois dans son ensemble représent de mulitples métiers et le slogan de Profession Bois est "une forêt de professionnels à votre service en Basse-Normandie".

De belles surprises où l'on est capable par exemple de prendre l'hypothèse que dans dix ans la croissance sera revennue, que tout ira bien et mieux... De grands regrets où l'idée d'user du bois de manière raisonnée est un moyen de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je me suis accroché toute l'après midi pour rester jusqu'à la thématique de la construction où là, un industriel (qui dois tutoyer les ministres) est venu nous parler de construction. Encore une fois une bonne dose de gigantisme où le projet est de faire concourir pour la réalisation de bâtiment démonstrateur de dix quinze étages en bois. Où seul l'obstacle semble être réglementaire pour espérer vendre des immeubles au USA et en Chine car nous n'avons pas en France la culture des grattes-ciel. Bref, le bilan carbone de l'ensemble porte déjà pour moi à caution.

J'ai bien peur une fois de plus que sous couvert de green washing le bois serve d'alibi à des intérêts qui ne serviront pas ceux qui en auraient le plus besoin, mais nous sommes là encore, j'en conviens face une marche normale du monde. Il est encore rageant de voir que nos voisins allemands sont plus doués pour tirer "profit" de la filière. Avec un tiers de surfaces boisées en moins, il y a un écart de dix milliards d'euros à l'avantage des voisins dans la balance économique.

Ceci dit, il est heureux que des efforts soient faits pour structurer et optimiser des filières mais il conviendrait également de veiller à ce que l'on abatte pas des arbres pour les défribrer et en faire de la laine de bois, que chaque chose ait son utilité, que les grumes de nos forêts ne partent pas se faire usiner à l'autre bout du monde pour nous revenir en gadgets à petits prix. Que l'on soit aussi bons dans le rapport entre le nombre de Mtep utilisées pour le chauffage et le nombre de logements chauffés, que l'on adjoigne au bois les matéraiux isolants bio-sourcées afin de créer les équilibres entre les filières qui seviraient alors l'intérpet général. Quand au fameux bois local, et au tout ce qu'il peut y avoir de local, sans avoir défini au préalable la notion de local, nous n'avons pas fini de tourner en rond. En la matière, plus vous avez les moyens pour les transports plus vous avez une définition du local élargie. Encore un truc à mettre par terre des bilans carbone. Une journée entière pourrait être consacrée à tous ces sujets. Frustré !

http://www.professionsbois.com/

Commenter cet article