Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #écologie

Ce n'est pas un scoop, le constat est accablant. Depuis le temps que je constate cet immobilisme cinique, laisser les habitants exposés à des factures énergétiques sans prendre la mesure des conséquences n'est pas une erreur politique. C'est une erreur Historique, un laxisme complice qui flatte les prdoucteurs sous prétexte qu'on arrive toujours à s'organisé pour que ce qui est distribué soit payé.

Toujours plus mal produite, toujours plus mal consommée, la note du kWh électrique n'a pas fini de grimper. Ne rien faire est sociopathe, ne rien dire complice, ne rien écrire indécent en regard du potentiel connu, ne rien espérer la loi de rigueur, ne rien lacher la riguer de la loi.

 

Je ne sais pas comment sera appréciée la notion de logement indigne dans le droit et les jurisprudence, je ne sais pas ce qu'il adviendra que cette fameuse loi sur la transition énergétique; vous allez voir qu'on va nous proposer pour la transition énergétique une débauche d'énergie dont on ne mesurera jamais les bénéfices.

 

Si j'étais ministre du logement, je dirai on va faire trois années à construction zéro. Ou alors si l'on est capable de préciser en quoi votre acte de construction entre rupture avec le conventionnel. La transition est pour moi quelque chose d'authentique et je voudrais alerter sur le potentiel escroquerie qu'il comporte. Cette idée à la mode conduit une financiarisation de la démarche écologique (et plus). Nous devons veiller à ce que celle-ci ne reproduise pas un système pyramidale dans la société. Ce serait et c'est là l'erreur historique. La transition écologique et énergétique doit nous désaliéner du monde tel que nous le connaissons, tel que nous le vivons. Et c'est à mon sens en s'appropriant la démarche à chacun de nos niveaux d'action que nous pourrons éviter que le prochain totalitarisme soit écologiste. On n'aura pas fini de pleurer, pire que les larmes et le déshonneur, pire... 

 

J'attache une attention particulière à cette démarche, j'ai fait en sorte de transmettre des avis des analyses, des propositions. Mais elle a aussi peut-être ses limites. L'État n'est pas un coup bas prêt, pas moins que les capitaines d'industries... Pour se défendre ils seraient capables du pire pour expier définitivement la moindre idée d'écologie en rendant certaines de ses déclinaisons applicables par "contraintes".

 

On peut facilement imaginer que bientôt on ne pourra plus vendre en toute impunité des épaves énergétiques, qu'on ne pourra plus louer n'importe qu'elle épave du même genre... Et c'est aussi par ce chemin, on pourrait aisèment dire qu'en trois, quatre, cinq, six ans, nous pourrions nous organiser pour faire en sorte que tout le monde soit bien chez soi.

 

On sait faire, ce n'est pas une question d'argent, ce n'est pas une question de volonté politique,, c'est une question de nécessité, d'urgence... Sociale, écologique, économique...

 

Le message tiré de la news letter du CLER.

Alors que l’efficacité énergétique est l’une des priorités ressorties du débat national sur la transition énergétique (DNTE), l’immobilisme de la France en la matière ont récemment contraint le CLER et France Nature Environnement (FNE) à porter plainte auprès de la Commission européenne.

La rénovation énergétique du bâtiment est identifiée par tous comme un sujet central sur lequel il faut agir avec détermination. Elle est une condition nécessaire pour protéger les consommateurs, notamment les ménages modestes, des hausses de prix de l’énergie, créer de l’activité dans le secteur du bâtiment et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Pourtant, le gouvernement cumule les retards et atermoiements. Malgré les nombreuses annonces sur l’ambition de notre pays en la matière, la France n’est même pas en règle avec les textes européens !

Le CLER et FNE se voient donc contraintes de saisir la Commission européenne, en raison de l’immobilisme actuel. Une plainte auprès de la Commission européenne a donc été déposée le 22 avril 2014 pour non-respect par la France de la directive performance énergétique des bâtiments (DPEB).

 

Moi qui me posais encore la question du bien fondé de mon approche !!!

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog