Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck

Dans amélioration, il y a "ration"... En imaginant que les denrées comestibles ne parviennent plus dans les territoires car les transporteurs seraient en grève, on fait comment ?

L'ennemi serait en uniforme avec une couleur de peau différente de la nôtre, on aurait déjà acheminer des armes à tout le monde ! C'est pourquoi je pense qu'il faut ouvrir un chantier sur l'amélioration du quotidien en période de confinement pour ne pas qu'une ruée vers les lieux de grandes distribution se produise en début de mois. Le versement des minimum vitaux risques de créer une volonté de faire des stocks si la période s'allonge et si on est pas sûr d'avoir toujours à manger...

Amélioration du confinement !

Pour que le confinement soit respecté il faut en améliorer les conditions. C'est toujours des situations de manques, et en la matière le spectre est large, que du mouvement se crée. Se déplacer pour obtenir ce qu'il manque à son confort quotidien, personnel, qui fait, qui fera que même seul et isolé, et dans le cas présent confiné, que le temps de crise globale peut être appréhendé.

La métaphore des navigateurs solitaires au long court allant bon train, je ne suis pas certains que ceux qui se sont trouvés privés de nourriture conseillent l'expérience, plus globalement, sur la mer, quand l'équipage mange mal, peu, en regard de l'effort à faire, cela ne dure pas longtemps.

Il me paraîtrait fort judicieux de réfléchir plus à l'amélioration du confinement, que de savoir comment via du déplacement, des échanges dans les lieux de distribution qu'ils soient déjà existant ou qu'ils se créent ; satisfaire les besoins de ceux qui ont du pouvoir d'achat.

Est-on réellement certains que tout le monde ait à manger ? Ait bien les essentiels à portée de main sans avoir à se déplacer dans des lieux de ventes en prenant des risques pour soi et en faisant courir aux autres, les acteurs de la filière distribution des risques, qu'ils n'ont peut-être pas envie de prendre, déjà ; les routiers et les salariés des commerces alimentaires en savent quelque chose ; sur des semaines qui peuvent aller jusqu'à 60 heures de travail !!!

Dans la mesure où les productions locales sont comestibles au sens où elles n'ont pas subit de retombées chimiques, radioactives contaminantes ; que des stocks existent dans les grands lieux de distribution, et les moins grands ; envisager de préempter les stocks pour les répartir équitablement aux populations permettrait de savoir de fait que tout le monde à le minimum pour manger.

Imaginer que les employés, les volontaires participent au conditionnement de paniers, en éliminant les emballages pour alléger les collectes de déchets et le poids total à faire circuler ; que d'autres s'assurent de l'organisation de la distribution par catégories de produits (épicerie sec, pain...) ; fruits et légumes ; origines animales ; hygiène ; papier presse ; bricolage...

Les fiches INSEE, les CCAS, les Associations, les communes et les divers opérateurs de services ont des trajets, des cartographies qui permettent d'optimiser les trajets pour une distribution aux habitants des minimums.

Chaque catégorie de produit doit avoir un protocole de livraison pour lequel l'idée d'un sas pour l'échange et de l'emballage doivent être élaborés.

Si une fiche navette est fournie au premier passage, expliquant que pour améliorer le confinement des distributions seront organisé, en clair restés chez vous tout est fermé.

Créer des réseaux en lien avec les productions et producteurs locaux avec la grande distribution éviterait une forme d'indécence consumériste de Noël en période de crise. Doivent être contents ceux qui n'ont pas de tunes pour s'acheter à manger de voir ces frénésies ! Et encore plus quand tu n'as que la télévision , tous ces beaux plats cuisinés...

Nous ne sommes pas tous égaux face au confinement. Conditions matérielles, morales, sanitaires, économiques, dans une tour de ville, dans un plein pied à la campagne, sous un pont, dans une prison, un HP, sans papiers, sans abri, sans ami(e)s, sans famille, sans repères... En bonne santé, malade, actifs, en responsabilités ; les routines de chacun se sont arrêtées instantanèment, ou auraient du...

Nous n'y sommes pas prêts ! Et tous le monde le constate. La chance que nous ayons, les chances devrais-je dire ; c'est que l'eau est potable, l'air est respirable, les denrées alimentaires sont comestibles, les réseaux de communication et d'énergies fonctionnent, c'est le printemps, le pétrole n'est pas cher... Mais nous ne savons pas si le flux de marchandises va continuer à nous parvenir compte tenu du préavis de grève des transporteurs routiers. Ceux-ci, outre le fait de ne plus pouvoir prendre de douche ou aller aux toillettes sur les aires d'autoroutes, ni se restaurer ; sont aussi de fait complices du risques qu'ils font prendre aux vendeurs en tout bout de chaîne. Et organise les comportements inadaptés des habitants...

Recenser les besoins paraît être essentiel, mais l'on doit avoir une idée, et il faut s'organiser pour les recenser plus finement au travers de fiche navettes.

Du départ des marchandises à la porte des habitants il faut repenser l'acheminement de marchandises, je ne pense pas que cela soit si compliqué si le confinement se durcit de surcroit.

Si la SNCF achemine dans les gares des wagons disposés avec des stocks au prorata des villes traversés, en larguant des wagons, il est d'autant plus facile d'organiser la distribution ensuite.

Les maraîchers, les producteurs de pain ont tous des réseaux qu'ils faudrait cumuler, déposer à l'entrée des cités, des hameaux, des immeubles à des personnes garantes de la distribution dans des règles protocolaires...

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog