Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #politique

Les escrocs ! Voilà ce qui me vient à l'esprit quand j'entends les politiques d'énergie. Certes à quelques exceptions près les arguments avancés par les uns et les autres ne sont pour moi qu'une caricature, que le résultat d'attitude d'autruche organisée depuis des années. Entendez des personnages publics parler de l'énergie dans son ensemble, dans sa complexité, dans ses impacts et dans ses coûts ? De droite à gauche on nous promet la catastrophe, socio-économique pour les uns, environnementales pour les autres. L'avenir ne peut s'obscurcir devant autant d'obscurantisme. Les dominants, ceux qui ont la faveur des sondages et des médias, vous savez ceux qui chroniquement viennent nous expliquer pourquoi demain sera pire, ceux qui vous expliquent les efforts que la masse aura à faire pour maintenir le niveau d'extrême richesse d'une minorité. Les élites.

Et ça me fait rire de lire, de voir, d'entendre tout ce que j'entends sur l'énergie. sur notre indépendance, notre pseudo-indépendance, cherchez donc à savoir d'où vient l'uranium, d'où vient le pétrole, d'où vient le gaz, et d'où viennent les fonds qui permettent à nos systèmes de vivre sous perfusion... Cherchez un peu... La consommation d'énergie déraisonnée n'est qu'un esclavagisme masqué, maintenant que l'on peut calculer notre bilan carbone, notre bilan énergétique, notre bilan esclavagisme, tout un tas de petits outils qui permettent de savoir où on en est, je pense qu'il s'agit d'une escroquerie de vouloir perdurer ce modèle énergétique.

Mais comment parvenir à réduire notre dépendance à l'énergie en général ? Le modèle, le système qui devrait s'imposer à nous ne peut être décider unilatéralement sur la foi et la démagogie d'un homme ou d'un parti. Ce sera le fruit de plein de mesure dans le domaine de l'habitat, des transports, de la communication et d'une relocalisation des besoins essentiels pour le quotidien de tous. Et réduire nos ultra dépendances ne se fera pas non plus en claquant des doigts.

Déjà, des mesurettes sont proposées, dans l'habitat des réglementations fixent et fixeront les maximum à ne pas dépasser en kWh par mètre carré par an. Des sanctions sont même prévues pour ceux qui s'en affranchiront. Il faut le savoir. Dénoncerons nous ceux qui construisent leur maison sans se soucier de cela ? Par qui, comment seront-ils contrôlés ? Ferons nous des travaux d'isolation dans le parc immobilier existant ? Éviterons nous de faire vivre les précaires dans des usines à kilowatt ?

Dans les transports outre la conception des véhicules qui pourraient être moins consommatrices, on pourrait imaginer aussi que des maximum consommants soient imposés aux véhicules. En effet pourquoi monsieur machin ferait 100 kilomètre avec 5 litres et pourquoi monsieur truc le ferait avec 20 ? Pour marquer une différences de classe sociale ?

Pourquoi faire perdurer l'hérésie du chauffage électrique ? Pourquoi ne pas plus partager nos véhicules ? Pour avoir été ou être souvent piéton sur le bord des routes, la majorité est bien souvent seule dans sa tuturemobile ? Ce qu'on nous a vendu comme un gage de liberté s'avère être une entrave à celle-ci.

Je ne vois pas de solution émerger des débats simplistes qu'on nous offre dans les médias... Ce que je sais c'est que sans proposer et organiser une transition énergétique vers plus de sobriété, plus d'efficacité et en augmentant la part des consommations renouvelables, nous allons à grands pas vers des catastrophe qu'on ne nomme pas encore. Nommer les inégalités, les disparités, ce serait admettre l'inefficacité de ce modèle qu'on nous vend (et cher) depuis si longtemps.

Il faudrait ravaler nos positions égoïstes pour avancer quelque peu vers un moins pire que beaucoup déjà imaginent, conçoivent, promeuvent... et on est bien loin là des discours pathétiques des partis et de leurs représentants.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog