Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #transition écologique

Dans l'ouvrage collectif "La plus belle histoire du monde", Hubert Reeves nous dit ceci:

  • Le temps également s'est contracté : plus on avance dans notre histoire, plus l'évolution va vite.

  • Oui. Si l'on ramène les 4,5 milliards d'années de notre planète à une seule journée, en supposant que celle-ci soit apparue à 0 heure, alors la vie naît vers 5 heures du matin et se développe pendant toute la journée. Vers 20 heures seulement viennent les premiers mollusques. Puis à 23 heures, les dinosaures qui disparaissent à 23h40, laissant le champs libre à l'évolution des mammifères. Nos ancêtres ne surgissent que dans les cinq dernières minutes avant 24 heures et voient leur cerveau doubler de volume dans la toute dernière minute. La révolution industrielle n'a commencé que depuis un centième de sconde !

  • Et nous sommes entourés de gens qui croient que ce qu'ils font depuis cette fraction de sconde peut durer indéfiniment. On ne peut s'empêcher de voir une logique dans le déroulement de ce premier acte, une sorte de pulsion de la complexité...

Quand je suis arrivé au colège, oui c'était il y a longtemps, le professeur de sciences naturelles nous expliquait déjà que depuis l'apparition de la vie et dans l'hypothèse où l'on en ferait un film, notre trace, notre vie aurait l'apparence d'un flash... Au final, sur ce centième de seconde de révolution industrielle, il ne nous reste peut-être que quelques milliardièmes de seconde pour infléchir la prédation de l'Homme sur l'Homme et celle de l'Homme sur la Nature.Faut réfléchir vite et bien. Je ne suis vraiment pas certain que nous en prenions le chemin. Les cons...

Bien trop occupés à piller les ressources naturelles, humaines pour servir l'enrichissement de minorités pour lesquelles les gouvernants du monde déploient une énergie folle afin que cela perdure. Pire, tout ce qui sera catalogué sous le sceau d'alternative considérés comme politiquement non correct sera fait terroriste. Dans notre beau pays, nos intelligences gouvernantes pensent qu'en légiférant le risque terroriste sera diminué. Une vision nationale et cocardière du problème. Un misère sans nom où nous risquons tous de passer pour de dangereux individus.

Vraiment pas certain que nous prenions le chemin d'issues humanistes. L'actualité locale en est aussi un exemple. Nous sommes dans l'accélérateur d'une mort certaine et nous nous y complaisons...

 

Commenter cet article