Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #De la graine d'énergie...

Des aventures... Quand les options choisis restent infructueuses il en va parfois de grands et de longs moments de solitude... Avec un train pris à la hâte dans la capitale Bas-Normande pour accéder au grand port du Cotentin, je débarquai à 21h15 en ville. Alternant auto-stop et rondes dans les rues dans l'espoir de croiser une tête connue. En vain.

J'appris pris l'option de ne déranger personne, tenter un retour au bord de la côte ouest en auto-stop, quelque soit l'heure. Errant de bar en hôtel et par les taxis pour faire l'étude socio économique d'un retour de paumé chez lui.

Le dernier train de Paris arrivé, peu d'espoir de partir de la gare. Sauf que deux gars sympa m'ont emmené un bout, jusqu'à un rond-point en rase campagne, histoire d'être sur un lieu à plus forte probabilité de rentrer chez moi. Une heure trente du matin. Jusqu'à 4 heures du matin tout au plus dix voitures sont passés.

Pris à 5H17 par un gars qui partait bosser sur le grand chantier local dont les grilles d'entrée sont à quatre cent mètres de la maison. Arrivé 5h45 auprès de la cafetière, sauvé ! Fatigué, levé depuis la veille même heure. Ce grand moment de solitude dans le froid, où j'ai parlé aux étoiles, à la lune, aux chouettes, aux plantes, aux panneaux, seul, dans le froid, il faisait un degré tout au plus, l'herbe était craquante !!!

La course en taxi, 70 euros pour trente kilomètres.

Hôtel avec veilleur, 62 euros...

Le taxi aurait été moins cher plutôt. J'aurais pu prendre l'option chez l'habitant, ou le rapatriement par un proche. Rien de tout cela, j'avais pris celle du feeling, comme souvent, et hier soir, échec sur toute la linge.

C'est fou le nombre de choses qui passent par la tête quand vous  sentez le froid vous gagner, le temps qui passe, la fatigue accumulée, jouant à cloche pied sur les étoiles, s'il y en a un qui a pris des coups de lunes dans la nuit c'est moi ! Et ce soir, ça chauffe, après le froid...

Rien de grave finalement, les options choisies ne furent qu'échec, assumer quitte à rester dans sa merde et la manger. Je n'avais pas faim en rentrant. J'ai pensé à tous ces gens qui fuient, se retrouvent au milieu du nulles parts en espérant non pas de la vie, il y en a, mais de l'humanité. Atteindre son but coûte que coûte. Pas à marcher trente kilomètres pour moi sans rien à boire, à manger.

Ça dresse. Une chose est sûre, je m'organiserai autrement la prochaine fois. Et si cette nuit était brillante, aujourd'hui les avions jouaient au morpion.

 

Grands moments de solitude...

Commenter cet article