Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #De la graine d'énergie...

Hier soir au village, y'avait du people ! Une étincelle a permis une soirée fort originale où j'y suis allé de mon petit mot (enfin, un peu long quand même) que je vous livre ci-dessous.

 

De près, de loin, d'ici ou d'ailleurs, cela importe peu ce soir, merci à toutes et tous d'être venus. Je suis chargé d'ouvrir les échanges et avant tout, j'en profite pour également remercier toutes celles et ceux qui ont agit pour que cette soirée puisse avoir lieu, dans l'ombre, dans la lumière avec ses moyens... Au risque d'oublier quelqu'un, de froisser une susceptibilité, je ne me lancerai pas dans une énumération de noms, de fonctions, de structures, de compétences, la part d'Humanité et d'humanisme qui se trouve fédérée dans cette salle saura se reconnaître et s'apprécier au fil de la soirée, que je vous souhaite bonne...

 

Tout le monde connait la phrase d'un ancien Premier Ministre, « la France ne peut pas... », et il serait intéressant de se replonger dans le contexte de cette citation (http://www.liberation.fr/politiques/2015/04/22/rocard-et-la-misere-du-monde_1256930) pour se rendre compte parfois des dérives. Rêver qu'aujourd'hui : « Un Homme ou une Femme politique dise : « La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle doit y prendre sa part et en regard de son histoire peut-être un peu plus, mais aussi faire en sorte que la part qu'elle prendra soit bien traitée, au même titre que tout le monde et en regard aussi des nécessaires solidarités, dans les difficultés connues»... conditionnerait sûrement bien d'autres comportements.

 

En cela nous ne vivons pas sur un territoire en dehors du monde, nos fibres humanistes ont été titillées par l'actualité, que ce soit dans les problèmes posés, que dans les expressions de haine. Il est inconcevable de laisser un climat délétère s'installer, même si c'est tendance, afin d'appeler aux éclairages nécessaires et soulager les misères.

 

Demain 17 octobre, c'est la journée mondiale du refus de la misère. Les misères... Il est parfois difficile d'appréhender les misères tellement elles peuvent prendre des aspects, des apparences, multiples, diverses et inattendues. Celles que nous voyons en cachent toujours d'autres, celles autour desquelles nous nous sommes mobilisés et nous vous avons appelés ce soir nous appellent à une prise de conscience large de la notion de migration, de réfugiés, d'exilés, tant sur les causes, les conditions et les prises en charges.

 

Pourquoi ? Si nous sommes ici ce n'est ni pour faire de la géopolitique, ni de la stratégie, ni dire à qui il faudrait faire la guerre ; des gens comme vous et moi sont amenés à fuir leurs pays qui ne sont plus que champs de ruines, d'exactions, de massacres... Le bruit des bombes, le bruit des armes, la violence de totalitarismes font le quotidien de gens comme vous et moi (je le rappelle) qui n'ont probablement jamais rien demander d'autre, comme nous, de vivre tranquillement, fonder une famille, travailler, rire, chanter, partager, lire, écrire, apprendre... Vivre...

 

On les appellent les réfugiés, les migrants, les exilés... Bientôt nous aurons aussi des réfugiés climatiques, comment nous y préparons nous ? Et ne l'oublions pas, le dire ce n'est ni l'espérer, ni le souhaiter, mais avons aussi tous, ici, le statut de potentiels réfugiés. Sinon pourquoi organiserions nous des excercices d'évacuation. Je vous laisse imaginer comment avec ce que nous emporterons ce statut de réfugiés serait perçu. Je dis nous ici, mais cela pourrait être ailleurs. Il nous faut juste espérer que les bus soient en meilleur état que les bateaux qui traversent la Méditerranée... Et moins chers m'a t-on glissé dans l'oreille. Dans la pierre locale, tout prêt d'ici, à l'entrée d'une enceinte, celle de l'église et du cimetierre, sont inscrites les mentions « Nous avons été comme vous » d'un côté et de l'autre « Vous deviendrez comme nous », comme pour mieux souligner la brutalité d'un changement de statut.

 

Il s'agit donc d'éveiller les consciences sur l'acceptation de l'autre d'où qu'il soit, qui plus est dans les cas présents où depuis des années la guerre, les guerres ont envahit de nombreux pays. Accepter l'autre dans sa fuite, c'est aider le monde à lutter contre ces totalitarismes. Prendre le fuyant par la main, se poser, souffler, reprendre confiance et se dresser ensembles contre les violences guerrières partout dans le monde, pour ne plus tolérer ces crimes contre l'Humanité. Nous devons donc fabriquer, re-fabriquer de l'Humanité pour exiger de ces barbares le dépôts des armes, le renoncement aux luttes armées, terroristes, esclavagistes, manipulatrices...

 

C'est ce défi qui nous est lancé. Créer suffisamment d'Humanité pour vivre dans un monde en Paix à 10 milliards d'individus dans quelques années. Nous sommes sur ce point où nous n'avons pas d'autres choix que d'absorber toutes ces barbaries dans l'intelligence, le partage, la coopération altruiste sans hypocrisies consuméristes. Nous ne pouvons faire sombrer notre Humanité dans de vulgaires considérations comptables, ce n'est pas, pour moi, négociable...

 

Car je reste plus optimiste sur la croissance infinie de la notion d'Humanité et d'humanisme nécessaire à tout cela qu'à l'hypothèse d'une croissance économique infinie qui régulerait tout cela. La Paix ne doit plus être cette utopie mise à mal par des forces obscurantistes quelqu'en soient les origines.

 

Les urgences nous obligent à adopter une posture, qui peut être, elle aussi maladroite, utilisée, récupérée, ainsi va le Monde, parfois, souvent ; mais, se tourner vers l'autre dans ses grandes difficultés, et les témoignages en la matière ne manquent pas, c'est se donner un supplément d'âme, d'esprit, d'Humanité ; c'est s'ouvrir pour éviter les replis identaires caricaturaux car, vouloir croître en laissant à la porte de chez nous ceux qui fuient les guerres, les totalitarismes, les barbaries c'est entretenir les terreaux des extrêmismes. Nous nous éléverons bien plus dans notre condition humaine en faisant en sorte de ne pas laisser tomber tous ces migrants, tous ces réfugiés, tous ces exilés. En ayant bien conscience que ce n'est pas facile, mais que ça le sera toujours plus que d'avoir à gérer les conséquences de l'inaction, c'est donc pour agir que nous organisons cette soirée au profit de l'association ITINÉRANCE qui présentera ensuite ses actions.

 

 

Merci de votre participation,

Merci de prendre connaissance des besoins tels qu'ils sont identifiés pour accompagner au mieux ceux qui arriveraient jusqu'à nous,

Merci de bien vouloir apporter des compétences, des moyens, du temps, de la réflexion pour combler ces besoins,

Merci à toutes celles et ceux qui font que ce moment soit possible, merci à chacun d'entre vous d'agir pour que tout le monde passe une bonne soirée...

 

14/10/2015

Commenter cet article