Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck

Ce petit récit pour tenter de vous faire percevoir l'impact des commandes par internet sur des sites marchands.

Tout d'abord, j'ai du m'y reprendre à cinq reprises pour valider cette commande. En effet, deux fois avec mon compte en négatif, la commande n'a pas été validée. Deux fois avec mon compte en positif, la commande ne fut pas plus validée. À quatre reprises j'ai renseigné mes chiffres de carte bancaire.

J'ai donc passé 14 minutes au téléphone à 0,14 € la minute avec un conseiller bancaire de ma banque. C'est là que je me rends compte que je me suis trompé à 4 reprises dans le cryptogramme de ma carte bleue. Chouette, la cinquième fois fut la bonne. Je ne m'explique pas pourquoi en ayant mal renseigné mes coordonnées bancaire, j'ai tout de même reçu quatre fois un code d'authentification sur mon téléphone mobile pour validé la transaction. Amorce de faille ? La banque ne me l'explique pas non plus.

Je vais quand même tenter un autre achat sur un site pour voir si en se trompant, cette fois ci volontairement je recevrai un code d'authentification. La banque ou le site marchand, en tout cas cela semble douteux...

Le pire est peut-être à venir. J'ai payé pour cette commande environ 5 € de frais de port pour l'ensemble.

J'ai accueilli un livreur le mardi pour un partie de la commande.

J'ai reçu des messages du service colissimo m'informant que le colis expédié par le site marchand avait été reconditionné en chemin. Il est arrivé samedi, incomplet, sans bon de livraison. Les communications étaient difficiles samedi matin, le vent perturbait internet, et les mobiles. Aussi, je me rends à la Poste pour formuler une réclamation. La personne, vraie et en vrai me renvoi sur un 36...

Finissant par appeler le service, je me rends compte que le site marchand a expédié deux colis. De fait quand je rentre chez moi, de nouveaux messages colissimo sont arrivés... Votre colis a été renvoyé à l'expéditeur. Mince, je viens de le recevoir. Eh non ! C'est un autre numéro de colissimo.

Donc pour des frais d'expédition de 5 €, trois circuits de distribution auront été utilisés. Un livreur et deux colissimo, mais je n'ai pas encore reçu l'intégralité de ma commande, qui n'arrivera pas dans les délais contractuels. Je dis trois circuits mais plus en fait, puisque le colis est parti mais va repasser par l'expéditeur et repartira...

Si l'on ajoute le bilan carbone de l'usage d'internet et celui des transports utilisés pour le prix payé, c'est pas étonnant que l'on ne s'en sorte pas ! Et encore, je passe la plus grande partie du temps à mon domicile. D'où j'habite, celui qui travaillerait avec les horaires de la poste ici, aurait grave pété un plomb depuis longtemps.

Globalement, la promotion faite de l'usage d'internet et de la numérisation de tous les secteurs de la vie organisent ce genre de connerie, sans compter que de temps à autres "on" complique la vie des gens en changeant les réseaux, les protocoles et en attisant des peurs dont les tenanciers de la toile vivent bien. Si c'est cela le monde moderne, je pense qu'il y aurait quand même un paquet de trucs à revoir. Et le temps et le courage n'y suffiront pas !!!

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog