Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #maux d'ailleurs

La vraie folie n'est pas dans l'expression d'utopies, de volonté de changement, la folie c'est l'atonie, le conformisme. "L'utopie, c'est la vérité de demain" disait Hugo, auquel paolo Cuelho ajoute, "si vous trouvez la folie dangereuse essayez la routine, elle est mortelle". Et pour l'avoir vu sur un dessin, la grande question "qu'est ce qui est plus grave l'ignorance ou l'indifférence ?". J'en sais rien et je m'en fous ! C'est le crédo de l'individualisme, celui qui clive, sectorise stigmatise l'autre, comme une faiblesse de l'esprit. Comme une tare comportementale chacun fonde sa loi sur les faiblesses de l'autre. Seul au milieu de mes pensée, au milieu de mes pensée d'une, mes pensées d'lune, de "une"... Une poussée de cerveau explrant des zones de questionnement non encore sollicitée, comme si la folie dans sa camisole forcait des chemins neuronaux inexploités. Une force autant qu'une inquiétude. Pour savoir aussi que la folie se fraye parfois des chemins vers l'extérieur, elle sort de mon corps en ayant sais les faiblesse de son carcan. C'est sûrement là une des clés de l'équilibre que de permettre à ces soupapes d'exercer des lachés de lest, de pression, de retenue, de trop... Si l'expression est souvent chaotique, la chronicité est impondérable. Je ne peux pas te dire. Je ne peux pas dire, quand je ne sens seul avec ma solitude où m'emménent mes pensées, quelles genres d'idées fixes je me fabrique et quelle lucidité je garde sur les côté sombres et morbides de mon psychisme. Osciller entre les deux, une profonde noirceur et un optimisme étincellant. Celui-ci ne brille souvent que le temps de tester et de vérifier, disparaissant souvent dans un pschitt. Même si parfois des connexions m'entraînent sur des chemins déjà explorés, des impasses... Veiller à ne pas heurter de plein fouet les murs de la réalité aussi cruelle soit-elle. Faire surfer son comportement sur des vagues d'utopies usant les récifs de la norme pour gagner sur ce qui apparait immuable. Je sais ce qui a changé et ce qui ne l'a pas. Et je sais trop qu'elle a servi, qu'elle sert pour avoir aujourd'hui envie d'aller plus loin. La folie se permet parfois d'imposer des chemins minés où le pas de côté est source de survie...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog