Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck leblond
Publié dans : #social

Il est parfois surprenant de voir à quoi l’on est réduit.

 

Pour ma part, j’en suis réduit à espérer être reconnu travailleur handicapé. C’est toujours mieux que ni travailleur handicapé, ni apte a travailler, mais c’est ainsi. C’est l’ascenseur social ou plutôt l’escabeau, de nos jours, celui qui part du 22e sous –sol.

 

Se détacher des voix administratives c’est rompre avec le fait d’être potentiellement malade, c’est rompre avec le traitement, c’est rompre avec tout, et advienne que pourra. Un déni.

 

S’y soumettre c’est maintenir un encadrement sur une pathologie qui se doit de l’être. Parfois l’encadrement a rôle de carcan, choisi ou non, les interactions mesurent la distance des pieds à la terre. Toutes éclairent, atténuent les altérations du jugement, recadrent.

 

Il est plus facile pour les institutions, les personnes morales, d’étouffer, malmener, réduire toute la mégalomanie sur laquelle se fonde une partie de MA pathologie pour qu’elle puisse évoluer sereinement de l’état d’esprit à l’esprit d’état.

 

Peut-on confier l’administration de SA pathologie au patient schizophrène, avec quelles limites à l’autonomie de celui-ci ? Ces questions omniprésentes dans mon quotidien sont alimentées dans la réflexion, dans la réalisation, dans l’écoute le partage fruits de multiples contacts. Le groupe, l’organisation ont elles capacité, ont elles le rôle de pallier, d’encadrer, d’écouter ; leurs représentations physiques ont elles les éléments objectifs pour réellement être un plus moral dans le quotidien du schizophrène.

 

Chacun a une idée de la pathologie, un fantasme, une peur ; seul, le sujet peut-il organiser son monde, son état en une réalité physique construite avec une fonction socio professionnelle ?

 

Dans mon cas, est-ce que je veux construire un hôpital, une prison, une entreprise, ou le cabinet d’exercice de professions libérales ? Un espace ou je me sentirai à la fois en sécurité, utile et en bonne santé ?

 

Si la vie et ces composantes ne peuvent répondre à ces questions quelles issues puis je m’imaginer dans quel délai de temps pour tenter de manière réaliste d’aborder les prochaines années avec comme mode de rémunération autre chose que des minimas sociaux même si dans l’absolu les sommes seraient équivalentes. Sur quelles notions de plus value puis espéré que mon mode de vie de pensées, mes connaissances projet et propositions puissent me dégager un revenu de 1500€ par mois ?

 

Si depuis ma dernière hospitalisation j’ai juste le sentiment d’avoir repoussé les murs de l’hôpital. La folie humaine demande à la fois qu’elle puisse s’exprimer et qu’elle puisse être expliquée, comprise, accompagnée. Les débats ne sont souvent que des parcelles d’erreur de jugement, de manque de connaissances, de discernement sur lesquels se basent les réactions populaires contre productives. Personne ne détient de vérité absolue, seuls les cons marchent sur leurs certitudes.

 

Pour autant certaines disciplines et je pense aux mathématiques par exemple, ont une rigueur de pensée et de démonstration valable partout… Loin de moi l’idée de vous laisser imaginer que je maîtrise une discipline… Je tâtonne encore bien trop…

Commenter cet article

poczp 08/05/2009 04:42

bonjour Franck
petite question : le mensonge, les non dits, les faux fuyants, les pieux mensonges sont -ils le propre de l'Homme ?
@+
Ed

al3es 08/05/2009 09:15


le propre je ne sais pas, mais omniprésents ça c'est sur. C'est tout autant une question de spontanéité, de savoir, de présence d'esprit, de tact, pour savoir ce qu'il faut dire et faire.
L'expérience de chacun et notre de degré de concentration permet d'atténuer les grosses erreurs d'approche...
Si c'est le propre d'un homme, c'est celui de l'homme politique élu. dans l'opposition tu peux te permettre de l'idéal politique, alors qu'élu c'est plutôt de la réal politique. Ce qui n'exclus pas
d'avoir à dénoncer, démonter, critiquer les inégalités et les injustices... que nous confère nos systèmes de dominances...


Articles récents

Hébergé par Overblog