Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #transition

On le sait ou on ne le sait pas mais il existe dans notre (nos) sociétés(s) des écarts notoires sur les risques que l'environnement fait peser sur les populations. En cela, celles-ci, les populations étant réparties dans diverses catégories socio professionnelles. Ici dans le Cotentin, tout le monde connait les bailleurs de fonds. De la fabrique plus que séculaire des sous-marins (parfois nucléaire), des centrales de production d'électricité, et ce qui est apparenté à un recyclage des déchets produits par ces centrales. Déchets que l'on retrouve en amont de la production d'électricité. Repérage des mines pour l'uranium, et on connait les déboires liés à URAMIN, chez les cadors locaux, extraction, transports, enrichissement, transport, mise en place, fission, chaleur, vapeur, électricité, refroidissement, stockage, "recyclage". Notez qu'il y a une subtilité à employer 'recyclable" et "recyclés". Ce qui est recyclable n'est pas forcément recycler. Et on sait les tonnes, et les tonnes et la dangerosité de tous les déchets produits lors de la mise en colis de tout cela.

Cette filière complexe nous fait penser à tous, dans nos conditionnement que l'électricité vient du mur. Et c'est tout !

Ceci dit, ce n'est pas cela qui m'interpellait ces derniers jours. Les opérateurs de l'atome se battent pour rallonger la durée de vie des centrales à 50 voire 60 ans. À côté, avec les même atomes, le même fonctionnement, l'armée française et ses sous-marins ne fait peser le risque sur ses soldats des mers que 30 ans. Je comprends donc que ce que l'armée ne fait pas prendre de risque aux militaires, le pouvoir civil le double pour ses populations. Euhhh ? Ça déconne non ?

Plus que de doubler la durée d'usage, si les sous-marin embarque une petite centrale nucléaire, celles qui sont dans et servent l'environnement civil sont beaucoup plus grande et puissante. Les risques ne double pas comme le nombre d'année. De 30 à 60 ans, on multiplie par deux la durée, avec la dégradation des installations, l'usure des matériaux, la vétusté, et les contraintes liées aux accidents connus, aux risque des diverses menaces, les risques ne sont pas pour moi doublés. D'autant que si nous sommes bien en 2016, les deux tranches d'à côté de chez moi devrait être à l'arrêt.

Coluche faisait remarquer dans un de ces sketchs que vouloir rester en vie ne cas de guerre sous entendait d'être soldat. Les courbes des mortalités des différents conflits depuis le début du vingtième siècle en attestent. Les populations trinquent toujours plus et en premier.

Personnellement, je trouve scandaleux que les civils acceptent des risques que l'on refuse de faire prendre à des militaires. Vous me direz, tant mieux pour les militaires. Sauf que beaucoup compte tenu de nos états d'urgences et nos tas d'urgences, sont aussi parqués autour des centrales. Au surajoute des risques aux risques en toute impunité justement et simplement pour faire "croire" aux gens qu'il y a du travail, qu'ils sauvent le monde. Foutaise de merde de chimpanzé, certainement bien moins dangereuses que leurs déchets, je ne comprends pas comment et pourquoi on accepte cela. Corruption des esprits, matérielles ? Illusion d'un onde sans fumée ? 

Si la seule vision politique des temps moderne serait de faire prendre toujours plus de risques aux populations civiles, alors que les militaires sont eux aussi parmi la société civile, ils ne vivent pas dans un autre monde, j'ai bien des doutes sur un modèle énergétique comme le nôtre. Des doutes, des craintes, des psychoses, des paranoïas, des angoisses dont les divers comportements politiques, entrepreneuriaux (du spectre atomique) ne participent pas à apaiser mon psychisme. Quand on sait de plus, comment cela se passe en terme de signalement des risques d'intrusion, les temps d'interventions, nous tous partout autour de nos cocottes minutes serions fondés à beaucoup, beaucoup plus d'exigence de sécurité, de sureté pour s'imaginer d'autres avenirs. 

Commenter cet article