Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck

Beaucoup l'ont déjà sûrement vu et lu, à peu près autant auront salivé sur ce qui se dit dedans, mais dans le 'journal" local du jour, un supplément de 8 pages sur le bilan du Grand chantier EPR et des projets qui auront vu le jour avec la manne financière de ce label.

Si les édiles locales y vont de leurs couplets, si de belles photos trônent au milieu des articles élogieux sur ces 10 ans (???) de grand chantier, figurez-vous que pas un seul journaliste du "journal" n'aura signé les articles. Pas un, donc pas deux, trois ou quatre.

Ben mince, doivent pas être si fiers de ce qu'ils racontent alors ? Ou ce sont nos édiles locales qui auront glissé les articles pour créer ce supplément ?

C'est mon coup de sang du matin... Et pour cause !

Quelque soit la manière dont on lit ces articles, il est aisé d'avoir des contre arguments qui ternissent cet ensemble dont on est encore assez fier de se masturber les neurones et n'en faire sortir qu'une piètre mélasse...

Qu'est qu'ils racontent ces gens là ?

Tout d'abord, rien que le gros titre est erroné. Quand il est écrit "dix ans de chantier qui auront électrisé le Cotentin", est-il utile de rappeler que l'enquête publique a eut lieu en 2005, que le décret de démarrage du chantier signé en avril 2007; et que bien en amont de l'enquête publique, le bourrage de crâne aura fait son chemin pendant quelques années.

Quand je lis dans ce supplément les propos du Chef de mission insertion territorial :"...l'État est le garant de l'objectivité..." n'est-ce pas un peu fort en chocolat ? D'un côté notre bon ministre de l'économie houspille Air France en disant, rappelant à qui veut bien l'entendre que l'État n'a pas vocation à éponger les dettes du groupe, que fait-il avec Orano et EDF ?

Et notre bon maire de Flamanville qui dit "Ici, on sait mieux qu'ailleurs que pour gagner la guerre en 1944, il a d'abord fallu maîtriser la logistique". Mais contre qui ou quoi l'EPR serait un projet belliqueux ? En dehors de tuer l'écologie ou un autre modèle de société, je ne vois pas bien. Et, en somme la guerre est gagnée depuis longtemps, non ? Et encore il nous en glisse une sur un 4ème réacteur !!! Tout le monde aura souligné que si les alliés s'y étaient pris comme ceux qui font les EPR aujourd'hui, le III Reich aurait encore de beaux jours devant lui !!!

Se comparer à ceux qui auront libéré l'Europe du nazisme alors qu'on nous aliène toujours un peu plus a quelque chose de déconnant qu'il faut noter. Une arnaque de plus... Il faut se souvenir des "juré, craché", nous ferons mieux que pour les deux premières tranches. Au final le résultat laisse pantois.

Au niveau des budgets, le journal annonce 123 millions d'euros répartis en 58 projets. Il aurait été intéressant d'un point de vue information de voir comment tout cela se répartissait économiquement sur le territoire. Aujourd'hui, celui de la CAC pourrait servir de référence si nous voulions faire quelques causes communes. Ceux qui circulent en voiture d'est en ouest ou l'inverse sont à même de dire la disparité de la qualité des réseaux routiers. Des équipements... Mais bon...

Et puis tant qu'on y est, quitte à être vraiment privilégié, "on" arrive à faire en sorte que la CAC à peine née, se dédise en moins d'un an sur la compétence voirie exclusivement pour un bout de route sur la commune des Pieux à plus de 5,2 millions d'euros. Belle notion de partage une fois de plus. Et pire encore en usant de vote inexistants dans les délibérations de la 2CP

Donc, sur le coût total actuel ou connu de l'EPR, disons 11 milliards d'euros, le territoire aurait bénéficié de 123 millions d'euros. Cela représente 1,12% du budget d'aujourd'hui. C'est à dire que chaque surcoût futur diminuera le retour, déjà bien faible pour le territoire.

Cela veut dire politiquement que "nos élus" n'auraient pas été capable de se mobiliser pour chercher des financements pour des projets structurants sans avoir à se fourvoyer avec une telle gabegie, une escroquerie intellectuelle, un risque insensé, une qualité plus que douteuse; c'est un cruel aveu de faiblesse, un manque d'imagination et une manière de manipuler les citoyens qui est à l'antithése du sens de nos institutions. Et pour moi, si ceux qui les contestent ces institutions, se focalisaient un peu plus sur la manière dont sont alimentés ces modes de fonctionnement, nous n'en serions sûrement pas là.

Par ailleurs, un bilan un peu plus exhaustif du bilan de cette effervescence cotentinoise aurait demandé que l'on cherche à savoir combien d'hectolitre d'alcool auront été vendus tous débits confondus, de même qu'il aurait était instructif de savoir combien de kilomètres auront été parcourus par tous les salariés, ou combien de millions de litres de carburant, on pourrait aussi savoir sur le nombre de bus qui circulent le taux de remplissage de ceux en rapport au nombre de kilomètre parcourus. On aurait pu entrer aussi  sur le terrain de la famille pour savoir combien de couples auront éclaté sur la période, combien de suicide, combien d'hospitalisations en CHS, en maison de repos, combien de burn out...

Mais bon, faut pas pousser mémé dans les orties, elle y tombera bien toute seule...

On aurait pu se poser la question du nombre de logements sociaux réhabilités avec des ambitions d'économies d'énergie. Bref, on aurait pu exposer quantités de facettes de cette électrisation du Cotentin, comme le dit le journal, est-il atomisé avant l'heure, ce Cotentin ?

Paraît même que 400 citoyens tirés au sort ont été appelés pour plancher sur la politique énergétique du pays. Comme si les ministères n'avaient pas assez de scénarios plus vertueux, comme si Négawatt n'existait pas, comme si on découvrait les problèmes... Comme si le monde commençait aujourd'hui...

 

 

Commenter cet article

ben 11/06/2018 23:46

C'est quoi ton journal local ? Terrible, le maire est irradié, il faut le couler dans le béton !

Articles récents

Hébergé par Overblog