Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #vie locale

Pour imager ce que peut être la tolérance zéro, une petite histoire de l'été. Un jour en arrivant à bord de mon véhicule dans le bourg des Pieux à l'angle du café du coin, marquant prudemment le céder le passage à cette heure de grande, de colossale affluence rappellant les périphiques des mégalopoles, mon véhicule décide de rendre les eaux. Nuage de fumée, panique, merde j'ai cassé mon moteur, espoir de se garer, ouf une place en face du kabeb (détail important) celui-ci est une trentaine de mètres plus loin de l'apparition du nuage de fumée, je me gare. Tout le monde rigole oui forcément, mare d'eau sur la voie publique, ouh la vilaine pollution...

Immobilisé, je prend conscience qu'en regard de mon activité du moment, je suis plombé, et que d'autre part dans la mesure où je n'ai pas et par choix de disque bleu, me voilà d'emblée en infraction. Aussi et avant tout, je me dirige vers la mairie, précisant un peu en panique que j'ai garé mon véhicule en panne dans le bourg en face le kébab et que comme je n'ai pas de disque bleu, il serait sympathique de ne pas me verbalisé le temps que je puisse régler le problème. La secrétaire à l'accueil me dit qu'elle prévient l'ASVP. MErci beaucoup madame. Ce devait être un mardi soir.

En repassant le lendemain à mon véhicule j'ai la surprise de voir sous l'essui glce un petit papier vert m'informant d'une potentielle amende. MErde ! JE laisse tomber dans ma panique la voiture jusqu'au jeudi soir où je mobilise l'assistance de mon assurance pour faire évacuer le véhicule afin de laisser la palce pour la marché du vendredi matin. Manquerait plus qu'elle soit restée... Le brin.

Dès le vendredi matin, je suis dans le bourg à la rencontre de l'ASVP qui fait aussi placier pour le marché, je sais qu'il sera là et je le branche pour savoir si c'est lui qui m'a collé cette prune ? Il me dit que non.

Mince ! Au kébab, les gars qui me connaissent depuis logntemps me soutiennent que c'est le gars de la mairie. Super les copains.

Une semaine après je reçois la prune de 17 euros. La classe. Avec le numéro de l'ASVP verbalisateur pour lequel j'ai demandé l'identité à la mairie qui ne m'a pas répondu. Manière de répondre à mon interpellation sur la manière et le sens du mot assermenté. Bref, je suis en pétard, je n'ai toujours pas payé cette prune, je ne sais pas si j'ai envie de la payer, ni ce que je vais leurs en dire... Voilà aussi ce qu'est le vivre ensemble ici, avec des gens à qui tu sers la main avec le sourire et tu discutes de temps en temps. La prochaine fois, ce ne sera pas la même...

Commenter cet article