Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck leblond
Quel avenir pour le TAMARIS ? Il y a plusieurs façons de procéder pour créer de l’activité et définir un projet commun. La mutualisation de moyens a permis en son temps à l’OSLC de naître et de gérer aujourd’hui en toute hégémonie tout ou partie de l’activité de loisir sur la commune. Activités pour lesquelles la commune tape du pied à la 2CP pour financer une partie de celles-ci sous prétexte qu’elles bénéficient aux enfants du canton. La masse salariale doit être maintenant conséquente et je n’ai pas les chiffres de l’AG de 2006. Je me suis abstenu d’y participer compte tenu de l’attitude de l’an passé. Organe de pouvoir ou de contre-pouvoir ; Montesquieu disait « la meilleure façon de lutter contre le pouvoir, c’est de créer un autre pouvoir ». Une nouvelle mutualisation sous couvert de la liberté de s’associer autrement peut-elle permettre de créer une synergie susceptible de dynamiser notre environnement ; Sciotot, le bourg, et aussi de créer un ou deux emplois ? Pouvons-nous et avons-nous envie d’animer autrement et solidairement notre commune au travers d’un projet qui prendrait racine dans le bâtiment « le tamaris » ou de son environnement proche ? Rachat ou sur rachat, j’avais en février 2003 dénoncé l’action de la municipalité à la cours des comptes ce qui peut-être est assez défavorable pour moi. Mais tout de même qu’en ont-ils fait depuis ? Dans ce cadre je vous sollicite mutuellement pour espérer finaliser une proposition chiffrée à la municipalité et à la 2CP pour la création d’un pôle d’animation saisonnier à Sciotot dans les détails qui suivent. Le diagnostic solidité et sécurité de la décision 157/05/ALB du conseil municipal du 16/02/2006 ne peut-il pas aider à statuer sur cette éventuelle possibilité ? En tout cas pour ce qui concerne l’utilisation potentielle du Tamaris. Pourquoi laisser cette structure dans un pseudo abandon qui risque à terme de couter encore très cher à la collectivité. Je propose de créer un collectif autour des entités citées pour faire naître une alternative aux décisions qui nous conduisent dans le mur. L’alternative se veut socio solidaire et économiquement rationnelle. En la matière les expériences réussies des uns ou des autres doivent nous orienter dans l’affirmation d’un contre-projet respectueux des différences de chacun. Parce que je me sens intarissable sur toutes ces questions, je vous livre une partie de mes projets dans un intérêt que j’espère général. Il est à mon sens nécessaire qu’une force collective prenne en charge une notion de post-centrale pour une autre définition du service public du littoral en ce qui nous concerne plus particulièrement. Serions-nous capable d’imaginer un investissement de 600000€ pour un centre d’activités liées au vent pour un gestionnaire unique et incapable de penser une gestion plurielle à moindre coût sur une structure alternative ? Préconiser de tendre vers une autonomie énergétique c’est aussi alléger ses charges de fonctionnement pour ce que l’on risque de nous faire payer très cher bientôt. Pour en revenir au Tamaris je ne suis pas sûr qu’il y avait un intérêt général de le racheter à ce prix s’il n’y a pas moyen de débattre d’une notion de projet local à vision globale. Puissent les éléments fournis vous apporter des réponses, créer des envies, émettre des avis dans un débat. Si tout au moins nous pouvions espérer un espace avec des volumes à gérer, je pense aujourd’hui compte tenu de mon profil pouvoir « m’en tirer » assez bien malgré tout. J’aspire à plus d’activité simplement sur un territoire que je connais bien dont je pense pouvoir extraire une clientèle dormante, celle du Horlas.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog