Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #vie locale

Note du 11 janvier. Je reçois dans ma boite mail comme tous les mois mon relevé, je vous jure c'est indécent. Et je rigole d'entendre ou de lire dans les médias la fallacieuse concurrence à faire jouer entre les banques pour mettre son argent au chaud. Sujet discriminant car il doit bien y avoir quelques centaines de milliers de français qui ne peuvent en la matière rien faire. Pris en otage de leur banque. 

Qu'est-ce vous pouvez bien négocier avec de faibles revenus dans votre banque ? Avec des minima sociaux qui en fonction de l'obédience de la personne en face de vous, fera que vous serez considérer comme un assisté, un cas social... Assisté oui sûrement, au même titre que j'assiste la banque dans son enrichissement, et qu'elle m'accompagne dans la baisse de mon disponible par mois. Comme elle m'accompagne sur les chemins de la culpabilité d'en être là.

Cas social oui aussi sûrement, mais alors un vrai cas alors et qu'on étudie comment ces amasseurs de milliards optimise pour faire fuir de l'argent qui serait bien utile au plus démunis d'un côté, et se servent sur ceux qu'on refuse d'air de l'autre. Un beau et joli mécanisme d'exclusion que je vais me charger de décortiquer un peu plus encore.

Les banquistes, je vous jure, ils doivent encore être sur modèle du plein emploi, et ils excluent de fait tous ceux qui auraient de petit projets. Sauf à tenter un parcours humiliant dans les pseudos officines de conseils de création encore calées sur des vieux modèles. Enfin quand je dis ça, je parle de mon expérience sur le Cotentin.

Nous nous retrouvons donc dans une situation assez cocasse, une forme de mendicité parsemée d'errance où à chaque fois, vous prenez un coup de pied au cul. Et comme si ça ne suffisait pas d'être aidé par des proches, comme s'ils voulaient aussi faire culpabiliser ceux qui vous aident, la banque vous stigmatise un peu plus encore. Laissant planer le doute sur ce que vous êtes, vous pourriez être ou aurait envie d'être.

Ça me rappelle cette histoire où trois personnes sont autour d'une table. Le banquier à onze biscuits, le français en a un, et le banquier dit au français: "Fais gaffe, l'immigré va te prendre ton biscuit !". Tout est dit.

Le français pouvant être dans ce cas: le commerçant, le fonctionnaire, l'élu, le cadre ou toute personne ayant le pécule nécessaire à être considéré par la caste bancaire. L'immigré pouvant être ici, l'étranger, l'handicapé, le sans emploi, le SDF, le démuni...

Belle mentalité remplie d'Égalité, de Fraternité, de Liberté... Bien loin de ce que quoi les banques seraient et pourraient être beaucoup plus utile au monde. Leur système a été rendu obligatoire. Le virage libéral des années 80 aura laisser croire aux ouvriers que leurs revenus pouvaient servir leur cause en boursicotant. La classe, une belle renverse...

L'esclandre, la violence, l'engueulade, l'ironie ne servirait pas à grand chose et leur donnerait encore bien trop d'importances. La banque a évoqué de ma part des propos menaçant à l'encontre d'une conseillère. Soit, si vous me le demandez gentillemment, je vous ferai parvenir le mail qui m'est reprocher. Juste pour qu'en regard du traitement qu'il m'ont réservé depuis toutes ces années ne pouvait légitimé un peu de colère. Pour ma part et sur ce message, je pense que si je râle au début, il est plutôt équilibré dans son ensemble. Ce sera à vous de dire.

 

Commenter cet article