Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #politique

Des envies de politique... ou quand l'apolitisme ruine tout espoir d'avenir...

 

Vous ferez quoi en mars 2014 ? Moi je ne sais pas encore, mais vous vous devrez aller voter pour les municipales. Quand je dis je ne sais pas, c'est dans le pire des cas. La vie à parfois des aspects précaires. C'est le temps d'élire le nouveau maire de la ville pour un mandat de six ans. Comment sera t-il élu ? Cela dépend de la taille de la commune, soit moins de 3500 soit plus de 3500 habitants. Et sur Les pieux alors ?

 

Les règles vont changer pour la première fois depuis toujours sur la ville. En effet outre le fait qu'il faudra une liste de 27 personnes à parité, candidates pour être élues conseiller municipal. De fait le paysage du conseil va changer. Ce n'est pas une contrainte, c'est la même règle pour tout le monde. Autre particularité du scrutin il n'y aura plus le droit de panacher les bulletins de votes. Ni de changer l'ordre des candidats. Je crains que nous trouvions beaucoup de bulletins nuls lors du dépouillement si les consignes ne passent pas bien. Pour les candidats il faudra être pédagogues et vigilants.

 

Je ne m'en suis jamais caché, ça m'intéresse. Déjà candidat par deux fois (en 1995 et en 2008) aux élections municipales sur Les Pieux et à 16 mois du premier tour de scrutin, inutile de vous dire qu'une forme d'effervescence naît dans mon influx. Manière de mettre de l'ordre là dedans, la plume va caresser le papier, les plumes vont se grouper pour un envol d'ailes. Les ailes du désir de politique, être dans le débat, y participer, animer, argumenter, questionner, proposer pour éclairer sur les enjeux de nos avenir.

 

C'est la première règle de parler d'avenir en politique. Connaître le passé n'est pas à exclure mais à trop le connaître on finit par vivre comme un nostalgique. Et ceux pour qui nous devons agir aujourd'hui ne nous pardonnerons pas nos errances. La politique c'est vouloir changer les choses, pour les améliorer, se changer soi-même en faisant évoluer son regard sur l'autre et sur le monde sans avoir trop à se renier. C'est aussi savoir avaler des couleuvres, en avoir fait un plat quotidien, qui forcerait à la résignation ou au discours néoréactionnaire. Non !

 

S'engager toujours plus pour changer les choses, amortir les chocs du futur, anticiper... Des envies ça s'explique, ça se chiffre, ça s'argumente au même titre que des projets et des idées. C'est tout ce travail qu'il faut faire dans le laps de temps qu'il reste avant le scrutin. Donner son idée de la commune, intégrée dans une communauté, un territoire avec ses atout et se handicaps...

 

Poser les termes des débats loin des querelles de clocher et d'égo pour inscrire dans notre quotidien les bienfaits du partage, de la solidarité, de l'innovation et travailler sur une autre idée de l'attractivité du territoire. S'il est tôt pour partir en campagne, je vais user de mots pour tenter de fédérer citoyennes et citoyens afin de créer une liste de candidats pour les municipales. Je commence par la fin et quand je vois d'où je pars je me dis que ce n'est pas gagné. Sans adresse sur la ville où j'aimerai me porter candidat, c'est là une des premières actions à mener. Trouver un logement. Trouver la fonction, le logement, le travail qui permettra de justifier d'une candidature légitime. Les électeurs n'aiment pas les inactifs, enfin les non salariés, les assistés en somme.

 

Mon cœur et mon esprit penche sur Les Pieux, mais qu'il doit être difficile d'obtenir un logement social en se posant d'emblée candidat d'opposition à ceux la même qui attribuent les logements. Alors je me dis d'une manière générale (à l'échelle du canton) que quelqu'un pourrait vouloir s'attacher mes compétences, mes projets pour les porter dans les instances communautaires. Ce n'est peut être qu'une douce utopie. Mais renoncer à ses utopies c'est pour moi se droitiser. Vieillir aussi sûrement. Je n'en n'ai ni l'envie ni le temps.

 

Je prends le temps de les exposer, les expliquer. J'entre donc en pré-campagne, je postule pour le boulot de maire à temps plein. Sur quoi portera la prochaine campagne municipale dans nos contrées ? Je suis curieux de le savoir mais plus que d'attendre un ou une providentiel, je me pose là à vouloir disserter sur des sujets qui font notre quotidien. Je suis plus un notoire qu'un notable mais je ne peux me soustraire au débat. Ce serait une faillite personnelle. Sans savoir si j'en ai l'envergure, je construis à la fois la piste d'envol, l'engin volant et le plan de vol sans la moindre émission de CO2. Chiche ? Tout l'art comportemental de faire de la politique. Je n'y arriverai pas sans ceux qui voudraient participer à l'élaboration d'une liste de 27 noms à parité pour porter un programme avec un souffle et un regard neufs sur des paysages et ce que nous sommes.

 

Et voilà, pour faire synthétique en ce soir de décembre 2012, je suis libre et disponible, j'ai envie, je ne sais pas si c'est le moment mais je suis candidat aux élections municipales de la ville des Pieux en 2014. Advienne que pourra.

 

07/12/2012.

Pour quels thèmes de campagne ? Les sujets ne manquent pas, surtout quand on se pose en opposant. Faut-il que je justifie mon opposition à l'actuelle totale majorité sur la commune des Pieux. Depuis 2001 que nous avons le même maire, je n'ai guère eu de soutien, d'écoute ou d'accompagnement. Seulement, j'ai pu bénéficié d'un logement social quelques années. Merci. Et après ? Rien, aucune aide à titre associatif, aucune écoute pour tenter de développer des projets écologiques, j'avais exprimé ça « comme une culture du refus »... Et ça perdure. Suis-je condamné à ne pouvoir rien faire ? Beaucoup de choses, de dynamiques, de projets auxquels j'ai participé ce sont développés sans moi, ils fonctionnent très bien.

 

L'envie et la notoriété ne suffiront pas. Il faudra composer avec hommes et femmes de tous horizons, mais avec la commune comme dénominateur commun. Je ne sais pas si j'ai la légitimité, mais le changement de mode de scrutin est une mise à plat pour tout le monde. Si les sortants ont la part belle, rien n'empêche d'user d'outil disponibles pour faire valoir d'autres sont de cloches. Je n'en n'entends que trop peu qui sonnent juste ! Et je n'ai pas envie de faire ça pour discuter ou débattre de la couleurs des papiers peint. Il y a des sujets de fonds qu'il faut aborder. Dans la mesure du possible, je m'attache à exposer les diverses propositions qui ont où auront attrait au thèmes suivants :

  • Habitat

  • Mobilité

  • Communication

  • Alimentation

  • Loisir

  • Travail

  • Bénévolat

  • Formation

  • Littoral

  • Santé

  • Éducation

  • Générations

 

Voilà donc une partie des sujets que j'aborde dans mon prochain livre. Je ne sais pas encore ce qu'il restera de ce que j'ai confié à ma belle complice en relecture correction, mais je vais tenter de le publier pour la fin du moi de mars... Je ne manquerai pas de vous en reparler...

Pour l'heure si ça vous branche d'en parler d'une manière ou d'une autre, le débat est ouvert, je l'ouvre et je ne suis pas prêt de le/la fermer... Je pars en campagne... Suis-je bête, j'y vis !

Commenter cet article

franck 18/02/2013 07:29

mais non il n'est pas trop tard, je mets les pieds dans le plat pour ouvrir le débat, on verra ce qu'il en restera dans un an !!! mais je ne pars pas battu, je veux m'y coller car si tout le monde
sait que le changement ce n'est pas maintenant et pas pour tout le monde, moi, j'ai envie de travailler à changer les choses... c'est du boulot, mais je compte sur tous ceux qui me connaissent pour
porter loin les propos...

Serge50340 17/02/2013 21:25

Tu sais bien Franck qu'il est trop tard pour lancer une campagne.
Ca fait des mois que je lance l'alerte également, mais tout le monde s'en fout.
Les gens se plaignent de l'Elu, mais personne n'a le courage de lui tenir tête. C'est aussi regrettable que stérile comme comportement.
Moi aussi je prend une décision, celle de ne pas faire d'ombre à quiconque sur une potentielle liste d'opposant de sensibilité de gauche (enfin je l'espère) à ce maire de droite à la politique
pourtant si maladroite et gauche, autiste, dans sa tour d'ivoire, plus occupé à construire une rocade de contournement, un gymnase, et un centre Kulturel (modèle déposé) que d'ouvrir les yeux sur
les concitoyens de SA commune, les possibilités incroyables d'améliorations des conditions de vie des habitants du canton et bien au delà.......
Mais étant politique, au sens noble et originel du terme, dans l'âme..... va savoir......
En tous les cas, si tu as besoin d'un visiteur du soir...... je suis là, comme je l'ai toujours été pour tout le monde

Articles récents

Hébergé par Overblog