Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #politique

Peut être n'y a t-il pas obligation de réponse quand on écrit dans des institutions ou des assemblée. Ou, peut-être même comme on me le rapportait il y à quelques années: " on ne va pas s'abaisser à répondre à ça" et toc... Ceci dit, si on ne répond pas à des questionnements clairement identifiés, des lettres anonymes sont lues en séances publiques de conseil municipal. Mais c'est du passé. Vous savez, le passé, celui qu'on vous dit d'oublier, comme s'il vous était plus facile de ravaler vos convictions, idées et projets... On voudrait vous forcer à l'oubli alors qu'on vous tient rigueur de tout... Soit... 

Ou le passé, comme celui évoqué par des néo réactionnaires de la cause locales, le passé on s'en fout ! ou mieux, les gauchiste qui lisent des livres ne peuvent pas voir loin avec un livre devant les yeux... Et l'on ne vas tarder à voir des nuées de mouches (à merde) grossir le tas nauséabond d'idées de poujadistes de bas fonds... Bref, je ne vais pas plus m'attarder à écrire sur des gens aux QI de bulots cuits... ça me navre suffisamment comme ça, j'aimerai les oublier mais justement mon psychisme ne me conduit pas à l'oubli, ce qui est comme je le disais il y a déjà un moment, l'oubli est la force des faibles...

Il y a quelques temps, j'écrivais ces lignes dans les collectivités locales:  construction de toit, construction de soi !, certes, je ne l'ai pas envoyé en papier lettre, voire en recommandé, mais par simple courriel... Dix-sept courriers identiques envoyés le 10 octobre et à ce jour, 28/10, pas une esquisse de réponse. Pas un "nous avons reçu votre..."; par un "votre courrier a attiré notre attention..."; rien, nada, queud, oualou...

où se situe le néant ? dans l'esprit d'un individu qui essaie de faire des choses et écrit des lettres mortes ou dans ses destinataires qui n'ont même pas la politesse ou l'intelligence de formuler une réponse ? Alors que beaucoup d'ailleurs sont sensibles, échanges, réfléchissent pourquoi ai-je un tel sentiment de vide quand je m'adresse aux gens des pieux.
J'aurais bien des théories à avancer pour formuler une réponse mais je ne suis pas sûr qu'elle soient de bonnes séances, aussi m'abstiendrai-je...

Commenter cet article

franck leblond 28/10/2011 18:16


les pieux, cité dortoire !


jeanne 28/10/2011 11:11


Je ne connais pas votre région..
Mais pourquoi les gens des pieux ne donnent pas de nouvelles... ?
Mais parcequ'ils sont au pieu et que comme "la belle" ils sont endormis !!


Articles récents

Hébergé par Overblog