Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #vie locale

Sachez-le, il y a quelque chose qui m'indispose, qui me gêne, qui m'énerve aussi parfois dans les gesticulations des trois communautés de communes du Nord-Ouest du Cotentin. Pour être allé assister à l'assemblée générale de la 2CP dont le journal local disait quelques mots aujourd'hui, la perception que j'ai eu de ce moment, tout d'abord la lecture de la motion, les  échanges sur celle-ci et le DOB, débat d'orientation budgetaire.

Il y a pour moi quelque chose de déconnant entre les moyens affichés, l'arrogance des budgets, et les manipulations d'un budget vers l'autre et les moyens que l'on se donne pour réfléchir et participer à un élan commun de territoire.

Alors qu'il soit clair d'une chose, je n'ai pas lu la loi NOTRe, d'ailleurs dans les assemblée locale représentative, je me demande combien l'auraient lue ? Ceci dit dans notre pays et son esprits des lois, on peut penser et imaginer des choses. Ce qui n'est pas là, comme ça, ce que je ressens quand j'essaie de comprendre les positions des élus des 3 comcom.

À plein d'égard et loin des considérations technico-administrative et financière, je constate un vrai repli sur soi avec lequel il doit bien être difficle de vendre du tourisme qui sous-entend de se tourner vers les autres.

Comme de "bons syndicalistes" les élus dans leur grande majorité fronde contre l'État. Soit ! On aurait aimé autant de réaction pour la qualité de la cuve de l'EPR et de son couvercle... Comme de "bons syndicalistes" ils prennent la population en otage avec une position idéologique de principe, conservatrice, qui s'avérera stérile pour tout le monde. Les habitants des territoires seront plus que jamais des parias, aliénés un peu plus aux dogmes locaux. Nous serons toujours loin des autres, avec nos paradis fiscaux à trois coups de rame, et l'indécence de nos budgets. Le toupet de dire que nous allons devenir "pauvre", mais à mon avis ça va prendre du temps, quand je vois d'où nous partons.

Sur ces territoires où finalement rien ne change, et bien ce n'est pas prêt d'arriver, nous allons sortir des clous d'une échelle où l'on pourrait, à mon avis, avec un peu d'ambition, résoudre une partie des problèmes des gens. Encore faut-il le vouloir. Je concède qu'il doit être bien plus exitant de brasser des millions que de chercher à comprendre comment peut être en difficulté face à sa facture d'électricité, de chauffage d'autant que celui qui vous donne ces millions est aussi celui qui plonge les gens dans ces difficultés. Ben oui camarade, faut faire des choix dans la vie, et les vôtre mesdames et messieurs les élus des Trois communautés de communes, je les conteste aussi parce que vous agissez sur les peurs, sur des craintes non fondées, et que si elles l'étaient rien n'empêche aussi de mettre des intelligences à y réfléchir plutôt que de scléroser un peu plus le territoire.

Vous créez de fait une enclave dans un terrtoire déjà enclavé, sans avoir l'aura d'un village gaulois pour répondre à quels satisfaisits ? Vous accentuez des décalages déjà existants à contre courant du temps. C'est bien dommage.

Alors que je sais de ma petite expérience que rien n'a jamais été possible, je crains que ce ne soit pire à l'avenir. Le signal de défiance face à l'État, à qui je ne fais pas allégeance pour autant, dit aussi que nous sommes tous fondés alors à contester les dominances ? On applique les lois qui nous arrange, on brandi la Démocratie d'un côté et on la baffoue de l'autre ? On hurle au loup sur des non-réponses alors qu'on ne s'affaire pas à répondre aux habitants ?

Ce repli sur soi dit aussi que nous aurons bien du mal à faire soutenir par d'autres des projets, nous vivrons en vase clos sur nos budget aussi incertains que la stabilité financière et industrielle des grands donneurs d'ordres locaux. Pour peu qu'ils calenchent en route on aura l'air bien malins pour aller chercher de l'aide en dehors de nos petits périmètres.

Commenter cet article