Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #maux d'ailleurs

Non ! il n'y a pas de faute, j'ai regardé dans le dictionnaire... et c'est ainsi que comme un murmure je voulais m'adresser à la gente féminine... comme ça:

Belles dames de rêves ou rêvées ou comme un rêve je ne sais pas, je ne sais plus…

il y a des soirs comme ça, des soirs rares où entre le désarroi, l'égo aussi flatté par des nouvelles qui m'encouragent à aller encore plus loin, plus fort, mais sûrement aussi moins longtemps; il y a des soirs où plus que tout la compagnie d'une belle seraient la chose ou le fait le plus intense que j'aimerai vivre, non pas forcément pour faire l'amour… il est de ces soirs où la belle, absente comme toujours hante les pensées, fait vibrer les cordes sensibles de ce que j'aimerai par dessus tout…
je sais ce soir que dans d'autres temps j'aurais et je ferai sonner tous les téléphones de la terre, c'était un temps où il n'y avait que le téléphone pour aller vite… faut il aller vite me direz vous ? ça dépend aussi de ces compte à rebours qui ponctuent les vies de chacun et la vie, belle naturelle et écologique qui nous à fait vivre…
je vous écrit ça pour ne déranger personne, comme si je voulais vous le susurrer au creux de l'oreille et que ça parte aux fins fonds de votre système nerveux, je vous le dit comme si je n'aimais que vous, que toi, toujours ailleurs, jamais là, mais toujours quelque part où l'on se retrouve… Au moins sais je que je vous aime, je sais donc devoir faire attention pour que les mots bercent ce moment, que leurs sens hypnotisent votre aura pour qu'ensemble nous parvenions à élever la condition humaine. Élever au sens faire grandir, pas pour inculquer telle ou telle croyance…
Si ce n'était ni de l'amour, ni de l'amitié, ni de la sympathie, ni de l'affection, ni du respect, mes mots seraient ce soir de vous faire entendre un nouveau mot pour illustrer mon sentiment… Encore un peu de temps belle dame… je me rends compte ne rien savoir du coup. pardonnez moi…
Belles dames aux silouhettes sans ombres, vous transformez la lumière par le prisme de ma solitude, oh je ne me plains pas, je vis, c'est déjà ça... Les modes, le temps n'ont pas d'emprise sur vous, vous glissez, vous vous glissez dans le temps qui passe comme un souffle, un soupir d'envie perpétuelle que ma civilité empêche d'évoquer… Je ne manquerai pas de vous en parler dans un ailleurs ou un nulle part sans repère et sans fond… Un peu comme cette exceptionnelle insipidité qui nous envahit par la télé, les magazines, la pub, par ces ondes immondes… à quoi bon me direz vous ? à bon tout vous répondrai-je...

Commenter cet article

mohamed 07/03/2012 20:59

Coeur qui soupire....

......n'a pas ce qu'il désir!

Civilités???.........Mouaif!

Insipidité????? ....... Là, excuse moi, mais je me marre...

C'est cet après midi je crois, en allant à Briquebec, que j'écoutais une émission sur Manu Larcenet (que j'adoooooore!), j'ai pu entendre une des dernières chansons de Bénabar, je n'ai pas retenu
le titre, j'ai surtout retenu le sujet: "le rateau".

A par ça? Qu'est ce qu'empèche????

Allez boujou
Les cercles vicieux dont on arrive pas à voir la sortie, c'est la déprime assurée!!! Cherche l'issue de ce labyrinthe et tu verras mieux ce qui t'enferme comme ça!!!

PS:Putain je savais pas que c'était aussi dur d'écrire un mail quand on est victime du parkinson!!! hihi

Articles récents

Hébergé par Overblog