Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #politique

à Monsieur le président du conseil général de la Manche

 

Monsieur le président,

 

En ma qualité de président de l’association « autoktonomie » dépositaire d’une demande de subvention auprès de votre collectivité territoriale en date du 31 décembre 2010 à laquelle vos services ont répondu par courrier le 22 janvier 2011, je me permets de vous écrire afin de formuler quelques remarques sur le refus que vous nous opposez et auquel je ne comprends pas grand-chose.

 

En effet, si le refus obtenu découlait d’une demande mal formulée, je regretterai que les fonctionnaires de la collectivité n’aient pas répondu à mes sollicitations pour nous aider à mieux formuler celle-ci.

 

Je ne comprends pas, en regard des pistes de recherche que nous proposons dans le domaine de l’éco construction et de l’écologie en général, pourquoi vous ne nous offrez pas le moindre soutien. De mon handicap aux efforts consentis par notre collectif pour coller à une réalité que sont les urgences climatiques et économiques, des nombreux contacts de par le territoire national et au-delà des frontières, l’élan de la construction en paille est indéniablement palpable et je ne comprends pas votre inertie face à cette problématique.

 

Je ne comprends pas pourquoi, d’une part, vous vous targuez d’imprimer vos documents sur papier 100 % recyclé, indiquant sur ceux-ci que « le département préserve la planète » et d’autre part vous ne consentiez pas le moindre soutien à l’émergence d’un bâtiment prototype qui augurerait de pistes de recherche et de réflexion pour développer les éléments nécessaires à l’anticipation de la réglementation thermique 2020 (RT 2020) et ce sans renfort de millions d’euros pour des « délires » scientistes.

 

Je ne comprends pas pourquoi il est si difficile sur ce territoire de se prévaloir d’une « étiquette » écologiste, de vouloir travailler avec celle-ci, de penser pouvoir créer des emplois solidaires et humanistes sans se heurter à l’ignorance et à l’indifférence des pouvoir publics.

 

Je ne comprends pas pourquoi, alors que nous avons proposé des micros modèles économico-solidaires depuis toutes ces années, notre collectivité référente (Les Pieux 50340) et les bailleurs sociaux ont négligé les pistes de nos nombreux travaux dans la maîtrise de l’énergie, dans l’utilisation des transports publics, du covoiturage, du train, de l’auto-stop, dans l’effacement des champs électromagnétiques, dans les solidarités nécessaires à mettre en place pour non pas sauver la planète mais pour préserver ce qu’il nous reste d’humanité. En cela, je considère votre réponse comme une insulte aux nombreux citoyens de notre pays qui cultivent toutes ces pistes avec leurs propres moyens, petitement, pas à pas.

 

Je ne comprends pas votre attitude ou ce qu’elle aurait dû être sur la trop fameuse qualité de visionnaire que l’on donne aux élus, et je me sens frustré et en colère de cette indifférence quel que soit le degré de susceptibilité avec lequel vous entendrez mes mots.

 

Je ne comprends pas pourquoi, après plus d’une quinzaine d’années à batailler sur des fronts alternatifs, les dominances des collectivités locales ou territoriales en soient encore à attendre la solution d’industriels qui n’aident en rien les gens, les habitants, les ressortissants des territoires, ceux qui les animent.

 

Non, Monsieur le président, je ne comprends le catégorisme de votre réponse au financement de notre projet qui n’est en rien pour nous une solution locale et de proximité mais un projet que nous voulons démonstrateur et reproductible sur tous les territoires et pas seulement ceux de la Manche.

 

 Votre qualité de visionnaire n’a pas vu qu’au travers de celui-ci nous pouvions aussi parler d’aménagement du territoire en proposant, en fonction des différents découpages, des bâtiments modèles pour offrir aux citoyens des solutions de proximité pour les bons usages et les règles de l’art de l’éco construction et de l’écologie, en responsabilisant des petites gens aux cœur des territoires.

 

Je ne comprends pas que l’on fasse aujourd’hui de l’écologie un produit au travers d’un green washing de bonne conscience à renfort de millions alors que les solutions sont probablement plus rationnelles. Comme nous vous l’écrivions au début de l’année 2010, la mise en place de solutions coûtera moins cher que la réparation de mauvaises habitudes, et vous ne l’entendez pas. Mais comment doit-on le dire alors ?

 

Je ne comprends pas les solutions que vous nous proposez : elles sont loin de nos réalités, loin physiquement, loin moralement ; et je suis aussi maintenant loin (à Orléans) pour être pertinent sur les solutions que j’imagine. Voyez-y la force de l’exclusion de nos petites localités aux obédiences discriminantes.

 

Comprenez bien, Monsieur le président, qu’en tant que président d’Autoktonomie, je suis extrêmement fâché d’avoir à avaler une fois de plus cette couleuvre politique due à un manque d’envergure et que je me sens floué du travail fourni, seul, en commun, en partage avec tant de gens de nombreux territoires.

 

Et je ne comprendrais pas votre étonnement, votre discours semblable à beaucoup prétextant que ce n’est pas comme cela que l’on dit les choses, qu’on les écrit : nous sommes trop nombreux à être frustrés pour que vous ne puissiez pas entendre ce mécontentement, mais que nous n’avons pas vocation non plus d’appeler à la mobilisation. Nous travaillons, nous réfléchissons, nous proposons et voilà toute la récompense du « travailler plus pour gagner plus ».

 

Je n’ai pas choisi de naître dans la Manche et notre département ne sort pas grandi de cette décision qui affecte le mouvement de la construction paille. Nous développons ces projets dans l’intérêt général, loin des considérations de propriétés privées, et nous considérions qu’il est du devoir des politiques d’encourager et de financer ce genre de démonstrations. Vous ne l’entendez pas. Soit. Pourtant l’ADEME et le Conseil régional nous ont accordé, eux, une aide pour réaliser une simulation thermodynamique et continuer nos recherches en la matière.

 

Je ne comprendrais donc pas qu’il n’y ait pas moyen d’infléchir votre décision afin de nous permettre de développer sereinement nos travaux. Vous pouvez compter sur ma mobilité pour répondre à toute sollicitation sur la question, mais de grâce épargnez-nous les discours écologistes s’ils n’en n’ont que l’apparence.

 

Recevez néanmoins, dans l’attente d’une hypothétique réponse, l’expression de ma considération militante.

 

À Orléans, le 28 février 2011.

 

j'ai ajouté à la main la mention "quand les politiques se voilent, le viol des citoyens n'est pas loin" ce courrier partira dans la journée...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog