Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #De la graine d'énergie...

Vous étiez ce vendredi les ombres, les silhouettes, les rires, les amours, les joies, les larmes dans la ville. Vous étiez là pour prendre du plaisir avec vos proches, en écoutant de la musique, en vous promenant, parlant, échangeant, refaisant ce monde déjà bien merdique et merdeux. Penser à vous toutes et tous n'est que le minimum, j'aurais pu y être...

 

Je pense à vous parce qu'au début de l'année les fines bouches disaient que les gars de la salle de rédaction « l'avaient bien cherché », et je me demande ce que vous aviez bien chercher ce soir là. Je me demande qui sera accusé cette fois pour semer la confusion. Si « ils l'avaient bien cherché », que cherchiez vous dans ces rues, ces terrasses, ces salles de spectacle. Rien sûrement hormis les plaisirs de vivre en paix sans vouloir écraser l'autre. Nous ne cherchons rien, nous sommes la paix, le vivre ensemble malgrés nos divergences, nos différences, nos oppositions... C'est con, c'est très con, mais nous sommes aussi la guerre, qu'on le veuille ou non. La même question est posée depuis le début de l'année, comment en sommes-nous arrivés là ?

 

Par manque de courage, par opportunisme économique, par des petits calculs pour des gros intérêts, par ces dominances qui s'exercent sur l'Homme dans tout ce qu'il a de plus fragile. Et ça fait vriller des têtes, qui n'ont pas d'autre loisir que de semer la mort, programmée, sur leur chemin.

 

À peine avez-vous été fauchés par la mort que d'autres, comme si vous n'étiez pas assez morts, se délectent des boucs émissaires qu'il vont choisir... Tout le monde va y aller de sa petite solution, de sa petite théorie du complot, chacun va essayer d'être calife à la place du calife pour mieux exercer un pouvoir déjà bien exécrable.

 

Je pense à vous tous et vos proches dans cet atmosphère de mort qui plane sur les villes... J'ai déjà la crainte de ce que je vais entendre dans ma campagne, mais nous devons livrer cette bataille des pensées, de la culture, de la Liberté ; ce n'est pas le chemin le plus facile mais c'est celui qu'il faut prendre. Sans cela ce sera bien pire encore.

 

Je pense à vous fauchés dans ces lieux où j'aurais aussi pu être, je pense à vous... Depuis le 7 janvier, l'impression que nous n'avons parlé que de nos croyances, que de la légitimisation de celles-ci avec une recherche du sacré pour lequel des bourreaux ont toujours le couperet du blasphème.

Je pense à vous comme à tous ceux qui ont péri sous les balles d'imbéciles manipulés par des riches intélectuels...

 

Je pense à vous plus que jamais. Vous incarnez la Liberté, l'Égalité, la Fraternité, je vous porte en moi avec tous ceux qui œuvrent à la Paix pour tous dans le monde.

Oh la toujours plus rase solitude
Des larmes qui montent aux cimes.

Quand se déclare la débâcle
Et qu'un vieil aigle sans pouvoir
Voit revenir son assurance,
Le bonheur s'élance à son tour,
À flanc d'abîme les rattrape.

Chasseur rival, tu n'as rien appris,
Toi qui sans hâte me dépasses
Dans la mort que je contredis.

René Char

 

Commenter cet article