Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #vie locale

L'exigence citoyenne face à la commune nouvelle...

 

Les délais imposés par la loi pour l'application de la loi NOTRe agitent bon nombre de personnes et les stratégies déployées jusque là s'avérant être en partie responsable de la forme d'urgence dans laquelle nous nous trouvons, et je n'emploie que le singulier, il conviendrait qu'un nouvel exercice de la démocratie (locale) ou de son usage puisse surseoir aux carences jusque là exprimées sur l'application de cette réforme.

 

Pour avoir posé des guillemets à « citoyen » afin de nuancer le terme auquel je préfère « les gens », d'où qu'ils soient, quoi qu'ils fassent... La notion de citoyenneté se défini comme en accord avec les lois de la République dont il émane. En cela aujourd'hui, des gens défilent pour réclamer le poing en l'air de la démocratie, d'autres tentent de la faire respecter à coup de matraques, le 49.3 comme outil de démocratie jette de l'huile sur le feu pour nous conduire à l'émeute. Je ne me sens pas citoyen de la République quand on en arrive à ces degrés de violences. Quelle qu'elles soient. Les incompréhensions subsistent, les injustices aussi et je ne souhaite défendre personne en la matière.

 

N'avons pas nous venir autour de nous l'envie d'en découdre, n'avons-nous pas senti monter les violences ? Manière donc de nuancer la, les notions de citoyenneté souvent entachées d'une notion de supériorité des uns par rapport aux autres.

 

Quand les haines se normalisent, qu'elles se banalisent, qu'elles fleurissent sur des terreaux d'inégalités, d'injustices notoires ne dit pas comment avec « nos richesses » nous en arrivons là ? Celles-ci avec un lot de désespoirs (fabriqués) font aussi partie du territoire.

 

Et maintenant, on fait quoi ?

 

Le débat sur le Grand-Cotentin et la place de la Commune-Nouvelle dans celui-ci ayant été confisqué par des gens, élus en l'occurence ayant du « croire », à l'instar des industriels dont ils émanent, être au-dessus des lois en pensant pouvoir faire cavalier seul d'un côté (on ne veut pas intégrer le Grand-Cotentin) et d'autre part le débat sur l'hypothèse de la Commune-Nouvelle n'a pas eut la place qu'il aurait du prendre conduisant certains conseils municipaux du territoire de la 2CP à délibérer et voter une opposition à la Commune-Nouvelle comme outil de substitution à la com-com.

 

Les égos surdimensionnés, une déconnexion profonde du monde réel conduisent le territoire de la 2CP dans une impasse pour laquelle « les gens », « les citoyens », les élus et toutes les personnes de bonne volonté devraient apporter un concours constructif pour un autre avenir.

 

Beaucoup d'élus ont évoqué le fait qu'ils n'avaient « pas été élus pour ça ». Soit, mais c'est la loi, elle est dans les tuyaux depuis plus longtemps que votre récente élection. Il était de la responsabilité des élus en 2014 de faire le job, ce ne sont pas les questions, restées sans réponses, qui ont manqué sur la place publique et il ne sera pas tenable de défendre l'indéfendable.

 

Ce soir du 17 mai 2016 devant la mairie de Flamanville (50340) quelques personnes ont interpellé le maire de flamanville dont le conseil venait, le 15 avril de voter son opposition à la Commune-Nouvelle. Les échanges n'ont pas apporté de réponses claires, pire, je pense que ceux qui sont venus avec des inquiétudes ne seront pas repartis rassurés. Je n'ai pas eu le courage de rester jusqu'à la fin, j'étais attendu, pourtant j'aurais aimé connaître la teneur des échanges au sein du conseil muncipal qui tenait séance après cette interpellation.

 

La décision de certains conseils municipaux du territoire de la 2CP de ne pas s'inscrire dans l'idée de créer une commune-Nouvelle qui se substituerait à la Com-com qui disparaîtra de fait le 31 décembre 2016 désintègre un peu plus l'idée du communautaire tl qu'on nous l'assène depuis des décennies sans apporter de solutions concrète à la manière dont l'ensemble continuera de fonctionner. Ceci que l'on soit d'accord ou non avec les orientations, les projets...

 

Ne sommes-nous pas alors dans se poser la question de savoir l'intérêt de siéger à la tête d'un conseil municipal et de rester dans l'assemblée de la com-com amenée à disparaître et pour laquelle on organise pas de transition ? Autrement dit, la collectivité serait dirigée par « des gens » qui la saborde ?

 

LA 2CP a pris en décembre une délibération sur l'Agenda 21, et sur avec un AMI pour la transition écologique du territoire. C'est probablement dans le cadre de ces deux délibérations que « les gens » trouveront les outils de la démocratie participative pour être acteur et accéder à une forme de démocratie qu'il faudrait cesser de brandir uniquement quand ça arrange.

 

Même si nous restons dans une forme d'utopie, n'avons-nous pas les richesses ici pour essayer ? La Commune-Nouvelle est un outil qui permet de prendre à bras le corps le sujet de la transition écologique mais pas seulement. Nous devons nous organiser pour faire transiter nos sociétés, nos communs vers des fonctionnements plus justes, plus équitables en couvrant les besoins fondamentaux, en bénéficiant de l'attrait du territoire, des richesses citoyennes en évitant les dénis bien connus et trop criant pour ne pas avoir à crier au loup. Les loup me pardonneront.

 

À titre d'exemple, la qualité des aciers de la cuve de l'EPR, les situations économiques d'EDF et d'AREVA, le contexte social et psychosocial nous imposerait de mettre beaucoup de choses à plat. Arcqueboutés dans des conforts virtuels les illusions peuvent perdurer.

 

Pour avoir de mon côté depuis quelques années avoir informé sur des pistes de développement pour le territoire, pour avoir sollicité à de nombreuses reprises des soutiens, des aides pour quelques projets sans retours, pour avoir questionné sur des sujets essentiels ; je ne pense pas aujourd'hui que tout cela soit sans issue. J'aurais donc des propositions à formuler dont les traces sont depuis longtemps arrivés dans les mairies du canton et à la 2CP.

 

Merci d'avoir lu mon avis, en sachant que je ne souhaite servir ni d'alibi, ni de caution à qui que ce soit tout en restant disponible pour formuler ces propositions.

 

Franck Leblond, mercredi 18 mai 2016.

 

Pour mémoire :

 

 

28 janvier 2016 : http://www.al3es.org/2016/01/commune-nouvelle.html

29 février 2016 : http://www.al3es.org/2016/02/anachronismes.html

9 mars 2016 : http://www.al3es.org/2016/03/triste-cotentin.html

16 mars 2016 : http://www.al3es.org/2016/03/grand-cotentin-en-bref.html

 

Commenter cet article