Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #maux d'ailleurs

Souvenir des images télé d'il y a 26 ans où l'on apprenait dans nos campagnes que le Mur de Berlin venait de tomber. Sûrement qu'à 19 ans à l'époque je ne prenais pas la mesure de la chose. J'apprenais au fil des années qui suivirent les conséquences, avec beaucoup de réjouissances. Il est peu fait état de cet anniversaire aujourd'hui, sûrement qu'avec tous les murs qui ont poussé aujourd'hui dans le monde, tous ces barbelés, ces miradors, ces camps, en Europe encore, au Proche Orient, en Afrique... Nous avons célébré dans la liesse la chute du mur de Berlin pour se réveiller plus d'un quart de siècle plus tard, enmurés comme nous ne l'avons jamais été. Un mur chute, dix repoussent ?

La gueule de bois de nos psycho pathologies pas encore réglées... Entre les nostalgiques de ces temps perdus, les promoteurs de ces mêmes temps pour bientôt, nous avons bien du mal à sortir de position souverainistes avec lesquelles de toute manières on ne fera rien de bon pour résoudre les inégalités à l'interieur des pays, et entre les pays... Quand deux modèles s'opposaient, il était facile de choisir un camp, ce qui est aujourd'hui beacuoup plus difficile.

Un autre partage du monde s'est organisé sans que rien ne soit partagé. Seules les grandes catastrophes, les grandes misères, les guerres, les épisodes météorologiques extrêmes s'appliquent à tous... Seuls ceux qui ont les moyens s'en sortent en pouvant se protéger, les autres sont condamnés à fuir, à combattre par les armes, à périr pour sauver ce qui reste d'humanité.

Dans son auto mutilation permanente l'Homme trouve toujours des supplices améliorés, des effets de langage pour se dédouaner de ses propres responsabilités collectives et individuelles, travaillant méthodiquement à sa perte, mais avec brio.

Commenter cet article