Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #écologie

c'est la crise, c'est la rigueur, chacun se protège comme il peut! moi j'ai commencé à le faire comme ça et je vais m'attacher à le faire savoir. Je ne sais pas encore à qui, comment, mais quand j'ai une crainte, je me confie à internet! je vous confierai les chiffres associés à ce projet mais je pense que ça vaut le coup d'essayer, après personne ne pourra dire "on ne savait pas". J'ai trop écrit, j'ai trop compté, j'ai trop parlé, j'ai trop galéré...

et c'est toujours comme ça quand on vous prédispose à penser que vous êtes fou, vous vous posez toujours la question de savoir ce que vous avez dit qu'il ne fallait pas dire et ce que vous n'avez pas dit qu'il aurait fallu dire... 

Vous me conjuguez cette phrase au verbe aimer, penser, faire... 

Si l'utopie n'existe que parce qu'elle ne se réalise pas, je comprends moi aujourd'hui que la meilleur façon de vivre ses utopie c'est d'abord de les penser de les écrire et de les vivres, là, la-bas, à côté ailleurs, les pieds sur terre la tête dans les étoiles... pour mi les plus belles utopies ne sont pas celles que je vis, mais celle que j'ai écrite et qui sont vécue par d'autres, toujours imité jamais égalé... et ils ont bien raison de s'y croire...

 

Aujourd'hui je le vois comme ça:

Quelle que soit votre fonction, votre statut, votre rang, que votre rôle soit administratif, politique, autoritaire, j’en appelle à la bienveillance de vos institutions respectives pour attirer l’attention sur ma petite personne au travers des projets que je développe, mes envies, mes erreurs, mes carences en vous présentant par le biais de cette requête un état des lieux moral, administratif, financier, social, professionnel et familial.

 

Ce que j’envisage dépasse peut être vos codes respectifs, c’est pourquoi, personnellement, en mon âme et conscience mais avec toute les précautions liés à mon handicap, et j’ai donc bien présent à l’esprit que ce n’est pas comme ça qu’il faut le dire, ni même ce qu’il faut faire ; je me permets de solliciter votre aval, votre cautionnement, votre soutien, votre accompagnement pour parfaire la modélisation d’un statut socio professionnel en lien avec les grands enjeux de ce monde que sont la refonte des mécanismes économiques et la sauvegarde de l’environnement.

 

Le contenu de ma production et l’expression de celle-ci tiendra peut-être de la digression dans vos instances respectives, néanmoins je n’ai ni peur, ni crainte, ni honte à réclamer et à revendiquer ce que vous lirez. En bon produit de l’État, et l’hyper traçabilité socio-économique dont je peux me targuer l’atteste ; les services décentralisés, déconcentrés de vos institutions ont agit de prés ou de loin à mon bien être ou tout au moins une forme de bien être.

 

Il est important pour moi de requérir toute l’attention nécessaire à l’étude de ma requête. C’est aussi le fou qui parle !

 

Le 26 avril 2010, je postai mon préavis pour rompre le bail de mon domicile ( 78, cité les terres blanches 50340 Les Pieux) loué par l’office public MANCHE HABITAT à Saint Lô. Or je ne suis pas le seul utilisateur de ce logement, il est aussi le siège social de l’association Autoktonomie.

 

Ma requête : « L’association « autoktonomie » , représentée par moi-même son représentant légal, aspire aujourd’hui à prolonger pour une durée d’un an le bail de ce logement à expiration pour se l’attribuer pleinement à et y prolonger ses travaux de recherches et expérimentations. »

 

Si ma requête aboutissait, les membres de l’association pourraient collectivement travailler à :

-       éco-rénover le logement, calibrer et quantifier ce qu’il pourrait être fait à plus grande échelle localement.

-       Epurer les lieux des champs électromagnétiques.

-       Auto construire avec les accords nécessaires un logement prototype sur l’espace libre entre le 77 et 78 de la cité nommée.

-       Bénéficier d’une double résidence compte tenu des besoins des professionnels des réseaux de la construction et de la rénovation écologique.

-       Utiliser les volumes pour y organiser des formations.

 

Travailler à quantifier ce qui devra être fait sans empiéter sur les qualités de sachant de chacun.

 

N’ayant jamais bénéficié du moindre accompagnement local pour statuer sur ces pistes de réflexion et d’activité (et je vous invite à chercher et à savoir pourquoi ?), j’en suis à imaginer des solutions pour poursuivre ces travaux, développer les projets de l’association et statuer plus sereinement sur mon devenir.

Fruit de longues expérimentations, d’échanges, de voyages, d’études, de micro-projets, je puis dire assez précisément ce que coûterait cette gymnastique.

 

Reste à obtenir le soutien, le cautionnement de la plupart d’entre vous pour valider les montages socio professionnels, leurs intérêts et leurs débouchés.

 

N’ayant  jamais bénéficié non plus de formation, d’évaluations je pense être assis sur un patrimoine que je ne sais comment mettre en valeur. Une partie de celui-ci est maintenant dans un livre dont je vous joins la souscription.

 

Plus globalement, mon argumentaire tient en 700 pages, 36 minutes de vidéo, 400 articles en lignes et quelques coupures de presse.

 

Ainsi, si la personne morale « autoktonomie » est jugée assez crédible pour pérenniser les actions et garder un pied dans le parc social nous pourrions aussi :

-       Créer localement un emploi de permanent afin de mener à bien le pilotage du projet protobâti tel que défini dans un document de synthèse.

-       Amorcer les futurs montages juridiques et financiers de l’association.

-       Chiffrer une éco rénovation globale du parc HLM local.

 

D’un point de vue personnel 13 ans en arrière « on » disait de se méfier de tout ce que j’écrivais, il y a 11 ans « on » me jugeait inapte à gérer ma vie, deux ans en arrière « on » disait de moi que je n’étais ni travailleur handicapé, ni apte à travailler. Si je m’exprime ainsi aujourd’hui, ce n’est ni pour menacer, ni pour faire du chantage, mais pour souligner l’intérêt général de la démarche et proposer d’unir les forces et les compétences de chacun pour élaborer un monde meilleur.

 

Je doute que qui que ce soit prenne la peine de porter son attention sur mon argumentaire et ce courrier se veut aussi l’expression d’un engagement, de convictions, de propositions. Puissiez-vous l’entendre. Je n’exige rien, je ne casse rien, je ne manifeste pas, je demande…

 

Le refus catégorique d’un tel soutien prédispose une économie de 400 € par mois. Néanmoins, j’ai fait un usage commun du bien loué et les choses pourraient être plus claires et plus distinctes. Je ne suis pas sûr d’avoir une vie privée.

 

C’est pourquoi et sans vouloir en faire une affaire d’État, je revendique l’idée de faire comme ça. La proposition est chiffrée et, par la présente je sollicite chacune de vos institutions sur ce qu’elles pourraient payer, subventionner, cautionner, aider pour finaliser les travaux dans les prévisionnels de dépenses joints ci-après.

 

Pour conclure, s’il se pouvait qu’une forme de sauvegarde puisse être imaginée pour ma petite personne autrement que par la voie médicale et judiciaire j’en serais fort aise, et outre l’engagement à construire un environnement sanitaire stable, je m’engage à :

 

-       Créer un emploi local (Nord-Cotentin)

-       Créer un emploi en région Centre

-       Pérenniser un emploi national (le mien)

-       Modéliser nos pistes de réflexions d’élaborations de statuts.

 

Il est probable qu’une telle requête nécessite un audit pour lequel je suis d’ores et déjà disponible. Toute la transparence doit être faite. C’est une démarche d’intérêt général.

 

Dans l’attente de vos remarques, vos réponses, vos aides et soutiens je vous invite à recevoir l’expression de mes convictions militantes.

 

Les Pieux le 14 juin 2010.

 

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog