Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck leblond
Après avoir rencontré par mal de monde, je suis partagé entre l’idée d’être sorti du handicap et celle d’être malgré tout inapte au travail. Je me demande à quelle catégorie de personnes j’appartiens s’il faut appartenir à un groupe représentatif. La population compte en moyenne 1% de schizophrène dont à peine 20% s’en sortent. S’en sort on d’ailleurs ? En admettant qu’il me faille prendre des neuroleptique encore longtemps, l’arrêt du traitement est il un risque à courir pour statuer sur l’état pathologique ? Avec les risques sanitaires encourus, et j’ai passé trop de temps en CHS à mon insu pour le savoir, le confort atteint est suffisamment acceptable pour ne pas le mettre en péril. Le confort financier « d’assisté » va certainement être revu à la baisse car ce sont bien deux portes qui se ferment. Celle du handicap et toutes les mesures d’accompagnement associée et celle de l’emploi, compte tenu d’une inaptitude invoquée. Se reconnaître ou vouloir se faire reconnaître une qualité de travailleur c’est aussi donner du sens au temps passé. C’est aussi manière de s’articuler dans une démarche de droits d’auteur pour au moins faire reconnaître que sortir du handicap psychique est un travail à part entière. Par contre on peut aussi y voir une manière d’exclure des gens de tous systèmes de comptages et donc d’indemnisations. samedi 23 juin 2007 Votre avis m’intéresse !!!

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog