Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #vie régionale

Je lui ai envoyé ce qui suit via le site de l'émission...

Bonjour M'sieur !

 

Encore une fois merci pour votre émission. J'ai reçu en qualité de président d'association adhérente à la MAÏF une invitation pour le mercredi 7 octobre à la cité de la mer à Cherbourg. Je me réjouis qu'une personne de votre envergure vienne sur le Cotentin, j'aurais aimé être présent, mais à plusieurs nous organisons une événement pour venir en soutien aux réfugiés, j'ai déjà piscine en somme et j'en suis frustré, car j'aurais bien eu une question à formuler avec les éléments suivants. L'objet de mon association est "développement d'un bureau d'étude pour l'élaboration d'un village autonome". L'histoire serait longue. Figurez-vous que quand j'ai sollicité la MAÏF pour l'assurance de l'association j'ai eu quelques conversations surprenantes, si j'y suis assuré aujourd'hui, figurez que l'on m'a demandé si, en fonction de l'objet de mon association, je serais susceptible d'appeler à manifester contre les activités d'AREVA la Hague ??? J'ai eu deux ou trois conversation téléphonique pour que la MAÏF tranche sur l'idée d'y être assurer ou non. Je puis vous dire qu'à l'époque ça avait discuté !

 

Entre copains nous nous étions dit, l'assureur militant "pro nucléaire". Ce que je ne peux m'empêcher de penser aujourd'hui. En effet, la cohorte de client de la MAÏF de Carentan serait issue de AREVA LA HAGUE. Je reste donc surpris que vous puissiez apporter caution à une intervention sur les océans alors que l'usine de la Hague rejette plus que toutes les centrales de France (et du monde me semble t-il !) au quotidien. Je suis surpris pour ne pas dire que je le regrette, mais bon c'est comme ça. Je me serais fait un plaisir de venir poser cette question publiquement, je vais tenter une formulation afin de la communiquer aux organisateurs, mais je ne pouvais pas ne pas vous le dire.

 

Car, nous pouvons lire sur ce site (http://www.greenpeace.org/france/fr/campagnes/nucleaire/fiches-thematiques/dechets-nucleaires-et-rejets-r/) ces quelques mots :

 

Les rejets radioactifs

Toutes les installations nucléaires rejettent de la radioactivité dans l'environnement. Ces pollutions contaminent quotidiennement et durablement les fleuves, les océans, les nappes phréatiques et l'air. Les seules usines de retraitement d'Areva à La Hague (Manche) et de Sellafield (sa cousine anglaise) constituent le rejet radioactif le plus important au monde résultant d'une activité humaine. Un rapport réalisé en 2001 pour le compte du Parlement européen conclut que ce rejet est équivalent à un accident nucléaire à grande échelle chaque année. Plusieurs études ont d'ailleurs établi une recrudescence statistiquement importante de leucémie dans la région de La Hague.

Ces activités de retraitement du site de La Hague sont en complète contradiction avec deux conventions internationales. La Convention de Londres (entrée en vigueur en 1975) interdit de déverser des déchets nucléaires en mer. La Convention OSPAR (qui vise à préserver l'Atlantique du Nord-Est) a officiellement condamné les activités de retraitement en 2000-2001. La France est signataire de ces deux conventions. Areva continue pourtant de polluer tous les jours les eaux de la Manche.

Je ne voudrais pas que vous soyez pris en otages, ni que vous serviez de caution à ce qui me semble être une tartufferie. D'autant que d'un autre côté, le CRILAN qui écrit ceci sur son site : http://www.s323409623.onlinehome.fr/crilan/index.php?option=com_content&view=article&id=290:2014-10-07-11-57-38&catid=45:lahague&Itemid=12 s'est vu lui refusé d'être assuré à la Maïf.


 

Alors je me demande quitte à appeler la conférence « Océans, Océans, quel est notre avenir », je pense que localement et pas si loin (Sellafield) et depuis longtemps nous avons hypotéqué l'idée même du respect des océans.

Car il suffit d'aller dans les documents officiels pour évaluer la quantité et la « qualité » des rejets.

S'il est heureux que l'on puisse s'en préoccuper, je ne suis pas certain que l'assureur militant (pro nucléaire) soit le mieux placer pour ce genre de débats.

Ceci dit, je vous souhaite un bon moment en Cotentin.

Note du lundi matin: vidéo

 

Commenter cet article