Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #transition écologique

Dans sa déclaration d'intention sur son blog: planète sans visa

Fabrice Nicolino (encore lui) nous glisse plus que des intentions, des chemins à prendre pour construire cet autre monde. Et il faudrait prendre ces chemins, à mon sens. Car quand il dit "nous devons travailler à une Déclaration Universelle de Devoir de l'Homme", il nous dit que la somme de nos libertés individuelles ne peut s'accorder avec la survie de l'Humanité et de la Biodiversité. En effet, nous ne pourrions pas tous prendre l'avion, rouler en 4x4, manger de la viande deux fois par jour, jetter nos déchets par la fenêtre... Nous ne pouvons pas sous couvert de Libertés individuelles se permettre en toute impunité ces désastres au simple but du profit à court terme. Nous ne pouvons pas.

Ghandi disait "nous devons vivre simplement pour que d'autres puissent simplement vivre" ce qui s'accorde bien avec l'idée d'une telle déclaration. Moi, je n'ai rien dit, rien écrit sur la COP21 tellement je peux penser que ça reste un débat de tartuffe. Même si tous les jours qui nous en rapproche apportent une lueur d'espoir, la Chine aspire à un traité contraignant, j'ai d'affreux doute sur ce qu'on risque de nous faire avaler.

C'est donc à l'Humanité et la Biodiversité qu'il faut rendre la Liberté avant de s'en arroger une déconnectée des enjeux de notre temps. Peut-être même qu'en se dettachant de ses considération matérielle et financières l'Homme accédera à ce petit supplément d'âme pour accepter l'autre dans sa condition, bonne ou mauvaise, mais dans sa condition d'Homme, d'individu plongé dans les marasmes confusionismes dont il ne sort que des âneries contre productives.

Et on devrait écrire, faire écrire cette déclaration par "les licenciés de l'être, sans aucune distinctions, d'origines, de couleurs, de religions, d'ethnies..." Car si on la fait écrire par les dominants, les perdants seront toujours les mêmes et ceux qui ont déjà perdu, ont déjà perdu; il n'ont rien d'autre à espérer que demain soit moins pire. D'où l'urgence d'écrire d'autres chemins, les emprunter et fuir le monde tel qu'il est...

Commenter cet article