Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck

 

Je suis et reste très critique sur le bilan des milliards d'euros investis sur le territoire et les manières dont l'action politique s'y mène. Pour ne pas ruminer à l'issue des élections regrets et remords, proposer l'approche cultivée depuis quelques années en lien avec des partenaires associatifs, coopératifs et d'entreprises je souhaite être candidat. Les élections municipales qui approchent (15 et 22 mars 2020) doivent être l'occasion, l'opportunité de modifier les mécanismes qui organisent le territoire. En cela, faire campagne uniquement sur des actions communales est réducteur en regard des enjeux contemporains.

 

À partir d'une analyse de la vie locale s'étalant plusieurs décennies, je souhaite exposer, expliquer les intérêts de mettre en place une politique de transition écologique, énergétique, sociale et solidaire pour les habitants de la CAC. Considérant de prime abord que tout le territoire a réclamé le grand chantier local et que les recettes fiscales induites ne sont plus, pas ou mal réparties en plus d'être mal utilisées. Les projets dits « structurants » mis en place se sont accompagnés de l'incapacité collective à préserver une autonomie de fonctionnement sur l'espace de la feu 2CP. Elle a plongé tous les acteurs du territoire dans un marasme dont il faut s'extraire. La volonté, la nécessité, l'utilité de créer avec les 15 communes (voire plus) qui composaient la 2CP « une commune nouvelle » pour être acteur et agir différemment au sein de la communauté d'agglomération du Cotentin est le principal mot d'ordre de la campagne.

Les espoirs placés dans la vitrine locale n'apportent pas les résultats espérés. Il est temps d'infléchir ces tendances. Les propositions formulées seront articulées autour de la transition écologique et énergétique en axant principalement les actions sur l'habitat, les transports, et l'alimentation. À défaut d'être simple, en exprimer le besoin, la volonté permet d'aborder les solutions imaginées par de nombreux professionnels, bénévoles, politiques de tout le pays. Les ingénieries de formations, les filières de matériaux, les méthodes à développer au plus proche des citoyens, au cœur des territoires ont pour objectif d'améliorer les cadres de vie (diminution de la facture énergétique, amélioration des confort dans l'habitat...). Les expériences et projets en cours doivent inspirer d'autres manières de penser les constructions, les rénovations en lien avec les bailleurs sociaux, privés. Que ce soit les outils législatifs, les politiques départementales, régionales, parfois locales les efforts doivent être amplifiées afin de proposer des activités salariées de proximité.

Les transports doivent aussi être repensés. Plutôt que de vouloir faire des routes pour accueillir des flux de voitures toujours plus grands, favoriser le covoiturage de proximité, mutualiser les réseaux de bus d'entreprises, publics et scolaires permettrait d'autres formes de mobilités et par conséquent d'accessibilité aux soins, à la culture, au travail... Il est évident qu'au sein d'une commune nouvelle, la rocade des Pieux ne se justifiera pas. Vouloir faire ou refaire encore de nouvelles routes alors que tout le monde constate la faiblesse des transports en commun de proximité n'apportera de solutions que pour ceux qui n'ont pas, aujourd'hui, de problèmes de mobilité. Au delà de l'impact environnemental et écologique, le budget dédié peut être utilisé autrement. Il s'agit d'un choix politique qu'il faut affirmer. Quand beaucoup réclame un referundum sur ce sujet, les élections municipales doivent être l'affirmation que ce projet d'un autre temps n'a plus lieu d'être.

Concernant l'alimentation, la valorisation des filières courtes : maraîchages, élevages doivent à la fois respecter les sols, les animaux, ceux qui les travaillent pour que tout le monde ait accès à une alimentation de qualité et à la portée de tous.

La campagne municipale doit être l'occasion de dire ce que sont les mécanismes, les flux de budgets liés aux retours de compétences de la CAC vers les communes. Récemment en conseil municipal à Flamanville, un cabinet conseil soulignait ceux-ci. Il y aurait à dire, même s'il faut encore s'attacher à comprendre ! J'ai compris de prime abord que les budgets alloués par la CAC pour la petite enfance, l'enfance, la scolarité sont défavorables aux communes. Pire, l'interprétation qui peut en être faite dit combien la jeunesse paraît être abandonnée dans ces flux de milliers, millions d'euros.

La candidature que je souhaite proposer vient également en réaction aux manières dont aura été géré le PLU des Pieux pour lequel, la position du conseil municipal de Flamanville a été inversée dans les comptes rendus publics des assemblées de la CAC. Vous me direz, c'est Les Pieux ! Certes mais nos communes sont aussi placées sous l'égide d'un PPI lié au CNPE de Flamanville. L'ensemble de ces deux démarches (PLU et PPI) soumises à enquête publique est ubuesque et loin des réalités.

Penser que rien n'est inéluctable est une des conditions requises afin d'être force de proposition et mettre sur la table les sujets essentiels de nos quotidiens, de nos conditions de vie; cela fait partie du sens politique de la vie et son utilité.

Je suis donc en campagne pour fédérer des personnes responsables afin de candidater aux prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Pour les modalités pratiques de rencontres, j'ai obtenu des créneaux dans la salle des associations le vendredi soir de 19 à 22 heures. La prochaine aura lieu le 24 janvier 2020.

Deux fois candidat aux élections municipales aux Pieux (1995 et 2008), j'aspire l'être cette fois à Flamanville. Ce petit mot ne serait pas complet si ne je vous souhaitais pas la meilleur année possible ainsi qu'à ceux qui vous sont chers. Portez-vous bien !

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog