Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck leblond
Charlie défend moi (noir désir 666 667, 1996)
fort de la publication sur la gauche le semaine dernière dans charlie, voici une suite, d'autres viendront...

Êtres de gauche ! Être de gauche c’est accepter l’isolement, la solitude, l’aventure, et si c’est savoir aussi renoncer, il n’en demeure pas moins qu’il faille éviter l’indifférence, la discrimination, l’inquisition. L’être de gauche ne peut s’articuler dans le rapport du fort au faible et la gauche gesticulante qui voudrait représenter l’esprit, la pensée, l’éthique des peuples et des gens qui les composent, ne revendiquant eux que le respect de leur intégrité, leur dignité, leurs différences, leurs familles, leur culture, leur histoire ; imaginant, souhaitant une paix abstraite toujours remise en cause par des illuminés manipulateurs, ne peut s’accorder de tant de dominance, d’oppression, ou de soumission.

La gauche ne peut ni ne doit s’organiser pour l’alternance. Elle doit penser, agir, vivre et ÊTRE l’alternative ; Pas seulement dans des limites cocardières mais pour l’apaisement de notre civilisation dans son bocal en surpression.

La gauche ne peut ni ne doit perpétuer l’idée de son développement sur la peur, les psychoses collectives, les manipulations de masse et les fantasmes populaires. Être de gauche, c’est être là, présent, à proximité ; que, même si ce ne sont que des chemins, ils sont sûrement plus jolis et plus poétiques que les autoroutes du conformisme des croyances. Quand la gauche incarnera plus la raison que la compromission nous n’aurrons plus à espérer de chef. L’érudition qu’elle doit véhiculer et construire demande aussi de savoir reconnaître ces erreurs. Ne pas vouloir les corriger en est une, d’erreur. Être gauche, le reconnaître, admettre ses carences pour être le progrès, celui des analyses pour refonder une pensée de gauche universaliste.

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog