Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #De la graine d'énergie...

Autour des thématiques de la construction en paille et de l'écologie, je suis arrivé à cette réflexion. Je la partage en toute transparence parc'elle me parait importante (ce qui ne veux pas dire non plus que tout ce qui a précédé ne l'est pas !). Il est indéniable que si l'on veut agir efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre en usant de l'ahbitat comme levier, il faut agir simultanément sur: Les ERP (établissement recevant du public), la maison individuelle, le logement social, l'habitat groupé et la rénovation thermique. Tout ces aspects état traités avec un regard écologique. L'approche, les matéraiux, l'emrpise au sol, l'empli, l'usage, les consommations, le recyclage (et le recyclé).

Autant dire qu'il faut repenser complétement notre approche et nos comportements dans la construction et la rénovation en usant d'éco matériaux, de techniques nouvelles et innovantes, souvent sociales et solidaires (sans misérabilisme). Nous devons dans le contexte socioéconomique que nous connaissos imaginer au travers de démarches innovantes des actions de formation pérénisables en emplois pour répondre aussi aux enjeux majeurs d'autres crises (écologiques, logement...).

D'ailleurs, au 1er juillet 2014, les travaux de rénovation thermique des bâtiments seront soumise à de l'écoconditionnalité. Vous aurez le droit de continuer à faire de la merde, mais vous la ferez seul, sans aides. 

Expériences à l'appui je sais le potentiel d'économies réalisables même avec des actions "bricolées" qui n'ont pas trouvé écho dans les cadres public localement. Et pour ce que j'en pense, n'avoir rien fait, ne rien faire tient d'une forme de sociopathie malsaine en regard des scénario énergétiques qu'on nous prédit. Laissé les gens dans des maisons (hlm de surcroit) qui sont de vrais boulevards des courants d'air avec pour chauffage nos trop célébres grille-pain électriques (interdits ailleurs parfois) comme une justification de l'industrie locale.

Ceux qui l'ont lu le savent, mais j'ai évoqué une concept de "rénocation®" dans "la philosophie ou les armes". Un mélange de rénovation et de location. Hypothèse d'une autre manière d'accéder au logement voire à la propriété. Une partie des relations humaines étant basées sur la défiance de nos jours, comment agir pour user plutôt de confiance et forcer une démarche exemplaire reproductible.

Un tiers de confiance peut-il cautionner et financer une telle démarche ? Oui sûrement mais quand vous voyez les prix de l'immobilier, il faut que ce tiers soit solide pour donner confiance aux bailleurs afin de permettre aux locataires ou aux futurs locataire un pilotage partiel des travaux de rénovation en s'appuyant sur des référents locaux. Peut-on de la sorte imaginer un cercle vertueux de maitrise d'œuvre-formation pour appréhender les enjeux de la démarche et apporter sur le marché de l'emploi de citoyens formés et resposables ? Si cette démarche est reproductible, si des vastes chantiers de rénovation thermiques sont engagés pour satisfaire aux enjeux nationaux, il n'y a pas de raison que des gens formés puisse accéder à des emplois pérennes et locaux afin, au delà de la location d'entrevoir aussi l'accès à la propriété.

Si l'on peut localement se porter caution pour des emprunts sur 40 ans pour construire des logements sociaux au normes de 2005, j'imagine qu'une largesse puisse m'être accordée pour mener des actions sur l'ensemble de la filière du bâtiment avec pour objetif de faire baisser drastiquement les consommations énergétiques. Sans élan commun, sans compréhension commune des enjeux, c'est mort. Et il faut faire les économies aussi sur les énergies grises, autant que sur les consommations d'usage. 

Il est commun d'entendre dire que les techniques d'écoconstruction sont des techniques de cueillettes. PArtout sur Terre on construit avec ce qu'il y a autour de nous. PArtout ? Non, un petit pays resiste... Il faut aussi cueillir la main d'œuvre au plus près des chantiers pour ne pas perdre le bénéfice des matériaux dans les transports. Sinon, ça ne sert à rien.

Ancrer au local, au sens commune, sous l'égide des espaces communautaires une démarche de formation professionnelle, de conseils, d'études, de réalisations en regard de l'ampleur et des volumes de travaux à réaliser et un champs à ouvrir pour créer des emplois valorisants et valorisés.

L'augmentation de la valeur patrimoniale des biens en sera accrue, les consommations baissées et raisonnables, une qualité intérieur bien meilleure sont avec la responsabilisation de la vie citoyenne dans les murs les gages d'actions collectives innovantes, locales, sociales et solidaires pour des lendemains meilleurs.

Ben voilà quel est mon prochain terrain de bataille, trouver les accords et les dispositifs ad hoc dans les délais souhaités, pour ouvrir des volumes d'activité dont quelques emplois devraient émerger. So long is the road...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog