Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #maux d'ailleurs

Je voulais être ces mains qui parcourent ton corps dans ses moindres recoins, je voudrais être ses mains mais je ne suis que ces pieds qui marchent et courent derrière ton ombre.

 

Je voulais être l'extrémité de ces doigts qui connaitraient la moindre de tes parcelles de peau, je voudrais être ces doigts qui te font trésaillir, vibrer, frissonner ; je ne suis que ces mains qui t'écrivent. Si mon encéphale me le commande j'aimerais aussi parfois qu'il me lâche, qu'il cesse de me laisser absorber dans ces spirales où tu te tournes toujours vers un ailleurs que je ne perçois pas.

 

J'ai pris racine à trop marcher sans pouvoir aujourd'hui décoler du sol. Trop profondes...

 

Je voudrais être ce vent qui balaie tes cheveux, ce courant d'air qui s'infiltre sous tes vêtements dont l'intensité te ferais frissonner pour te rappeler et te ramener à un bonheur certain. Je voulais être ce souffle, ce murmure au creux de l'oreille innondant ton corps d'une douce fréquence, je ne suis même pas ce mur mûr sur lequel tu grimperais pour voir plus loin.

 

Je voulais être celui qui te sort de tes cauchemards avec douceur pour te faire entrer dans des rêves avec délicatesse.

 

Je voulais au delà du fantasme penser que l'étincelle de ton allure soit ma poésie quotidienne, ce petit plus, ce petit truc, ce facteur déclenchant, aliment d'un bien être partagé. Un explosif de sens...

 

Une explosion des sens... Il pleut les larmes de souffrance d'un monde dans des tourbillons d'incertitudes où, seule, tu incarnes l'elfes de rêves d'enfant. Je te sais dans l'air, dans l'ambiance mais je ne parviens pas à te voir...

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article