Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #transition écologique

Une expérience du moment, entre autres, répondre à un appel d'offre de marché public. Outre la fierté de recevoir ça chez moi et passé la réflexion, il fallait écrire et répondre. Si la forme est encore incomplète voici la manière dont j'ai répondu à cet appel d'offre. L'idée dans la foulée d'écrire un truc du genre "la Paille pour les nuls" serait un plus. Dans l'attente de la rpéonse et pour ceux que ça intéressent voici donc:

Objet : Réponse à l'offre de marché public

Monsieur le Président de la Communauté de Communes,

En réponse à votre sollicitation, nous voulions tout d'abord vous remercier de celle-ci. Elle suscite un réel intérêt, et répond à des souhaits évoqués depuis fort longtemps. Saluant par ailleurs vos intentions, motivations s'inscrivant dans la transition écologique, énergétique et des outils à créer pour répondre aux objectifs de la COP 21 et de la part que chacun y prend.

C'est en qualité de président de OTK que je vous formule cette réponse en usant du nous pour souligner l'importance de la complémentarité des approches des acteurs cités.

Notre réponse se décline donc dans les propositions suivantes de mise en place d'organisations pour répondre au mieux, nous l'espérons, à vos attentes territoriales, économiques, sociales, écologiques.

Une telle démarche ne peut prendre corps sans sensibilisation, sans information, sans formation, sans synergies d'acteurs, sans accompagnements financiers, sans exigences par rapports aux objectifs globaux auxquels « la paille » répond selon nous. Aussi nous nous permettons ce préambule afin de préciser nos intérêt par rapport à « La Paille ».

« La paille » s'entend là comme la tête de pont de filières biossourcées incluant, le bois, la terre et d'autres matériaux industriels ou non pouvant être complémentaires et dont les propriétés peuvent s'avérer parfois plus économique de part leur mise en œuvre.

« La paille » s'entend aussi comme tête de pont d'une stratégie « zéro carbone » organisant des plans d'actions ou l'énergie est aussi au cœur de la démarche.

« La paille » s'entend aussi au travers d'actions déjà menées, des expériences et retours connus, des travaux menés dans divers strates de la société par les acteurs régionaux, nationaux et internationaux.

« La Paille » s'entend comme matériaux local, disponible, valorisable dans la filière du bâtiment. En cela, elle crée le lien entre deux monde distincts, celui de l'agriculture et du bâtiment devenant alors acteurs de solutions écologiques et qualitives pour les usagers des parc immobiliers. Ceci au travers de l'augmentation des conforts (air, bruit, chaleur, hygrométrie), des économies sur « la facture » d'énergie. La synergie des deux dégageant des économies idéalement rédépensées au local.

« La Paille » s'entend aussi comme un outil de créations d'activités locales non délocalisables et la manière dont les activités humaines peuvent s'organiser autour de ces notions de proximité, de stockage de carbone, d'innovation et de solidarité entre les citoyens, acteurs professionnels et collectivités.

En cela, notre proposition serait indissociable des travaux menés par les associations :

APPROCHE-Paille, Spécialisée dans la méthodologie de structuration de filière : Amont (production de paille et approvisionnement) et Aval (Montée en compétence des professionnels), dans la mise en place d'outils de communication mutualisés mais aussi dans la formation tous publics.

ARPE-BN,  Spécialisée dans l'écoconstruction en Région, animant depuis quatre ans l'idée d'une filière paille en Région, fédérant professionnels, citoyens et divers acteurs.

Avec qui nous aurions pu être co-traitants de l'offre de marché, considérant que la complémentarité des approches, des travaux menés jusque là assureront une offre optimisée pour le territoire du Cingal (et de la Suisse Normande). Nos trois structures travaillent de concert depuis quelques années et votre sollicitation nous aurait permis de mettre en place à échelle humaine l'idée que nous pouvons nous faire de la filière paille, son utilité, ses avantages, pallier aux inconvénients en espérant lui donner une valeur économico-sociale nouvelle.

Mais c'est donc au nom seul d'OTK que cette réponse vous est formulée. Précisant que je reste actuellement membre du conseil d'administration d'APPROCHE-Paille, adhérent et ancien administrateur de l'ARPE-BN.

Les actions à mener dans le cadre temps et budget intègrent les aspects énumérés ci-dessous afin de vous proposer une offre pertinente, efficace, efficiente et compréhensible. Elles se déclinent selon les deux phases prévues.

PHASE 1

 

Période : Novembre 2016 à Avril 2017

 

L'étude permettant de définir et structurer la filière paille

Sur une durée de six mois, cette phase doit permettre d'évaluer le parc immobilier, les besoins humains, techniques, matériels, sociaux, professionnels et le budgets de cette démarche.

Ressource Paille

La meilleure botte de paille est celle qui est à côté de chez vous ! Moins de transports, moins de transformations sont des économies d'échelle permise qui doivent engager une qualité du stockage et de sa localisation sur le territoire. Les circuits d'acheminement doivent être pensés en fonction des chantiers futurs à mettre en œuvre. Organisés par tranches, les transports peuvent être alors aniticipés.

La mise en valeur de la botte de paille dans le bâtiment assure une ressource aux agriculteurs qui produisent des bottes adaptées. Valoriser ce produit ultime des récoltes nécessite néanmoins du temps, de la main d'œuvre et de la spontanéité d'action. Pour la récolter dans les champs, la transporter sur les lieux de stockage.

Les round baller ont l'avantage de pouvoir user de moyens mécanisés de transformation, de manipulation et de transport, mais ils nécessitent une transformation mécanisées supplémentaire pour en faire des petites bottes.

Les deux solutions sont, plus complémentaires que concurrentes, dans le sens où elles ne s'adressent pas aux même publics. La petite botte peut répondre à des besoins de particuliers ou particuliers, tandis que les round baller peuvent entrer dans une perspective de besoins de plus grandes échelles sur lesquels des gains de temps doivent être pensés. Toutefois, l'expérience confère de dire que la double manipulation de la paille ne donne pas au produit final, la qualité obtenue en une seule fois pour peu que les préconisations ont été fixées.

Il y a probablement là, dans les préconisations à apporter sur la botte de paille et un besoin à grande échelle, l'opportunité d'user de groupement d'employeurs (agricole et bâtiment) pour créer des emplois de « gestionnaire de paille ». Du calcul du besoin, la semence, la récolte, le stockage, le transport dans une démarche qualitative pour le produit et la cohérence de la quantité d'énergies fossiles à utiliser pour mettre en œuvre l'ensemble. Ceci pour ne pas tomber sur l'écueil de penser faire une économie globale, alors qu'elle crée en fait d'autre dépenses contre-productive par rapport à l'idée de départ.

S'il fallait « spéculer » sur la botte de paille dès 2017, nous préconisons d'ores et déjà de prévoir quelques hectares de céréales, du blé si possible, afin d'avoir la matière première dès l'été 2017 et élaborer en amont la structure de l'exercice du « gestionnaire de paille » et permettre d'avoir le stock nécessaire pour les premiers chantiers. Miser sur une disponibilité pour le printemps 2018, après les formations, les structurations des professionnels du bâtiment et des tranches de chantiers prévus est une première garantie de faisabilité de la création de la filière paille.

La diversité des sytèmes contructifs usant de la paille trouvent toujours un usage pragmatique et pratique en fonction des projets de rénovation, réhabilitation, ainsi que pour la construction neuve.

L'ensemble doit organiser la production de la botte de paille et sa qualité, liée aux préconisations des règles professionnelles, laquantité nécessaire par an en lien avec un volume de travaux à réaliser. De même, les choix des techniques de mise en œuvre de la botte de paille nécessite des formations pour les acteurs professionnels chargés des travaux.

Audits, objectifs

La transition énergétique a aussi ses outils, qu'ils soient départementaux, régionaux, nationaux. Ils sont parfois soumis à audit pour valider des aides, des subventions potentielles. En cela, une « maîtrise d'œuvre » sur les bouquets d'aides est à formuler. C'est une clé de la réussite de la démarche car elle permet de statuer sur un état des lieux et d'évaluer dans le temps les économies réalisées par les bénéficiares des dispositifs. De l'audit à l'entreprise labellisée écorénovateur BBC régional, RGE ou autre, cette filière permet de mobiliser des dispositifs d'aides et de subventions qui allègent la facture des maîtres d'ouvrages qu'ils soient publics ou privés.

En choisissant de s'appuyer sur la SCIC IDEE et son expertise dans l'audit énergétique, nous aspirons à élaborer une approche standardisée pour évaluer les économies potentielles à réaliser sur la diversité du parc immobilier.

En qualité d'appui sous-traitant de la démarche, une stratégie globale peut être envisagée, même si elle organise un surcoût. Celui-ci peut-être rapidement amorti si l'on crée avec les économies quantifiables à réalisables, dans le cadre d'écorénovations performantes, une régie pour auto financer la démarche de territoire.

C'est la raison pour laquelle nous choisissons la SCIC IDEE afin d'élaborer finement cette démarche de territoire en transition. Chargée d'optimiser une approche de l'audit territorial pour l'amener à devenir territoire à énergie positive.

Outil professionnels

Les règles professionnelles de la construction paille et bientôt celles sur l'ITE (Isolation Thermique par l'Extérieur) stipulent des préconisations sur la qualité de la botte de paille. Ceci ne peut-être négligé. Elles engagent des règles de l'art, qu'il faut mettre en œuvre pour lesquelles la formation des acteurs professionnels est nécessaire. De plus, la formation PRO Paille est une étape vers la souscription d'une garantie décenale pour les entrepreneurs.

Les retours d'expériences connus attestent que la synergie, la coordinnation des entreprises conditionnent l'efficience de celui-ci, que ce soit dans l'atteinte des objectifs énergétiques, du respect des délais, de la qualité de réalisation et de la tenue des budgets. De plus, dans la cadre de la l'écorénovation globale, nous savons aujourd'hui que celles qui sont réalisées en une seule fois permettent de ne pas tuer les gisements d'économies potentiels.

Il est probablement judicieux de penser créer un tryptique de catégories d'acteurs pour la mise en place de la filière paille.

Un gestionnaire de paille, qui au delà de la paille peut être aussi un grossiste de matériaux écologiques utilisés dans la construction ;

Un cabinet d'études, pour les audits, les calculs, la conception, le montage des dossiers d'aides ;

Un groupe du bâtiment, dont le statut coopératif peut être une option de départ afin de répondre aux notions de coordinnations nécessaires pour la réalisation des chantiers.

Il convient d'intégrer dans la création de ces entités professionnelles la dimension de celles-ci.

En effet, faut-il prévoir un nombre restreint des structures uniques au risque de les voir pérécliter dans le temps de l'engagement de la dynamique ou prévoir des structures plus petites afin d'organiser une concurrence dont les critères d'évaluations pourraient être sur la quantité d'économies réalisées, les bilans carbone de l'ensemble, les conditions sociales dans l'entreprise, la qualité globale ? Organiser une saine concurrence avec des stratégies gagnant-gagnant est aussi un gage de stimulation du marché à créer.

Le parc immobilier

Une bonne connaissance des parc immobiliers, publics, privés, tertiaires, les époques de construction permettra de créer des standards de rénovations par type de construction pour lesquels une approche sera conçue, les besoins humains évalués, les coûts et les retours d'expériences afin de faire progresser la démarche. La manière d'écorénover les parcs immobiliers dépend aussi de leur époque de construction, du patrimoine qu'il représente, les cas atypique sont souvent plus onéreux que les approches standardisées sur des constructions d'après guerre.

Pour cette phase qui s'étalera sur six mois selon l'offre de marché, nous pensons qu'il faille y consacrer un équivalent temps de travail de six jours par mois. La valeur jour étant estimée à 240 € pour huit heures de travail soit 30 € de l'heure. Une journée par semaine sur la communauté de commune du Cingal pour répertorier, élaborer, confronter, solliciter, coordonner la mise en place de la dynamique de territoire.

L'urgence se situe dans ce cas sur la nécessité de « spéculer » sur la récolte paille de 2017 afin d'organiser la dynamique de territoire, deuxième phase de la démarche. Il est nécessaire selon nous de pouvoir assurer un stock de paille de qualité pour anticiper les besoins de la filière.

Notre proposition globale pour l'étude technico-économique s'organise donc autour d'une présence hebdomadaire sur votre territoire et deux jours de travaux dans nos locaux. Cela représente six jours par mois pendant six mois facturés 240 €/jour.

Elle prend en compte la mise en place simultanée à l'engagement de la dynamique de territoire et se résume ainsi :

Six journées par mois pendant six mois à raison de 240 €/jour égalent donc une somme de : 8 640 €.

Sous-Traitance

Il faut ajouter dans notre proposition, la prestation de sous-traitance de la SCIC IDEE pour un montant de 2160 € pour élaborer la démarche d'audit territorial. Ceci afin de dresser un état des lieux pour organiser les manières de réaliser la transition énergétique du territoire.

PHASE 2

 

Période : Novembre 2016 à Novembre 2018

 

L'engagement d'une dynamique de territoire

 

Sensibilisation, information

 

En favorisant la mise en place d'une « filière paille » sur votre territoire, vous vous placez dans l'innovation et nous nous attacherons à lever les écueils du matériaux. Anticiper le tissu socio-professionnel capable de prendre en compte la démarche nécessite de la pédagogie, des objectifs ambitieux. La complémentarité des deux organise alors la manière de présenter les enjeux, comment y répondre en suscitant l'adhésion large en regard des intérêts pour chacun.

Afin de mobiliser les différents acteurs territoriaux susceptibles de mettre en œuvre les plans d'actions issus de l'étude technico-économique il est nécessaire d'évoquer les coopérations utiles à l'atteinte des objectifs.

Cette approche se fait dans le même temps que l'étude technico-économique afin d'anticiper au mieux les contraintes statutaires, matérielles, règlementaires, légales, professionnelles, sociales et humaines.

En cela, nous devons nous attacher à mobiliser :

    • Les entreprises du bâtiment (tous corps d'état)

    • Les associations partenaires

    • Architectes, cabinets d'audits, maître d'œuvre, thermiciens, énergéticiens

    • Les agriculteurs producteurs de paille

    • Les professionnels du bois

    • Les bailleurs publics, privés

    • Les propriétaires

    • Les locataires usagers du parc immobilier

    • Les collectivités locales, territoriales (Mairies, Communautés de Communes, Syndicat mixte, Département, Région)

    • L'ANAH, le CAUE, l'ADEME

    • Les fournisseurs d'énergies

    • Les centre de formations AFPA et/ou GRETA

    • L'état (Pôle Emploi, Direccte...)

    • Les banques

    • Les assurances

    • Le mécénat

Mobilisation des acteurs

 

La mobilisation des acteurs, après qu'ils aient été répertoriés, se fera au travers de réunions publiques de sensibilisation et d'information. Le concours que nous apporterons servira les projets de le Communauté de Communes en incitant les professionnels dans leurs diversités à s'engager dans ceux-ci.

Nos expériences lèvent les écueils couramment évoqués lorsque le sujet de la paille est évoqué dans le domaine de la construction sans pour autant s'affranchir des difficultés. Néanmoins les adaptions imaginés au fil du temps nous permettent de penser formuler un accompagnement global qui renforcera l'action publique.

En cela, nous nous attacherons à lever les freins parfois multiples qui freinent l'engagement du monde de l'entreprise dans ce qui peut apparaître parfois comme un marché de niche.

L'organisation de visites de chantier atypiques, classiques sera un plus en permettant des échanges avec les porteurs de projets dont les retours d'expériences sont toujours riches d'enseignements. Aussi, des porteurs de projets d'ailleurs en France peuvent également venir témoigner de l'intérêt que revêt la démarche « paille ».

Formations

Diplômantes, qualifiantes, informelles les formations à imaginer en fonction de nos expériences communes en la matière se répartissent dans les domaines de la conception, de la réalisation, de l'usage des sols et les manières de minimiser les impacts polluants des activités humaines. Comprendre les enjeux pour une adhésion large à la volonté de la collectivité territoriale. Intégrer la démarche, son phasage et sa mise en œuvre.

Les formations peuvent être organisées par APPROCHE-Paille et/ou l'ARPE qui portent en elles l'animation de réseaux d'acteurs du monde de la construction usant de bottes de paille, la montée en compétences des entreprises (notamment en Région Centre avec APPROCHE-Paille), et l'expérience de la formation qu'elles soient théoriques ou pratiques.

Par ailleurs et à titre d'exemple le GRETA des Estuaires propose une formation d'écorénovateur intégrant la formation PRO Paille. Aguerrir les ressources humaines permet de rassurer les entreprises sur l'employabilité des individus et des compétences acquises.

Ressource bois

« Profession Bois » assure en Région une animation de la filière sylviculture. Comme d'autres, la recherche des manières dont l'usage des différentes essences, des différentes sections peut trouver dans votre souhait des débouchés importants et argumenter un peu plus la viabilité des filières bois-paille. La ressource « bois » au même titre que la « Paille » stockent du carbone lors de leur croissance. Penser un usage noble dans l'habitat, dans le bâtiment organisent pour les usagers des augmentations de conforts sensoriels et financiers tout en minimisant l'impact des activités humaines liés au bâtiment (construction et usage) forts consommateurs d'énergies et émetteur de gaz à effet de serre.

Ressource humaine

Au sein d'APPROCHE-Paille et depuis 2005, date du début des formations pour les autoconstructeurs, professionnels du bâtiments, architectes, maîtres d'œuvres, Assistants à Maîtres d'Ouvrages, thermiciens, concepteurs ; nous insistons sur le fait que chacun peut trouver sa place dans la mise en œuvre de chantiers paille. La ou les techniques, souvent d'approches simples, permettent d'insérer des profils diversifiés. L'intérêt que chacun peut y trouver en terme d'occupation, de travail, d'activité, de réflexion et d'engagement soulignent la forte intensité sociale sur laquelle il est important de compter pour créer, recréer du lien social.

Géographie régionale

La situation géographique de la communauté de communes du Cingal est centrale sur le territoire de la feu Basse-Normandie. En cela, la quasi équidistance des grand bassins Bassins d'activité permet de penser rayonner au delà des frontières du territoire de base avec les outils à mettre en place pour la mise en place de la « filière paille » sur votre territoire.

Géographie territoriale

(fusion des communautés de communes du Cingal et de la Suisse Normande)

En intégrant à priori la fusion des deux communautés de communes du Cingal et de Suisse Normande, nous espérons concevoir un espace de réflexion adapté à la dimension du territoire dans la forme où il sera dès le premier janvier 2017.

Si la communauté de Communes du Cingal dispose sur son territoire de paille et de bois, ressources indispensables, il conviendra d'étudier comment positionner sur les deux territoires fusionnés les lieux de stockage, les lieux de travail afin de minimiser les transports liés à l'ensemble de la démarche. Déterminer en amont la zone dans laquelle chaque personne privés, publiques, morales pourra trouver les compétences nécessaires à la conception de ses projets de construction et/ou d'écorénovation. Définir donc sur le territoire une notion de proximité pour l'accès aux connaissances liées à votre démarche de territoire.

Communication

Nous pensons qu'un site Internet dédié à la démarche avec une charte graphique, l'exposé des contenus, un recueil des acteurs, les méthodologies, les enjeux, les démarches est nécessaire pour valoriser l'ensemble, en faire la promotion et recueillir les questions, les demandes d'aides.

APPROCHE-Paille dispose d'un produit site internet afin de mettre en valeur une « filière paille » mais à l'échelle d'une Région (Centre). Une adaptation de celui-ci au contour de votre territoire peut être envisagée, les coûts sont intégrès dans notre proposition.

Une ressource indispensable à la sensibilisation, l'information et à la compréhension de la démarche, des enjeux auxquels elle répond tout en suscitant l'adhésion large du public et des acteurs professionnels.

 

Analyse démarche et retours projet

Enfin, notre proposition sous-entend la mise en place d'outils d'évaluation indépendants des groupements d'exécutants. Un organe indépendant, lié à la démarche et avec qui, l'état des lieux, le constat sur l'existant est réalisé, partagé et admis ; pourra évaluer l'ensemble de la démarche selon les objectifs fixés en amont.

Pour conclure cette proposition pour la Phase 2 de votre sollicitation, nous pensons y consacrer en équivalent temps de travail, cinq jours par mois de Avril 2017 à Novembre 2018, avec une présence hebdomadaire sur votre territoire. Celle-ci étant modulable en fonction des disponibilités des acteurs mobilisés, en journées, en soirées ou en week-end.

Le tableau ci-dessous reprend les éléments chiffrés de notre proposition :

 

 

Coût journée

Temps consacré

budget

Période

Phase 1

240 € TTC

36 jours

8640

Nov 2016-Avril 2017

Sous traitance

720 € TTC

3 jours

2160

Nov 2016-Avril 2017

Phase 2

240 € TTC

90 jours

21600

Nov 2016-Nov 2018

Total

 

129 jours

32400

24 mois

 

C'est donc en espérant répondre au mieux à vos attentes que nous vous remercions d'avoir porté attention notre proposition pour laquelle et dans l'attente de votre retour nous nous vous prions d'agréer nos meilleures salutations.

 

Fait à Flamanville (50340), le 13 septembre 2016.

 

Franck Leblond.

 

 

Commenter cet article