Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #social

Habiter, avoir un chez soi comme le chien a une niche, est un élément constituant de la santé. Quelque soit l'aspect par lequel on aborde le terme santé. Se loger c'est prendre ou avoir une place dans le microcosme local (d'où qu'il soit). Il est inutile de rappeler l'étymologie de "économie", peut-être aurez vous envie de chercher si vous l'avez oublié. Je me suis permis ce questionnement à la mairie des Pieux (des sages).

Bonjour, je me permets de poser la question par écrit mais j'ai pu lire dans la fiche INSEE de la commune de 2009 qu'il y avait un peu plus de 140 logements libres. Je sais très bien que ce chiffre a du évoluer depuis 2009 compte tenu du contexte industriel local, mais quelle est la réalité de ce chiffre aujourd'hui ?
Si ce volume de logements libre doit être sur l'ensemble du parc locatif à qui peut on s'adresser pour espérer se loger ?

D'autre part, il semble que le prochain recensement aura lieu début 2014, je doute donc que des chiffres actualisés alimentent la future campagne municipale et sauf à être dans le secret des dieux sur quelles bases de données de chiffres peut-on émettre des hypothèses de travail sans être à côté de la réalité ? Ne devrait-on pas faire valoir un calendrier plus adapté aux réalités municipales ?
Merci de votre attention.

Envoyé la semaine dernière je doute d'avoir une réponse. En effet, il est plus fréquent d'entendre que la municipalité croule sous les demande de logement sociaux (220 selon un agent de la mairie) pour brandir à coup de millions des solutions qui n'en sont pas. Et d'autre part avouer que l'on aurait une centaine (par exemple) de logements libres sur la commune serait un cruel aveu de faiblesse sur la prise en charge, l'accompagnement, la possibilité pour chacun de bénéficier d'un toit. Imaginez tous ces gens qui attendent et même ceux qui malades se retrouvent sans logement, à la rue en deux mots, sans que ne soit pris en comptent les besoins des mal logés... ou des pas logés...

Moi dans ce contexte, je bénéficie des largesses d'une personne à qui rendre hommage ne serait que pâle en regard de sa générosité, de sa participation active à mon équilibre. Mais ça ne peut durer indéfiniment. Un an que je suis rentré sur le Cotentin et je n'ai toujours pas déballé mes cartons. Un an que je me berce d'illusions avec aujourd'hui un constat encore plus cruel, celui de mal agir, d'avoir mal agit. Je prends là la dimension du sens commun donné à la schizophrénie "déconnexion de la réalité". Ceci dit la réalité ne me plait pas et j'essaie de la changer. Je me suis accaparé des missions, j'ai embrassé une fonction, je me suis imaginé un rôle alors qu'au final on ne me demande rien.

Maladresse de la pensée et de l'action, j'ai creusé mon trou et je ne suis pas sûr d'avoir échelle assez grande pour en sortir.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog