Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck leblond
Publié dans : #écologie
je vous retranscrit un communiqué du réseau sortir du nucléaire, peut être cela accréditera l'idée qu'il n'y a pas assez de centrales... ou que notre système ne marche pas... que des moyens alternatif et décentralisés doivent être promus... que la maîtrise de l'électricité est importante... que le fameux bilan carbone du nucléaire se trouve ainsi entammé... à vous de voir: La France nucléaire évite la pénurie d'électricité en important massivement depuis un mois Ce sont les pays voisins, qui ont peu ou pas de nucléaire, qui sauvent une nouvelle fois la France de la pénurie après les canicules 2003 et 2006, mais aussi lors de l'hiver 2005. Le Réseau "Sortir du nucléaire" s'étonne du très fort déficit de production d'électricité nucléaire que connait la France depuis plusieurs semaines, entraînant des importations massives depuis les pays voisins. Jeudi 22 novembre, le président du Réseau de transport d'électricité français (RTE) Dominique Maillard, a déclaré "Ces jours ci, nous avons importé des niveaux record d'électricité", expliquant la situation par "les températures (…) inférieures de 4 à 5 degrés Celsius aux normales saisonnières" et à "un certain nombre de centrales en maintenance". Cet aveu, partiel et flou, est loin de répondre aux questions que chacun est en droit de se poser : - selon nos informations, c'est depuis la mi-octobre, et donc pas seulement "ces jours-ci", que la France importe de fortes quantités d'électricité. - il apparait que le parc nucléaire français, pourtant surdimensionné, est dépassé alors que la température en France est loin d'être sibérienne - le déficit de production est dû à des problèmes sur plusieurs centrales, or le parc français est vieillissant : le risque de pénurie va inévitablement de reproduire, et de plus en plus souvent. Au vieillissement du parc nucléaire, il faut ajouter de nouveaux risques : manque de combustible (la France importe 100% de l'uranium nécessaire à son parc nucléaire), spéculation sur les prix de l'électricité... Dans tous les cas, les citoyens doivent savoir que ce sont les pays voisins, qui ont peu ou pas de nucléaire, qui sauvent une nouvelle fois la France de la pénurie après les canicules 2003 et 2006, mais aussi lors de l'hiver 2005. Présenté comme gage d'indépendance énergétique et de sécurité d'approvisionnement, le parc nucléaire français est au contraire un colosse au pieds d'argile qui fait courir de graves risques de pénurie du fait de sa vulnérabilité face aux canicules, tempêtes et autres grands froids qui vont se démultiplier du fait du dérèglement climatique, sans oublier le risque d'un accident majeur. La situation actuelle montre que le développement du nucléaire entraine automatiquement le développement la surconsommation d'électricité. Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle qu'il faut de toute urgence lancer un plan de sortie du nucléaire, de développement des économies d'énergie et des énergies renouvelables, pour protéger l'environnement mais aussi pour assurer l'indépendance énergétique et la sécurité d'approvisionnement du pays.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog