Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #vie locale

Manière de souligner une fois de plus que l'on fait dire ce qu'on veut aux chiffres, mais aussi voler dans les plumes d'un inconséquent de service d'une municipalité disant en substance que ce ne serait pas à la commune de se préoccuper des emplois.

Je voulais donc faire remarquer que dans la charmante ville de Misère-en-Cotentin, 5 associations attributaires de subventions se partagent 96,9% du montant toal de celles-ci. Pire deux de ces cinq captent 85% d'un montant total prélevé sur le budget de fonctionnement de la commune qui s'élève à plus de 5 millions d'euros. Le montant total des subventions représente 6,92% de ce budget. Quelques années en arrière il était d'environ 8%.

Si 17 associations se "partagent" 3,1% de 6,92% du budget de fonctionnement communal, pensez-vous que les associations puissent avoir un rôle de lien dans le tissu local ?  Ne pensez-vous pas que lorsqu'on encense le milieu associatif, celui-ci n'est finalement considéré qu'à la marge de la vie locale ?

Que deux associations mastodontes captent 85% du budget subvention dit le souci des emplois d'animateur, d'éducateur, d'administratifs; de l'encadrement, de l'apprentissage, des emplois sont ici préservés.

Il est dommage alors que tout le monde ne soit pas considéré dans ces fonctions, dans son travail, dans ses innovations et prises de risques comme respectable et méritant l'attention du collectif au sens communal du terme. Et il est vraiment dommageable, abject et inconséquent de hiérarchisé la "valeur" des uns face à celles d'autres sur des centimétres de débordement, sur des décibels mal perçus, alors qui si les propos de certains étaient indexés sur le cours de la connerie, nous n'aurions pas de mal à rembourser "la dette" !!!

Commenter cet article