Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #De la graine d'énergie...

Si le Coluche disait : "le monde aurait deux problèmes que l'un serait le fric et l'autre le cul", je crains que nous ne soyons allés bien plus loin dans le registre de la dépendance. Ces addictions qui font tourner le monde... Le fric, le sexe, la bagnole, le travail, les jeux, l'alcool, la religion, la drogue, le pouvoir. Regardez autour de vous, il serait surprenant d'y voir autre chose que des pubs, des affiches, des slogans, des publi-reportages qui n'ait d'autres intérêts que de vous faire plonger dans l'une de ces spirales. Et ce parfois avec un degré de parenté très proche.

Tout est fait pour que vous soyez addicte de votre situation avec, comme dans toutes les addictions la nécessité d'en vouloir toujours plus pour un piètre et moindre résultat. Il n'y a pas si logntemps que le quart de rouge ne fait plus patie du kit quotidien du travailleur, que les cartouches de cigarettes ne font plus partie de la ration du bidasse. Quand la preuve est faite des désastres il est aussi trop tard pour faire marche arrière. Les États ont laissé carte blanche à des industriels pour nous faire "croire" à une croissance salutaire. Avec difficulté l'État se retrouve à interdire ce qu'il a tant favorisé laissant aller les industriels sur des terres plus propices et plus prospères, moins disantes, et moins ragardantes pour toujours plus de profits.

Toutes les addictions achètent et participent d'une paix sociale et la pire d'entre elles, la religion vient mettre le bazar dans ce que l'on peine à déconstruire. J'aurais pu vous parler de nos équilibres économiques étatiques, européens, mondiaux qui s'auto alimentent des addictions des uns et des autres. Tellement addictes à ce virtuel confort précaire que nous restons aveugles et sourds à la détresse du monde, la Terre qui nous accueille et le monde qui l'habite.

Ceux qui gagnent beaucoup d'argent aujourd'hui, ne sachant ni le partager, ni le redistribuer, ni l'investir à bon escient le gagne parce qu'ils ont démontré aux dirigeants et décideurs qu'ils allaient berné des millions, des milliards de crétins asservis... (N.D.) Et c'est bien dommage que la force politique dans ce qu'elle a encore de noblesse s'accorde aussi facilement avec cette culture. Tout le monde dirigeant, industriel, banquier est devenu tellement addicte au pouvoir qu'il s'est fabriqué, aux piscines de pognon dans lesquelles ils nagent; qu'ils pensent pouvoir faire croître leurs dominances à l'infini.

Le pire étant que, moi comme d'autres, bien que conscients, nous complaisons encore trop dans ce qu'il nous reste de confort. Le monde est bien fait, nous sommes addicte au pognon qu'il nous faut pour acheter nos propres sévices au détriment de la planète et de notre santé mais au profit de gens bien loin de nous. Qu'ils aillent sur Mars comme bannis par la souffrance du monde et de ses mondes...

Et quand ça va pire on vous prescrit des pilules, bleues, rouge, vertes ou jaunes selon les symptômes. Chacun, pour s'accorcher à son bien-être n'a de cesse de cultiver son addiction. Chacun d'entre nous avec son ou ses addictions est un des engrenages, moteur du monde...

Commenter cet article