Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck

La sentence est tombée via la bancale post, mon recours est rejeté. Voici les termes de celui-ci. La banque reste sur un remboursement de 46,9€ à titre exceptionnel. Magique non ? Remarquez qu'il est assez drôle de demander recours à son propre voleur ! Le plus souvent quand c'est notoire et notable ce serait plutôt de l'ordre de la justice..è

Objet : recours contre les frais bancaires imputés et la neutralisation de ressources

En prenant connaissance de la réponse formulée à mes réclamations le 25 mai 2020, je me suis demandé si La Banque Postale ne se moquait pas de moi. En effet, par courrier en date 21 février 2020 vous m'inscriviez au FICP avec annulation de mon autorisation de découvert, remise de la carte bleue, du carnet de chèque, avec la programmation du prélèvement de nombreux frais ; je vais tenter de vous expliquer en quoi cela est injuste de me rembourser « à titre exceptionnel » seulement 46,9 €.

L'argent qui est arrivé sur mon compte bancaire et aura permis à celui-ci de retrouver un solde positif m'appartenait. J'emploie le passé car vous l'avez subtilisé, neutralisé mais cet argent m'appartient. Le virement du Trésor Public porté en date du 20 février dans mon relevé correspond aux APL du logement pour lequel j'avais payé l'intégralité à la fin du mois de janvier conformément aux règles de la convention d'usage avec le bailleur. Ces 254 € arrivaient en remboursement d'erreurs de virements entre la CAF, le Trésor Public et moi-même. Qui plus est en remboursement de l'avance faite sur les APL perçue le mois suivant du paiement.

Le 1er mars, Pôle Emploi me verse l'ASS pour un montant de 485 €. Mon compte est alors revenu en positif. Ce n'est pas pour autant que j'ai pu retirer des espèces alors que je me trouvais en Île de France. Sauf erreur de ma part, les 400 € d'autorisation de découvert ont disparu de mon disponible. Vous n'avez pas rajouté ces 400 € en plus après que l'incident de chèque ayant motivé de votre part mon inscription au FICP ait été réglé. Je pense donc, qu'il y a un delta que je dois récupérer.

Aussi, et dans la mesure où j'avais averti, par courrier dans la messagerie de mon compte en ligne, et par téléphone au 36 39, je vous demande de revoir votre calcul à la lecture de la manière dont j'ai été, moi, impacté, indépendamment de la crise sanitaire, par vos pratiques. La mention « à titre exceptionnel » a l'aspect cynique, que je ne peux entendre en constatant mes pertes. D'autant que je ne suis en rien responsable des erreurs qui auront conduit à ce que mon compte se trouve dans le rouge courant février. D'une certaine manière, et toutes proportions gardées, c'est moi qui vous ai prêté de l'argent sur la période, et encore une fois je vous demande de me le rendre.

Que ce soit les APL (allocations logement) ou l'ASS (Allocation Spécifique de Solidarité), ces ressources sont le fruit de la solidarité de l'État, et je ne suis pas sûr qu'elles aient vocation à être absorbées par les banque, et la Banque Postale en particulier dans ce cas.

Par ailleurs, piéton et habitant à Flamanville (50340), vous devez bien savoir où se trouvent les distributeurs de votre réseau bancaire. Les plus proches ? Barneville-Carteret, Bricquebec, Cherbourg ? Il me semble un peu abusé de pénaliser vos clients, et moi dans ce cas, pour un service qui n'est pas rendu physiquement sur le territoire du 50340. C'est pourquoi, quitte à formuler une réclamation, je vous demande de me rembourser l'intégralité des frais de retrait hors du réseau DAB de la Banque Postale depuis avril 2018, date à laquelle où ma mobilité mécanique a été annulée. Par extension vous pourriez rendre ce service aux habitants du Nord-Cotentin si j'en juge par le nombre de distributeurs présents sur le territoire.

 

Et comme tout est comme ça, l'an dernier, un petit litige m'a opposé à l'une des conseillères de mon secteur. Par deux fois, en affranchissant au tarif recommandé avec accusé de réception pour une destination gratuite mes envois postaux, elle n'aura pas organisé le remboursement. Même si l'un faisait plus de 20 grammes, il aurait été honnête, alors, de me rembourser le second envoi qui faisait lui, moins de 20 grammes. Ceci arrivait à la suite de modeste sollicitation pour des micros crédits afin de pouvoir faire quelques économies.

 

C'est pourquoi je vous demande de bien vouloir porter au crédit de mon compte bancaire l'ensemble des frais énumérés ci-dessous que j'ai repris sur l'ensemble de mes relevés mensuels soit 661,55 €, six cent soixante et un euros et cinquante cinq centimes. Considérant d'un autre côté que vous avez augmenté mon autorisation de découvert de zéro à -40 € et « qu'à titre exceptionnel » vous m'avez déjà remboursé 46,9 €, il ne « reste » que 574,65 € à créditer.

 

 

2020

2019

2018

total

Découvert absorbé

400,00 €

 

 

 

Frais, commissions...

181,60 €

 

 

 

Intérêts débiteurs

4,70 €

 

 

 

Appels téléphoniques

11,00 €

 

 

 

Retraits hors DAB

6,00 €

33,80 €

19,00 €

58,00 €

Recommandé AR

 

5,45 €

 

 

 

603,30 €

39,25 €

19,00 €

661,55 €

 

À titre indicatif, la cascade de frais et de pénalisations sur les mois de février, mars, avril 2020 représente environ 40 % de ma ressource imposable. Cela me semble quelque peu excessif, abusif d'autant que je ne suis pas responsable du problème. Il me paraîtrait saugrenu d'être renvoyé vers des services sociaux d'aides dans la mesure où mes ressources sont déjà des aides, et qu'elles auront plus profité à La Banque Postale qu'à moi, je ne vais pas être aidé deux fois ! Sachez par ailleurs qu'en plus des frais bancaires certains opérateurs ayant un SEPA sur mon compte appliquent également des pénalités en cas de rejet. Ce qui permet pour aller plus loin de signaler les écarts qu'il existe entre les dates de pénalisation, les dates de prélèvements tels qu'indiqués dans les relevés. Ou un créancier qui me dit avoir eu un échec de prélèvement qui n'apparaît pas sur le compte en ligne.

Vous remerciant par avance de rétablir ces déséquilibres veuillez agréer l'expression de ma cordialité. mais cela ne va pas durer (22/07/2020).

Dans la même période, la France insoumise par l'intermédiaire du député Corbières a déposé un projet de loi pour limiter (une nouvelle fois) les frais bancaire. L'exposé de la proposition de loi est sidérant. Mon cas image assez bien comment cela se passe, mais c'est en fait bien pire. Ben oui, selon LFI, seules les banques y gagnent, sauf certains créanciers taxent l'échec de prélèvement, c'est la double peine. Si, si je vous jure et je peux même vous faire voir les originaux si vous en doutez.

Le plus drôle dans cette histoire, c'est que je ne suis même pas responsable des déboires. En effet, c'est la conséquence d'un usage cumulé d'ordinateurs dont il est impossible de réparer les dégâts. Les salariés de tous ses ordinateurs restent dans un profond mutisme très appliqués sûrement à ne pas prendre d'initiative pour faire porter la responsabilité sur autrui ou faire en sorte que la, les victimes de ce genres d'abus fassent une ou des conneries pouvant servir d'exemples aux non collaborateurs de ce vol manifeste de grande ampleur. Sachez qu'au sujet de la grande ampleur cela représente une manne de 6,5 milliards d'euros sur un peu plus de 7 millions de personnes. Et il n'y aurait rien à faire ? Mon œil...

Les règles mathématiques, les codes et lois du pays bafoués par des organismes en situation de dominance, même l'expression de la langue française et l'esprit logique de les étouffe pas. Si la règle devient la mauvaise foi, le mensonge et le déni il ne va pas devenir simple de faire société, surtout que dans le cadre et les contextes que nous connaissons ici tout tient du même registre, on ne sait plus faire, on ne sait plus compter, on ne sait plus parler, on ne sait plus. L'abrutissement des masses fonctionne à merveille et il faut être prudent sur les manières de dire et de faire, mais il est peu probable que j'ai le moindre sentiment face à ce genre de pratiques cautionnées par des personnes qui se revendiquent du genre humain. Qu'ils fassent donc bien en sorte de ne pas se trouver en difficulté à mes côtés, je serai sans pitié.

 

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog