Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Jusqu'à dix minutes en arrière je cherchais le site internet de la CAC (Communauté d'agglomération du Cotentin). Ben, il n'y en a pas. Je viens de l'apprendre en appelant au siège. Si je veux récupérer une délibération, je dois me déplacer.

Plusieurs remarques:

Aujourd'hui on nous vend du numérique pour tout. Le département et ses partenaires ont investi des millions dans les réseaux jusqu'à la fibre et l'organe politique officiel qui administre un peu moins de 200 000 citoyens et un territoire assez vaste englobant des sites industriels comme il n'y en pas pas ailleurs, en tout cas sur une aussi petite surface, n'a pas de site internet. Ben merde !

J'entends depuis que la CAC existe officiellement, le 1 janvier 2017, que l'ensemble à du mal à se mettre en place, que les citoyens ne connaissent pas, mais du coup personne ne peut aller lire et chercher à comprendre, voire participer. Est-ce que la CAC est confisquée ? On pourrait être en droit de le penser, surtout en 2018...

On peut toujours nous parler de créer du lien, même s'il ne serait que piteusement numérique, il n'existe pas ici. Comment voulez que les citoyens se tiennent informés, pour ceux qui en auraient envie, qu'ils participent, agissent ? Pour ceux qui en auraient encore plus envie ?

Est-ce un manque de courage de nos représentants de ne pas faire part plus largement des réflexions, actions, délibérations en cours ? Est-ce un manque de moyens ? Comment dans ces circonstances obtenir réponses aux questions que l'on pourrait se poser ? 

En commençant cet article hier, je venais d'appeler la CAC, il y a quand même un numéro de téléphone ! J'y suis aller pour me rendre compte. En vrai. C'est pire que je ne l'imaginais. Austère, le bâtiment qui accueille la CAC n'a aucun signe extérieur distinctif, alors que tous les bâtiment autour dans la petite zone d'activité arborent leur nom, blason...

À l'entrée, une porte, un code. Heureusement qu'une personne fumait à l'extérieur pour entrer. Un grand mur où sont affichées les délibérations pour lesquelles il faut être contorsionniste pour les lire puisqu'elles sont imprimées recto verso et accrochées au mur verticalement. Ainsi pour lire le dos d'une page vous la retournez, elle se retrouve à l'envers et plus haut encore que la face.

Finalement, perdu dans ces documents et désespéré du temps qu'il allait falloir y passer, la dame qui fumait me demande si je veux de l'aide en rentrant vers son travail.

Je lui explique mes besoins. Pas moyen de récupérer la délibération qui m'intéressait puisque non revenue de la préfecture. Mince la délibération de la prise de compétence sur la rocade inclue dans le PLU des Pieux ne peut donc être obtenue. Sera t-elle public et consultable avant la fin de l'enquête publique du PLU ?

Je sollicite la personne pour d'autres informations, obtenir la liste des courriels des 132 communes de la CAC, ça à l'air bien compliqué. Lorsque je demande une adresse pour écrire au président, on me donne une adresse postale et lorsque je demande une adresse mail, j'apprends qu'il n'y en a pas !

Voilà donc schématiquement comment le public est shunté de la vie locale. Je ne sais pas si c'est un scandale sans nom, mais lorsque j'ai demandé quel était le budget de la CAC, j'ai l'impression qu'en regard de la simplicité de mes questions, la décence aura été de ne pas me le communiquer.

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog