Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #maux d'ailleurs

Posée sur le bord de ma fenêtre, d'une attention toute particulière elle me demandait si j'étais triste. Je ne su pas quoi lui dire. Ce que je ressentais était un cocktail de spleen, de détresse, de stress, de déprime, d'incapacité, de lourdeur, d'incompréhension, d'angoisse, de peur, parfois d'euphorie, de rires, de larmes, de ma voix chevrotante je lui disais qu'il fallait que je trouve un mot pour imager cette sensation lui donnant un sens qui me serait propre et qui qualifierait mon état. Mon vocabulaire étant limité à la hauteur de mes connaissance, je séchais. Je ne sais pas comment l'idée m'est venue, mais j'ai choisi de dire que j'étais "ENVAHIDÉ". Du sens profond de l'état de pas content que je suis, "envahit par le vide". J'aurais pu l'écrire aussi "envaïdé". Je ne sais pas s'il faut en faire un verbe. Pour quel sens ? J'envahide. Je rempli par le vide. Qui à cette capacité ? Les politiques ? Au sens des personnages, pas de l'action d'en faire ou de vouloir en faire ou de croire en faire.

Et j'ai le sentiment que plus le vide prend de la place plus je me rempli de fumée, comme un antidote à ce néant non pas qui m'inspire mais qui m'aspire. Sans savoir vers quoi, vers qui, vers où ? Les têtes de gondoles ne m'inspirent guère et elles nous aspirent vers une barbarie que nous ne connaissons pas. C'est le propre de la barbarie, elle vous prend par surprise et on n'a plus que les yeux pour pleurer après. C'est finalement le plus cruel, l'Histoire ne nous apprend plus rien, non ! Nous ne tirons aucuns enseignements de nos petites histoire et de la grande Histoire tellement nous voudrions appartenir aux deux. Rassurez vous, chacun son tour nous ne serons plus qu'histoire...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog