Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck leblond
Publié dans : #écologie
J’appuie ma stratégie organisationnelle sur un courrier reçu de l’Élysée, dont je vous livrerais copie le moment venu. Je ne suis pas sûr encore de mes propos, mais je pense que si l’EPR doit avoir un sens, c’est celui de l’alternative et de se la payer. Certains disent que pour un euro dépensé dans le nucléaire, il faut dépenser un euro dans le renouvelable. Pourquoi pas, mais concrètement ? Définir aujourd’hui un projet de société c’est composer avec tous les artifices du système pour développer un « autrement ». Si les travaux semblent bien avancés et l’arrêt du chantier impossible, ce que je déplore au passage, il va falloir, si je veux rester vivre au pays, composer avec les forces vives de mon environnement pour travailler à la définition de cet « autrement ». J’ai déjà rédigé une esquisse, que je suis en mesure de chiffrer d’organiser, d’argumenter, de promouvoir. Seulement je ne suis pas sûr que ce soit aujourd’hui à moi de faire preuve d’ouverture d’esprit, je le démontre tous les jours. Néanmoins, si je pense avoir suffisamment de détachement sur certaines histoires, la passion reste intacte malgré des rancoeurs fondées sur le manque de culture, le sectarisme, les croyances, en clair sur de petites mentalités égoïstes déconnectées de la réalité. D’énormes problèmes de fonds sont remontés des réunions publiques, des informations des uns et des autres avec il faut en convenir, des éléments qui dépassent parfois les petits enjeux locaux. Je place une haute exigence devant le droit à l’expression, à l’explication du projet de société que je défends. Des exigences sociales, professionnelles, militantes, personnelles, économique, environnementale, culturelles pour obtenir un débat de fonds sur les limites du système local largement promu et ultra-conventionnel. Mon utopie dépasse peut-être l’entendement, pro, mais nous vivons dans un tout fini, serons-nous les dinosaures du 21 m siècle, ou parviendrons-nous à organiser une transition douce avant que d’autres totalitarismes ne naissent… L’Europe nous pose le défi de diminuer nos émissions de GES de 20%, produire 20% d’électricité de manière renouvelable, de baisser notre consommation de 20% ; tout cela dès 2020. Que faisons pour nous organiser et dépasser ces objectifs ? http://www.actu-environnement.com/ae/news/changement_climatique_conseil_europeen_enr_2325.php4 Ces directives ont des paliers intermédiaires comme celui de 2012 pour la maîtrise de l’énergie dans l’habitat…. En France, chez nous !!! Pour les véhicules, certains, prochainement commercialisés (mdi), répondront à des critères d’économies et d’environnement dépassant les meilleurs hybrides d’aujourd’hui, et cela très bon marché, il serait subtil de prévoir une installation dans le coin pour équiper les services publics du département de ces véhicules dans un premier temps. À titre d’exemple… D’expérience… Les mesures qui seront prises aujourd’hui à tous les niveaux de la société concernant le réchauffement climatique n’auront d’incidences que dans une trentaine d’années, aussi nous ne pouvons pas plus perdre de temps. Tout s’organise et nous nous impliquons dans un modèle coûteux, socialement risqué et les écarts vont se creuser dans la population si nous continuons à organiser un système de vente contraint. Comme, par exemple le chauffage électrique qui doit générer une bonne part du chiffre d’affaires de l’opérateur dominant. Je ne suis donc pas sûr qu’il faille composer avec le totalitarisme, l’issue et connue… Mais travailler à un autrement, une autre définition de modèle social, des micros solutions pour le plus grand nombre et pas une maxi solution pour une minorité. À vouloir faire courber l’échine à une partie de la population, gare à la rupture… Répartir la manne dans le quotidien énergétique et environnemental des citoyens. Déjà que les gens du coin paye plein pot les taxes locales sur la facture d’électricité, non seulement nous avons les inconvénients et les risques d’une centrale mais en plus on nous le ferait payer. L’esclavage change de forme… Argumenter sur la nécessité sous-entend que l’on prenne en compte les nécessiteux, ou alors nous nous impliquerons dans l’exclusion. Ce que beaucoup ressentent déjà. C’est dans un esprit de liberté, par souci d’égalité avec une obligation de fraternité que j’ai choisi de mener cette démarche. Bonne ou mauvaise avec des idéaux bien utopiques peut être, j’aspire néanmoins avoir le temps de l’explication, indépendamment des handicaps… Pour faire entrer dans les débats locaux les grands enjeux environnementaux du siècle débutant. ceci dit fois je me dis que je me plante... mais bon...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog