Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck leblond
Publié dans : #écologie
Comment financer une alternative économico environnementale ? Si tout le monde n’a pas les moyens de se payer les alternatives, ceux qui les ont préfèrent aussi souvent la solution de consommation. Essence même de notre civilisation occidentale, la consommation telle que nous la concevons n’est pas forcément exportable. Si l’Union Européenne est leader en matière d’énergies renouvelables, je ne suis pas certain que ses ressortissants en bénéficient tous. Des efforts sont encore à réaliser, et pourtant beaucoup est déjà fait. L’Etat propose le crédit d’impôt jusqu’à fin 2009, dans la région Basse-Normandie le Défi’nergie accompagne les bas revenus dans l’alternative ; la TVA est à5,5% ; EDF et le conseil général de la Manche ont signé des accords d’investissement pour la maîtrise et les économies d’énergies ; la CAF propose pour certains de ses allocataires un prêt de 1000€ à 1% pour financer l’amélioration de l’habitat ; il y a de plus en plus de produits bancaires dédiés ; l’ANAH… Tout le monde semble s’y mettre, il ne manque plus qu’une volonté communale, au plus porche des citoyens pour accompagner la démarche. C’est pourquoi, nous devons faire en sorte d’œuvrer en ce sens pour franchir une étape supplémentaire. L’accompagnement de proximité pour approcher une forme d’excellence environnementale. Je dis une forme compte tenu de notre environnement industriel. Si nous sommes capables, à coups de matraquage médiatique, de prendre conscience de l’existence du problème, nous devons devenir socio acteur du changement. La commune aidée en cela par la 2CP se doit de mettre en place une instance avec des objectifs chiffrés. Si le maire disait lors du conseil de septembre que le budget 2008 soit établi pour laisser toute latitude d’investissement à la nouvelle municipalité, je propose qu’une enveloppe de 1M€ soit votée à cet effet. Le service public doit montrer l’exemple, un audit peut être réalisé pour estimer les économies potentielles et les investissements à réaliser. Faire de la notion d’économie et de maîtrise un critère porteur, accompagné, promu dans le cadre d’un défi majeur pour les citoyens. Par exemple, plutôt que d’organiser un concours de maisons illuminées à Noël sans se soucier de l’impact consommation associée, je proposerai que soit ajoutée au règlement une notion de performance énergétique. À savoir que la palme pourrait être décernée au plus brillant moins consommant. L’éclairage public doit faire l’objet d’une rénovation, réglé au mieux des saisons et des utilisations, pour alléger à terme la facture énergétique de la ville dont le delta sera redistribué. L’éclairage public n’est qu’un exemple mais est symptomatique. Est-il possible par ailleurs d’inter connecter des panneaux photovoltaïques sur les toitures exposées au sud sur le territoire dans le cadre d’une régie communale ? On le fait bien pour internet !!! Si Les Pieux vient de « poderem », en latin les hauteurs, ne pourrait-on pas ériger quelques éoliennes sur les sites privilégiés de la commune, toujours dans le cadre d’une régie. La tendance de la mandature doit proposer une autonomie énergétique de la collectivité. De même, l’accessibilité à d’autres modes de transports doit être promus. De l’emploi est créé, une rénovation est faite, du pouvoir d’achat est dégagé, un engagement citoyen matérialisé. La MSP devrait pouvoir accueillir en permanence du public pour la diffusion de conseils, la mise en place de projets, l’aide aux mal-logés, aux mals-chauffés. Cette instance ne doit pas se substituer aux aides actuellement existantes. Il y aura toujours des gens en difficulté pour lesquels une solution doit parfois être trouvée dans l’urgence. Il est de note responsabilité aussi de faire en sorte de payer une juste utilisation d’un confort électrique avec une nobellisation de l’usage et de la production. Le moins cher et le moins polluant étant toujours ce qui n’est pas consommé. Seule une politique forte permettra les modifications comportementales nécessaires à la régulation du réchauffement climatique pour le siècle à venir. Un défi majeur nous est posé. Encore une fois, ce qui fonde notre richesse locale ne sauvera pas le monde, et encore moins ne le changera ; néanmoins, elle peut dégager les moyens d’une alternative concrète.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog