Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #maux d'ailleurs

En vieillissant il devient de plus en plus difficile de trouver les formules pour avoir le sentiment de ne pas trop rabâcher et tenter de dire, d'écrire ce qui ne sera pas lu ailleurs. The first of the year. Si la difficulté est de ne pas tomber dans le plan-plan, la santé, le bonheur, la prospérité, jamais on ne souhaite aux gens pour le jour de l'an de trouver l'intelligence. Imaginez vous dire à quelqu'un, "je te souhaite de l'intelligence pour la nouvelle année", sauf à penser que l'autre est bête pour lui dire ça c'est aussi penser que tout le monde le serait déjà intelligent ! D'ailleurs en me mettant aussi en quête d'intelligence, je me suis arrêté il y a bien longtemps. Rester bête, assis sur ses certitudes est la meilleure manière de se rassurer. En disant à l'autre de trouver l'intelligence cela sous-entend l'avoir trouvée soi-même. 

Si nous avons aujourd'hui 50 fois moins de probabilités de mourir de mort violente qu'aux temps des Égyptiens, il n'en demeure pas moins que ce que l'on nous dit du monde nous confèrerait une mort certaine et rapide. De manière plus globale, le ressenti que nous avons sur le monde est anxiogène, tout est pris par le pire, et à force de parler de sécurité nous ne sommes plus en sûreté nulle part. Suspect partout, équilibré nulle part. Alors que globalement le monde se pacifie nous n'avons jamais été aussi enclin à parler de guerres, de conflits. Morale, économique, militaire, sécuritaire, judiciaire, bancaire, créative tout conduit à la compétition où pour exister, il faut d'abord tuer l'autre. En la matière, tous les moyens sont bons. Et les plus efficaces sont les plus inattendus.

J'ai soif de demain comme jamais malgré ces doutes permanents dont depuis deux décennies je travaille à tenter de lever ceux-ci pour tenter d'être, d'exister. Je me rends compte ce soir à quel point les difficultés rencontrées depuis auront forgé mes filtres sur le monde.

J'ai soif de demain comme jamais car c'est en vivant toutes ces constructions de projets, de démarches, de propositions que les paramètres des filtres évoluent. Organisant une lecture, une écriture évolutive pas toujours bien reçue.

J'ai soif de demain comme jamais pour voir le jour se lever, j'aillerai me mettre en marche pour aller toujours vers la lumière, les lumières; ici où l'horizon de mer et de ciel se mélange, un appel permanent vers le grand, le faste où il faudrait savoir voler, vivre sous l'eau, rester les pieds sur Terre sans jamais ne s'arrêter. À rien... Glisser sur le monde et fuir de celui-ci comme une étoile filante signe le ciel.

J'ai soif de demain avec un appétit de justice. De justice, pas de vengeance, de revanche basées sur des rancœurs, mais d'une justice permettant des rééquilibrages démocratiques plus équitables où chacun aura une place. La place que demande chacun ne sera jamais aussi grande que celle occupée par peu de personnes dans le monde. Il arrive parfois quand l'on réclame de la Justice que l'on en use à charge contre autrui, et nous savons tous en la matière que les décisions de celle-ci porte parfois à contre verse.

Dans ce pays où l'on vient de légiférer sur les violences faites aux et sur les enfants, les porteurs de sabres et de goupillons vont bien finir par descendre de leur cheval. C'est dans cette justice aussi que le monde peut se (re)construire sur des bases solides. Sinon, nous ne sommes que des fabricants de bombes à retardement où beaucoup ont toutes latitudes pour spéculer.

J'ai soif des deux mains même si j'arrête de boire, des deux mains pour écrire, toucher, caresser, emmener, façonner, produire ce qui au delà de la soif me mettra en appétit de ces autrement que nous peinons à élaborer, à mettre en place...

J'ai soif de demain avec toit, sans toi; avec toi, sans toit ou tout à la fois... Il y a peu j'envoyais ce message sur le direct d'une émission de radio dont le thème était: "Sommes nous encore punk ?":

Bonjour, un crédo du mouvement Punk est "No Future". Je dis parfois que je suis punk au sens où je travaille à donner un avenir aux Punk ! Dans le sens où si même les punks ont un avenir, beaucoup en auront un !!! Le respect de l'autre, la compréhension de ses difficultés, son désintéressement, l'empathie et le refus des dominances font un terreau de créativité dont les punks se feront toujours forts d'être, d'exister... Soyons désinvoltes, n'ayons l'air de rien... Franck

La bonne surprise d'en avoir fait la conclusion de l'émission. https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-23-decembre-2016 seule la dernière minute donc... Même si l'émission était sympathique.

J'ai soif de demain comme jamais car je ne pensais pas forcément 20 ans en arrière avoir autant de lendemains à vivre et vécus depuis, et c'est aussi en pensant être fort de cela que j'en arrive à vous souhaiter une belle et heureuse année, simple, frugale, épanouie dans les domaines qui sont les vôtre pour peu qu'ils ne portent pas atteinte à autrui.

 

Commenter cet article